Cette année aura finalement été un bon cru pour l’Open data ou la mise à disposition de données publiques pour ceux qui préfèrent. Les entreprises, les collectivités mais aussi les pays ont en effet bien joué le jeu en publiant leurs données respectives.

Cette année aura finalement été un bon cru pour l’Open data ou la mise à disposition de données publiques pour ceux qui préfèrent. Les entreprises, les collectivités mais aussi les pays ont en effet bien joué le jeu en publiant leurs données respectives.

Le mouvement des données publiques en France a été lancé par quelques villes pionnières telles que Rennes, Toulouse, Nantes et Montpellier (et j’en oublie sûrement) mais ce n’est qu’il y a un an que la plateforme nationale Data.gouv.fr a été lancée officiellement pour recenser les données des administrations d’Etat et des établissements publics.

C’est au tour aujourd’hui de la Commission Européenne de lancer en version bêta publique son portail de données publiques avec 5 811 jeux de données référencés, dont 5 634 proviennent de l’Eurostat — la base de données de l’UE, au moment où j’écris ces lignes.

Qu’est-ce que l’on trouve comme données sur ce portail ? Essentiellement des données géographiques et météorologiques, des statistiques, des données provenant de projets de recherche financés par l’Etat ou encore des livres numérisés provenant de bibliothèques.

commission europeenne open data La Commission Européenne se met à lOpen data

Une bonne nouvelle pour les personnes qui se basent sur des données comme celles-ci pour concevoir des services innovants et sans doute un moyen de booster l’économie européenne.

(source)