King débranche des jeux pour concentrer ses efforts sur Candy Crush

Afin de se concentrer sur des titres qui marchent, comme Candy Crush, King (leader des jeux sur Facebook) va arrêter certains de ses anciens titres.

 Si vous jouez à Miner Speed, Hoop de Loop Saga, Bubble Saga, Puzzle Saga ou encore King Gold Games de façon régulière, cette nouvelle va certainement vous décevoir. En effet, King, la société qui a détrôné Zynga pour devenir le plus grand éditeur de jeux sur Facebook, va les arrêter. Celle-ci estime que ces jeux ne connaissent pas le succès souhaité ou que les joueurs s’y sont désintéressés avec le temps. Ils veulent donc les arrêter pour concentrer leurs efforts sur les titres qui marchent comme le fameux Candy Crush, mais aussi sur la création de nouveaux jeux. Selon un porte-parole de King, ces jeux ne seront plus disponibles après le mois de Septembre.

Il ne s’agit pas d’une première pour King qui a déjà arrêté d’autres titres il y a quelques temps. Au lieu de perdre des ressources sur des jeux qui commencent à dépérir, King préfère les utiliser pour maintenir l’attractivité de ses principaux titres et pour en lancer de nouveaux.

Des notifications auraient déjà été envoyées aux joueurs actifs  sur ces titres condamnés, les redirigeant vers des jeux comme Candy Crush ou encore Pet Rescue Saga. Le mois dernier, Candy Crush aurait réuni près de 20.7 millions de joueurs actifs par jour sur Facebook alors que les « vieux jeux » ensembles ne réunissaient que 50 000 utilisateurs journalier. Candy Crush est actuellement le jeu le plus joué sur Facebook.

Par ailleurs, il faut savoir que la croissance de King a été surprenante lors de ces deux dernières années. En un an, le nombre de ses employés est passé de 100 à 550, et la société compterait encore recruter de nouveaux développeurs.

Zynga : game over ?

Alors que King rencontre le succès, Zynga coule lentement. Malgré ses efforts pour reconcentrer ses moyens sur les principaux titres et proposer de nouveaux produits comme des jeux d’argent ou en recrutant de nouveaux dirigeants, le bulldog semble avoir du mal à s’en sortir. L’ère du succès de City Ville, Farm Ville et compagnie semble bien lointaine.

(Source)


9 commentaires

  1. Finalement, l’intérêt financier à pris le dessus sur la quantité de jeux.

    Candy Crush Saga est une superbe mine d’argent facile et, vu l’engouement des gens, c’est le rêve pour eux.

  2. Moi ce qui me fait de plus en plus peur c’est que je ne connais même plus ces jeux :O
    Je trouve ça dommage pour une boite de se croire pousser des ailes à cause d’un jeu qui marche très très bien et derrière se casser la figure. Parce que c’est un effet de mode rien de plus, à moins que le jeu soit révolutionnaire au point de sortir de Facebook (là ou Zynga a échoué) comme on a vu Rovio réussir (sans dire que Angry Birds est révolutionnaire, des fois la pérennité ça se joue à peu de chose)

  3. Excusez-moi mais 550 développeur pour Candy Crush ?
    Même s’ils ne sont que 100 à bosser dessus c’est un peu abuser non ? Enfin perso le jeu ne me semble pas bien compliqué, surtout qu’il est déjà fonctionnel…

  4. Il n’est pas dit qu’ils sont passé de 100 à 550 développeurs mais de 100 à 550 employés, ce qui est ENORMEMENT différent.

    Après, pour King, il faut voir le chemin qu’ils vont prendre à l’avenir… soit celui de Zynga, soit celui de Rovio. Mais bon, je doute que Candy Crush soit un produit suffisant pour faire des déclinaisons de toutes sortes comme on peut le voir avec les Angry Birds.

  5. C’est vrai que Candy Crush apporte beaucoup à la société. Après de là à stopper les autres jeux c’est un gros risque qu’ils prennent car Candy Crush ne sera peut-être qu’un effet de mode et les gens pourront se lasser si il n’y a pas d’autres versions.

  6. La concentration du public sur un nombre de plus en plus restreint de titres poussent les éditeurs à ce type de stratégie. Au détriment de la diversité. C’est un pari risqué, mais King a une longue expérience, et n’a pas attendu FB pour réussir. Heureux de les voir détrôner Zynga !

  7. On voit aujourd’hui que son jeu le plus en vogue passe sur les medias. Ce qui me dérange pour parler de king c’est qu’ils utilisent l’addiction des gens pour faire de l’argent facile (Candy Crush). Doit on autoriser a développer ce genre de business facile. Créer des jeux pour le plaisir c’est ce qui a toujours été fait ne l’oublions pas. Si demain un durcissement sur la règlementation des jeux sur le net voit le jour quelle sera l’avenir économique de ces sociétés?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
facebook-paris1
Facebook veut connecter le monde en couplant reconnaissance vocale & traduction

Facebook vient de faire l'acquisition de Mobile Technologies, une société spécialisée dans la reconnaissance vocale et la traduction par ordinateur.

Fermer