La culture, ce n’est pas que Flaubert… c’est aussi Facebook !

L’émission radio Place de la toile aborde d’une semaine à l’autre des sujets aussi variés que l’affaire Snowden, les tubes et la culture porno, ou encore Proust et les nouvelles technologies.

Place de la toile

 Photo : Radio France / Christophe Abramowitz

Quel impact ont les nouvelles technologies sur l’organisation de notre vie ? Comment pouvons-nous prendre un peu de distance par rapport à notre consommation de la culture du numérique afin d’y réfléchir ? L’excellente émission Place de la toile nous invite chaque semaine à décortiquer nos usages et à les voir sous un autre jour.

Place de la toile analyse avec un Å“il critique les différents aspects de la révolution numérique et les conséquences que cela induit sur l’information, les médias et l’organisation de notre vie. L’émission rencontre les acteurs, raconte les principaux événements, et discute au sens large de cette révolution.

Xavier de La Porte, producteur de l’émission, a accepté de répondre à nos questions.

Comment a été créée l’émission ?

Xavier de La Porte : L’émission a été créée en 2007 par deux producteurs : Caroline Broué et Thomas Baumgartner. Puis, deux ans plus tard, Benoit Patino qui était à ce moment-là directeur de France Culture m’a demandé de reprendre l’émission. Au début je n’étais pas forcément content car le numérique était un domaine que je connaissais peu et qui ne m’intéressait pas outre mesure. Mais je suis vite devenu un vrai passionné du sujet !

Pourquoi avoir choisi l’angle des sciences humaines pour décortiquer les questions liées à la révolution numérique ?

J’ai une formation littéraire, ce qui a paradoxalement perçu comme une opportunité. Benoit Patino souhaitait que l’émission évolue ainsi et qu’elle soit plus généraliste. L’objectif était en quelque sorte qu’après cette première saison que j’allais animer on oublie que l’émission parle du numérique et qu’on la voie plutôt comme une émission de philosophie, d’économie ou encore d’art.

Comment avez-vous décidé d’abordé le sujet compte tenu de l’époque dans laquelle nous étions à ce moment-là ?

En 2007-08 Facebook en était à ses débuts en France et nous étions dans un moment charnière. Nous nous posions alors la question des outils et de ce que nous allions en faire. 
Notre approche a évolué car auparavant il fallait systématiquement expliquer à l’antenne ce qu’était Twitter ou encore Wikileaks (sujet auquel nous avons consacré une émission entière !). Maintenant ce sont des choses qui sont évidentes. On ne doit plus réexpliquer à chaque fois ce qu’est Facebook ! Cela nous permet de nous concentrer sur le sujet. Pour faire un parallèle, c’est un peu comme si nous n’avions plus à réexpliquer systématiquement qui est Flaubert à chaque fois que nous le citons.

Les critères pour écouter l’émission sont : être né entre 1900 et 2005, avoir vu un ordinateur une fois dans sa vie et se poser une fois par an la question de ce que l’avenir nous réserve. Vous souhaitez viser le plus grand nombre ?

Il y a plusieurs points d’entrées pour écouter l’émission. D’une part il y a le public de France culture, qui a généralement une cinquantaine d’années et qui n’est pas praticien du numérique voire qui est même hostile mais qui s’intéresse aux idées, à la culture. L’objectif va être alors de légitimer le numérique comme objet de réflexion.
L’émission intéresse d’autre part les gens du monde numérique qui n’ont pas forcément le temps de lire des essais ou d’avoir une réflexion philosophique sur leurs pratiques. Du coup l’émission d’adresse aussi aux programmeurs ou aux gameurs : on va alors partir de leur discipline pour en faire une pratique philosophique. 
Notre objectif est de rapprocher ces deux mondes : le public intellectuel qui nous écoute sur France Culture et le public geek qui nous suit via généralement via le podcast.

En conclusion, comment diriez-vous qu’a évolué la ligne directrice de l’émission ?

Avant, Place de la toile était une émission sur les usages et les nouvelles technologies. Maintenant il s’agit d’une émission sur les cultures numériques. Ce qui veut dire que les cultures numériques existent maintenant à part entière !


Fiche d’identité de l’émission :

  • Equipe : Production : Xavier de la Porte, Réalisation : Olivier Guérin, Collaborateur Spécialisé : Thibault Henneton
  • Date de création : 2007
  • Périodicité : Hebdomadaire (le samedi de 18h10 à 19h) 
  • Hashtag : #pdlt

Pour écouter le podcast :

France Culture


2 commentaires

  1. dans Breaking Bad, synthétiser de la came c’est de l’Art
    Chaque jour confirme que la philosophie dominante de notre époque ben c’est la Connerie !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Jolla lance son premier smartphone sous Sailfish OS

Jolla est né juste après le rapprochement entre Microsoft et Nokia. Peu convaincus par cet accord et par Windows Phone,...

Fermer