Kudoz : le Tinder du recrutement pour débaucher les cadres en poste

Kudoz est la [Start-Up française de la Semaine] dans le cadre du grand concours Start-Up Presse-Citron.

start-up presse-citron

Que fait Kudoz ?

Kudoz est une application mobile qui permet aux cadres en poste de rechercher activement de nouvelles opportunités de manière simple et non-chronophage.

Plus concrètement, une fois connecté avec votre compte LinkedIn et avoir renseigné quelques informations de base (salaire recherché, fonction, et localisation de la recherche), Kudoz se présente comme le Tinder des Jobs. Une seule annonce est visible sur tout l’écran avec le nom de la société, le poste proposé, le salaire ainsi que le lieu. Un swipe vers la gauche pour signifier que vous n’êtes pas intéressé, un swipe vers la droite pour postuler. Vous pouvez également faire défiler vers le bas pour découvrir plus d’informations et notamment le descriptif complet du poste.

Au fur et à mesure de l’utilisation, Kudoz affine ses propositions d’après le profil et les réponses du candidat. Depuis peu, la start-up propose une « alternative » à la lettre de motivation en donnant la possibilité au candidat de rédiger un « tweet de motivation », 140 caractères pour prouver son intérêt pour le poste.

Par définition, l’application propose 93% de CDI/CDD puisqu’elle cible les cadres en poste.

Kudoz

Qui est derrière Kudoz ?

Fondateurs :
  • Pierre Hervé, 28 ans
  • Olivier Xu, 27 ans
  • Alan Keiss, 28 ans
Genèse :
Pierre et Olivier se sont rencontrés sur les bancs des classes préparatoires. Ils ont ensuite suivi la formation HEC Entrepreneurs ensemble avec déjà cette envie de monter leur propre business. Ils voulaient pourtant faire leurs premières armes dans une structure avant cela, raison pour laquelle ils ont rejoint tous les deux la société Rocket Internet (la célèbre « machine » à start-ups berlinoise). Là ils ont été envoyés une année en Egypte pour mettre en place Jumia (le Amazon égyptien), puis 6 mois au Vietnam pour lancer Lazada (le Amazon vietnamien). Après deux ans et demi, l’envie de lancer leur propre structure était toujours bien présente !

L’idée de Kudoz leur était de plus apparue à la fin de leur mission au Vietnam. En effet, ils passaient 70% de leur temps pour recruter les équipes, se rendant compte combien les meilleurs talents sont déjà en poste et difficiles à débaucher, même s’ils sont ouverts aux nouvelles opportunités. Les chiffres leur ont vite donné raison : 68% des personnes en poste aimeraient en changer, mais seulement 8% sont actifs par manque de temps. Il y avait donc un intérêt pour une application qui permet de rester actif dans sa recherche tout en ne donnant que 1 ou 2 minutes de temps à autre.

Le dernier fondateur, Alan, était un ami de primaire de Pierre. Ils avaient repris contact lors d’un mariage en 2011. Alan était un développeur mobile en agence qui avait justement l’envie de changer de poste sans être particulièrement actif. Il était à la fois très expérimenté, ils s’entendaient déjà bien, il était le choix parfait pour compléter l’équipe et lancer Kudoz.

Principal défi aujourd’hui

Se faire rencontrer les utilisateurs et les recruteurs. Ils ont beaucoup de candidats qui se sont connectés, ils ont 350 recruteurs inscrits, ils doivent réussir à se les faire rencontrer. L’autre défi est technique, avec un système de push personnalisé qui va chercher les 10 ou 15 candidats qui cadrent vraiment avec l’offre pour les notifier de l’annonce. L’objectif : raccourcir le temps de rencontre.

L’entrepreneur qui vous a le plus aidé dans votre parcours

Pierre a été très inspiré par Nicolas Bergerault de l’Atelier des Chefs. Nicolas a travaillé quelques années dans de grands groupes avant de se réveiller en se disant : « j’ai envie de me consacrer à ma passion et de créer ma structure ». Il se sent inspiré par sa capacité d’entreprendre et de risquer, même s’il avait déjà femme et enfants au stade où il a décidé de tout quitter pour se lancer. Pierre considère également que le projet a une vraie vision (redonner l’envie de cuisiner) et qu’il a été précurseur de tout ce qui a eu lieu ensuite (émission télé cuisine, etc.)

getkudoz

Carte d’identité

Nom : Kudoz

Lieu des bureaux : Nation, 11ème

Taille de l’équipe : 6

Levée de fonds : Ils n’ont pas fait de levée de fonds. Ils ont la chance d’être accompagnés par la BPI (au travers d’une subvention), par un prêt d’honneur Scientipôle, ainsi que de bénéficier d’un prêt à taux zéro pour les start-ups innovantes grâce à la Banque Populaire. Ils envisagent cependant de réaliser une levée de fonds début 2015.

