La crise profite à Seagate

L’un des principaux acteurs du marché des disques durs, Seagate, vient de dévoiler les résultats de son 1er trimestre pour l’année 2012. Fin 2011, la Thaïlande, deuxième plus gros producteurs de disques durs, était touché par d’importantes inondations ayant pour conséquence d’augmenter de façon vertigineuse les prix des disques durs mécaniques. Un résultat logique puisque les usines

L’un des principaux acteurs du marché des disques durs, Seagate, vient de dévoiler les résultats de son 1er trimestre pour l’année 2012.

seagate entree1 La crise profite à Seagate

Fin 2011, la Thaïlande, deuxième plus gros producteurs de disques durs, était touché par d’importantes inondations ayant pour conséquence d’augmenter de façon vertigineuse les prix des disques durs mécaniques. Un résultat logique puisque les usines de production ne pouvaient fonctionner, à un détail près… En effet, alors que Stephen J.Luczo, PDG de Seagate, s’inquiétait de cette pénurie, c’est son principal concurrent Western Digital qui était surtout touché par ces inondations. Cela n’a cependant pas empêché Seagate de voir la courbe de prix de ces disques durs grimper en flèche, et qui n’est d’ailleurs pas vraiment redescendu, confirmant l’idée du PDG de Seagate selon laquelle le retour à la normale n’est prévu que pour fin 2012.

Mais cette augmentation des prix a de quoi donner le sourire à la firme qui a implanté une de ses unités de production du côté de l’Irlande du Nord. En effet, après un quatrième trimestre 2011 qui avait vu Seagate devancer largement son principal concurrent Western Digital avec 46.9 millions de disques durs écouler contre 28.5 pour Western Digital faisant de Seagate le leader mondial, selon iSuppli, avec 38% de parts de marché, 23% pour Western Digital et 16% pour Toshiba.

Seagate La crise profite à Seagate

Seagate profite lui aussi de Samsung pour augmenter ces chiffres!

Ce début d’année 2012 confirme la bonne forme de Seagate avec un chiffre d’affaires de 4.45 milliards de dollars, comparé aux 2.695millions de l’an passé, cela représente une hausse de plus de 65%. Mais le plus intéressant est sans aucun doute la hausse de son bénéfice; alors que celui s’élevait à 93millions de dollars le 1er avril 2011, Seagate a enregistré cette année un bénéfice de 1.146 milliards de dollars, soit une hausse de…1130%! Enfin la marge brute est de 37% contre 19.1% l’an passé.

Seagate profite donc grandement de cette hausse des prix pour maximiser ces résultats à l’heure ou le marché des disques durs risquent de s’essouffler avec l’émergence des disques SSD, plus performants et dont les prix ne cessent de chuter. Le disque dur peut cependant se targuer d’avoir pour lui un avantage au niveau de la capacité de stockage mais là aussi, les solutions « dans le cloud » sont en pleine croissance. A noter que ces chiffres sont les premiers à prendre en compte l’acquisition de Samsung sur un trimestre complet, Seagate ayant racheté la division disques durs de Samsung le 19 décembre 2011.

L’année 2011 a d’ailleurs été marquée par une forte concentration du marché. En effet, pendant que Seagate récupérait la division disques durs de Samsung qui pesait 9% du marché des disques durs fin 2011, son concurrent Western Digital faisait l’acquisition de Hitachi qui représentait lui 14% du marché. Au final, la firme japonaise Toshiba est la seule à continuer à tenir têtes aux deux géants américains.

(Source)

7 commentaires

  1. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, des boîtes comme Seagate ont encore de beaux jours devant eux. Les SSD c’est top, mais jamais je pense que leur capacité n’arriveront à rattraper ceux des disques magnétiques… Sauf quand la physiques et la mécanique auront atteint leurs limites et que les SSD prendront complètement le relai avec des technologies qui n’existent certainement pas encore…

  2. Article intéressant, néanmoins plein d’erreurs sur les chiffres, comment peut-on avoir des bénéfices plus élevés que les ventes ??? Il y a des confusions entre millions et milliards, ainsi que dans les séparateurs de milliers…

  3. Je ne connais pas les différences de qualité entre Seagate et Western Digital, mais c’est vraiment scandaleux de monter les prix comme Western Digital si ceux-ci sont beaucoup moins touchés.

  4. Un petit effort sur la ponctuation et l’orthographe, merci ! Quant aux chiffres… un bénéfice de mille cent quarante six milliards de dollars ? Pour rappel, les anglo-saxons mettent des points où nous mettons des virgules, et inversement.

  5. Pingback: Seagate rachète le fabricant de disques durs français LaCie

  6. Pingback: Seagate rachète le fabricant de disques durs français LaCie

Lire les articles précédents :
www2012 Lyon : Regards sur les keynotes de mercredi et jeudi

Après une première journée déjà chargée, avec notamment l’ouverture du CIUEN 2012 et du Salon du Numérique, l’événement a pris...

Fermer