Kim Dotcom n’est plus le directeur de Mega

Kim Dotcom s’est retirĂ© de la direction de Mega, le service cloud rĂ©putĂ© pour son respect de la confidentialitĂ©. L’entrepreneur controversĂ© compterait se consacrer Ă  d’autres projets.

Selon Torrentfreak, des documents dĂ©posĂ©s au New Zealand Compagnies Office montreraient que le nom de Kim Dotcom a Ă©tĂ© remplacĂ©, en tant que directeur de Mega. Cela a Ă©tĂ© confirmĂ© par une dĂ©claration du CEO Vikram Kumar au site BusinessDesk. Selon lui, le fondateur aurait prĂ©fĂ©rĂ© se retirer pour avoir plus de temps, afin de s’occuper d’autres projets.

Parmi ces autres projets, il y a un service de musique connu sous le nom de Megabox. Lors d’une prĂ©cĂ©dente interview accordĂ©e Ă  Torrentfreak, Kim Dotcom avait Ă©voquĂ© le futur chngement du nom de ce service, qui par ailleurs n’appartiendra pas Ă  la marque Mega mais sera opĂ©rĂ© par une compagnie Ă  part. Vingt-deux dĂ©veloppeurs seraient actuellement en train de travailler sur ce projet.

Kim Dotcom et la politique

Outre les nouveaux services que Kim Dotcom compte lancer, il ne faut pas oublier que ce dernier nourrit quelques ambitions politiques. RĂ©cemment, il a annoncĂ© sur Twitter qu’il allait lancer un parti politique en Nouvelle ZĂ©lande, le jour anniversaire de l’intervention de police qui a mis fin Ă  Megaupload. S’il ne peut logiquement pas se prĂ©senter aux Ă©lections lĂ©gislatives nĂ©ozĂ©landaises, celui-ci peut fonder un parti et en ĂȘtre le prĂ©sident. Le but sera certainement de battre l’actuel premier ministre du pays, John Key (qui a dĂ©jĂ  rĂ©agi par rapport Ă  l’annonce).

En liberté sous caution

En plus de ses ambitions politiques, Kim Dotcom se bat Ă©galement contre une demande d’extradition aux Etats-Unis. Il est actuellement en libertĂ© sous caution en Nouvelle ZĂ©lande. Rappelons que ce dernier est considĂ©rĂ© comme plus qu’un ennemi par les gĂ©ants d’Hollywood, Ă  cause de l’ancien service Megaupload qui selont eux, leur aurait causĂ© des pertes considĂ©rables.

Nombreux sont ceux qui pensent dĂ©jĂ  que la « prĂ©sence » de Kim Dotcom dans le parlement nĂ©ozĂ©landais (et peut-ĂȘtre mĂȘme au gouvernement) lui sera utile pour sa bataille contre son extradition.

(Source)

Crédit Image : sam_churchill

Un commentaire

  1. Enfin bon, c’est pas gagne pour Kim ici! La plus part des kiwis connaissent juste le bonhomme de nom et le prennent pour un tocard. Alors d’ici a le voir au gouvernement…

Lire les articles précédents :
Xbox One : la date de sortie annoncée par Microsoft

Microsoft vient de dévoiler la date de lancement de la Xbox One dans 13 pays dont la France.

Fermer