Le bot de YouTube frappe depuis le début du mois de décembre. Entre coupures du son, suppression des vidéos et arrêts de la monétisation de celles-ci, cette nouvelle politique risque-t-elle de menacer ceux qui créent des émissions sur la plateforme ?

YouTube fait parler de lui depuis quelques semaines. En cause : une modification de l’algorithme du bot chargé de détecter les contenus protégés utilisés dans les vidéos publiées sur la plateforme. En soi, la politique de YouTube n’a pas vraiment changé mais cette modification de la détection automatique fait revenir sur le devant de la scène des règles qui pourraient être interprétées comme abusives.

 Strike

Voici ce que YouTube a choisi de faire : si vous avez publié une vidéo monétisée qui utilise du contenu protégé, vous risquez trois choses. La première chose, c’est la suppression pure et dure de la vidéo; la seconde, c’est la perte de la monétisation de la vidéo (pour l’auteur de la vidéo, pas pour les ayants droit) enfin, le son de la vidéo peut tout simplement être coupé par YouTube. En plus de cela, il existe un système de ‘strike’ (des avertissements de la part de la plateforme) qui, au bout de trois, peuvent faire fermer une chaine YouTube. Au premier abord, cette politique semble être vouée à protéger les droits d’auteurs et les artistes qui créent de l’image et du son, ce qui est tout à fait louable.

Une vidéo supprimée pour quelques secondes d’extrait

Mais dans les faits, les choses sont un peu différentes. Un Youtubeur (nom donné aux français qui créent du contenu sur YouTube) peut très bien avoir publié une vidéo il y a un an dans laquelle seulement 5 secondes d’une chanson passent puis, à cause de cela, perdre la monétisation de sa vidéo. Pire encore, les personnes qui présentent des images de film et/ou de jeu vidéo pour faire des critiques écrites par leur soin deviennent hors-charte selon YouTube. Si l’on pousse le vice un peu plus loin, YouTube n’autorisera plus que les critiques agrées par les maisons d’éditions sur sa plateforme. Prenons l’exemple du Joueur du Grenier, très connu en France. Ce personnage s’évertue à jouer à de vieux et très mauvais – ou difficiles – jeux. Autour de cela, l’équipe Joueur du Grenier écrit tous les dialogues, réalise tout le montage et fait preuve d’une grosse partie créative. Cependant, des vidéos du jeu vidéo testé sont montrées pendant les épisodes. Alors que va faire YouTube ? Supprimer les vidéos du JdG car il n’a pas au préalable demandé l’autorisation de montrer ces jeux sur Internet ? De vraies questions se posent sur les limites que ce changement d’algorithme pourrait apporter.

YouTubeCensure La créativité est elle menacée sur YouTube ?

YouTubeCensure

Les créateurs de contenu solidaires

De nombreux Youtubeurs français – Salut les geeks, What The Cut, l’équipe NOOb, le Joueur du Grenier… – se sont montrés solidaires avec leur collègues qui ont été touchés de plein fouet par ce nouveau bot YouTube. Antoine Daniel, de l’émission What The Cut, donne ici son point de vue sur le sujet (durant les six premières minutes). Il existe visiblement quelques techniques pour contourner ce cher bot YouTube mais leurrer l’algorithme ne semble être qu’une solution à court terme qui ne suffira pas à régler le problème. Croisons les doigts pour que YouTube ne choisisse pas de brimer l’esprit créatif de nombreuses personnes qui arrivent à vivre de leur passion en créant des vidéos au contenu original, même si elles utilisent quelques morceaux d’œuvres protégées par des droits.

Wait & See ?

Des opérations, comme des pétitions, ont déjà été entamées mais elles risquent de ne pas changer les choses. Le 1 janvier 2014, le boycott notube a été déclaré : ce jour là, il ne faudra pas du tout aller sur YouTube afin de montrer son désaccord. Même si ce boycott ne touchera que très peu le géant Google, il reste l’occasion de montrer, de manière symbolique, notre désapprobation. Si YouTube continue dans cette voie, on risque rapidement de perdre énormément de contenu créatifs au profits des podcasts terriblement originaux du type « Si toi aussi t’es pas content quand tu te mets du yaourt dans le nez ».

Pour aller plus loin :

Un article rédigé par Fabien Fournier, réalistateur de la Websérie française NOOB.

Un épisode de l’émission Doxa qui traite du sujet.