Modèle économique : Les recruteurs se voient crédités de 5 annonces gratuites à l’inscription, puis doivent 129€ pour chaque annonce supplémentaire. Ils réfléchissent également à d’autres business model, avec notamment la promotion de la marque-employeur, et de multiples moyens de personnalisation et de plus grande visibilité de l’offre.

Anecdotes : – A ses débuts, Kudoz cherchait à recruter en CDI un data scientist qui soit également à l’aise sur Ruby : un profil assez compliqué à trouver. Ils ont commencé par chercher sur des sites classiques, sans grand succès. Ils ont alors décidé de créer un faux profil Facebook pour utiliser Tinder. Sur les images que les utilisateurs pouvaient voir, des messages comme « Tu aimes Tinder ? Tu aimes coder ? Alors rejoins l’équipe Kudoz, le tinder des jobs ! » ou « Oui, tu aurais sûrement préféré tomber sur une jolie brune. Mais nous te proposons bien mieux : viens rejoindre trois bruns. »

Ils ont eu plus de 4000 « matchs » en 1 journée avec 6 développeurs qui correspondaient véritablement à l’offre, dont Jérôme,, qui a depuis rejoint l’aventure. Tinder leur a cependant bloqué le compte au bout de 1 jour et demi.


Actuellement : recherche des recruteurs et des personnes travaillant dans les RH prêts à tester l’offre, des investisseurs pour 2015, mais aussi un stagiaire pour du business dev commercial.

Contact : pierre@kudoz.com


small99Envie de faire partie des 99 startups françaises à suivre ? Inscrivez-vous sur l’annuaire Presse-Citron pour avoir une chance d’être choisi par Microsoft Bizspark, Seedcamp, Kima Ventures, The Family & Presse-Citron.


6 commentaires

  1. Pingback: Kudoz : le Tinder du recrutement pour dé...

  2. Pingback: Kudoz : le Tinder du recrutement pour dé...

  3. Pingback: Infodis (infodis) | Pearltrees

  4. Bonjour,

    J’ai vu que vous faisiez des focus sur des start-up en France aux idées innovantes sur votre site, que je viens de découvrir (je plaide coupable !), et j’aurais aimé connaître le modus operandi pour y apparaître 🙂

    Je fais partie de l’équipe fondatrice de la société Pathmotion, nous sommes éditeurs d’une plateforme en ligne permettant de créer directement le dialogue entre les collaborateurs d’une société et les candidats, dans le but de remettre les rapports humains au centre du recrutement, tout en favorisant l’attraction des meilleurs talents et la diffusion d’une marque employeur ouverte et moderne.

    Lauréate de nombreux prix d’innovation, et de Social Media Awards avec nos clients, notre solution s’intègre directement dans l’écosystème RH des sociétés pour lesquelles nous travaillons (réseaux sociaux, site carrière), parmi lesquelles nous pouvons citer Deloitte, le groupe Citi Bank, la SNCF ou encore le groupe La Poste.

    Pourriez-vous donc m’aiguiller quant à la marche à suivre pour avoir la chance d’être publié chez vous ?
    En vous remerciant par avance, et vous souhaitant une excellente soirée !

    Cordialement.

  5. Pingback: Voilà ce qui arrive quand Le Figaro rencontre Tinder

  6. Ah c’est vraiment pas mal ça ! Je me tâte pour l’essayer, moi qui cherche en ce moment un CDI en tant que développeur web mobile. 🙂 Me faut aller sur tous les fronts tant sur les cabinets de recrutements, les sites d’emplois que les applis mobiles !

    Merci pour l’info !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
10729300_350193868489993_1553315842_n
Les 10 lieux les plus photographiés sur Instagram en 2014. Le n°4 est étonnant…

Les 10 lieux les plus photographiés, partagés et/ou géolocalisés sur Instagram ne sont peut-être pas ceux auxquels vous pensez. Voici...

Fermer