Finalement, qu’en est-il réellement du développement du streaming en Europe, et plus particulièrement dans notre beau pays ? Car oui, si on aime faire des articles sur la musique en ligne, il n’empêche qu’on ne dispose que très rarement de chiffres concrets sur le marché français.

Le SNEP vient de sortir son rapport annuel sur l’état de l’industrie musicale à l’aube de cette année 2013.

Un chiffre sera à retenir aujourd’hui : 500 000. Il s’agit du nombre de personnes abonnées à un service payant de streaming en France. Le streaming prend une place si importante aujourd’hui qu’il représenterait ainsi plus d’1/3 des revenus de la musique numérique.

Le SNEP pointe ainsi quelques statistiques, notamment la part grandissante du numérique dans un secteur toujours en « crise ». On enregistre 5% de baisse du chiffre global du marché de la musique sur l’année 2012 comparée à 2011. La part du marché numérique représente 25% du total en 2012 alors qu’elle était de 20% l’année précedente. Plutôt encourageant !

Bien que le SNEP apprécie les efforts de mutation du secteur depuis quelques années, il déplore le manque de communication autour des « nouveaux acteurs » . En France, il faut bien avouer que les choses changent à ce niveau.

D’un côté, notre Deezer national nous a fait l’honneur de dévoiler récemment sa première campagne TV, plus que réussie et très attractive pour l’utilisateur potentiel lambda. La campagne print de Deezer joue aussi en sa faveur, puisque très importante, vous ne l’avez sûrement pas loupée dans le métro parisien, entre les pubs Die Hard et autre Subway.

Capture d’écran 2013 02 11 à 17.32.17 La France, 2ème pays dEurope en streaming musical... Cest lHebdo Musique & Web

Quant à Spotify, le développement est en route. La firme suédoise souhaite rattraper son retard en France, puisqu’avec ses 100 000 abonnés français, la plateforme possède 3 fois moins d’abonnés premium que Deezer.

Spotify n’a malheureusement pas la chance de disposer d’un partenaire mobile aussi prestigieux que le duo Deezer / Orange, opérationnel déjà depuis quelques années.

Les suédois vont tabler sur des partenariats avec des festivals ou encore des artistes locaux de renom pour développer leur popularité auprès du grand public. Une stratégie qui devrait s’avérer payante.

Spotify veut faire de la France une nouvelle « Suède » qui a vu son marché musical revalorisé ses dernières années, avec un marché du streaming représentant plus de 57% des revenus numériques !

La France, elle, se place au second rang en Europe derrière la Suède en terme de consommation de streaming musical. On inclut bien entendu dans le terme « streaming musical » tous les services diffusant de la musique / clips vidéos tels que YouTube (25 millions de visites uniques / mois en France) ou encore Vevo ( 5 millions de visites uniques / mois).

Finalement, nous avons de quoi être fier des musicovaures français qui s’adaptent plutôt aisément aux nouvelles technologies, alors que certains de nos pays voisins sont encore un peu à la traîne.

Enfin, cette évolution est une petite victoire quotidienne contre le téléchargement illégal qui a nettement diminué ces dernières années. Les menaces d’Hadopi et les offres qui se sont largement diversisifées, tout en étant abordables seraient les clés de cette croissance. Affaire à suivre…

Sources : LeFigaro & Music Week