La France, 2Ăšme pays d’Europe en streaming musical… C’est l’Hebdo Musique & Web

Finalement, qu’en est-il rĂ©ellement du dĂ©veloppement du streaming en Europe, et plus particuliĂšrement dans notre beau pays ? Car oui, si on aime faire des articles sur la musique en ligne, il n’empĂȘche qu’on ne dispose que trĂšs rarement de chiffres concrets sur le marchĂ© français.

Le SNEP vient de sortir son rapport annuel sur l’Ă©tat de l’industrie musicale Ă  l’aube de cette annĂ©e 2013.

Un chiffre sera Ă  retenir aujourd’hui : 500 000. Il s’agit du nombre de personnes abonnĂ©es Ă  un service payant de streaming en France. Le streaming prend une place si importante aujourd’hui qu’il reprĂ©senterait ainsi plus d’1/3 des revenus de la musique numĂ©rique.

Le SNEP pointe ainsi quelques statistiques, notamment la part grandissante du numĂ©rique dans un secteur toujours en « crise ». On enregistre 5% de baisse du chiffre global du marchĂ© de la musique sur l’annĂ©e 2012 comparĂ©e Ă  2011. La part du marchĂ© numĂ©rique reprĂ©sente 25% du total en 2012 alors qu’elle Ă©tait de 20% l’annĂ©e prĂ©cedente. PlutĂŽt encourageant !

Bien que le SNEP apprécie les efforts de mutation du secteur depuis quelques années, il déplore le manque de communication autour des « nouveaux acteurs » . En France, il faut bien avouer que les choses changent à ce niveau.

D’un cĂŽtĂ©, notre Deezer national nous a fait l’honneur de dĂ©voiler rĂ©cemment sa premiĂšre campagne TV, plus que rĂ©ussie et trĂšs attractive pour l’utilisateur potentiel lambda. La campagne print de Deezer joue aussi en sa faveur, puisque trĂšs importante, vous ne l’avez sĂ»rement pas loupĂ©e dans le mĂ©tro parisien, entre les pubs Die Hard et autre Subway.

Quant Ă  Spotify, le dĂ©veloppement est en route. La firme suĂ©doise souhaite rattraper son retard en France, puisqu’avec ses 100 000 abonnĂ©s français, la plateforme possĂšde 3 fois moins d’abonnĂ©s premium que Deezer.

Spotify n’a malheureusement pas la chance de disposer d’un partenaire mobile aussi prestigieux que le duo Deezer / Orange, opĂ©rationnel dĂ©jĂ  depuis quelques annĂ©es.

Les suĂ©dois vont tabler sur des partenariats avec des festivals ou encore des artistes locaux de renom pour dĂ©velopper leur popularitĂ© auprĂšs du grand public. Une stratĂ©gie qui devrait s’avĂ©rer payante.

Spotify veut faire de la France une nouvelle « SuĂšde » qui a vu son marchĂ© musical revalorisĂ© ses derniĂšres annĂ©es, avec un marchĂ© du streaming reprĂ©sentant plus de 57% des revenus numĂ©riques !

La France, elle, se place au second rang en Europe derriĂšre la SuĂšde en terme de consommation de streaming musical. On inclut bien entendu dans le terme « streaming musical » tous les services diffusant de la musique / clips vidĂ©os tels que YouTube (25 millions de visites uniques / mois en France) ou encore Vevo ( 5 millions de visites uniques / mois).

Finalement, nous avons de quoi ĂȘtre fier des musicovaures français qui s’adaptent plutĂŽt aisĂ©ment aux nouvelles technologies, alors que certains de nos pays voisins sont encore un peu Ă  la traĂźne.

Enfin, cette Ă©volution est une petite victoire quotidienne contre le tĂ©lĂ©chargement illĂ©gal qui a nettement diminuĂ© ces derniĂšres annĂ©es. Les menaces d’Hadopi et les offres qui se sont largement diversisifĂ©es, tout en Ă©tant abordables seraient les clĂ©s de cette croissance. Affaire Ă  suivre…

Sources : LeFigaro & Music Week

12 commentaires

  1. Ca ne m’Ă©tonne pas que la France soit au 2Ăšme rang pour le streaming musical, mĂȘme Ă©tonnĂ© qu’on ne soit pas en premiĂšre position, les français ont une culture proche des amĂ©ricains et Ă©coutent Ă©normĂ©ment de musique, elle fait partie du quotidien les ipod dans les poches, spotify et youtube !

  2. Je ne savais pas que la part de la musique en streaming Ă©tait aussi consĂ©quente. Tant mieux, ça montre qu’on n’est pas si inaptes face Ă  l’innovation. J’Ă©tais passĂ© Ă  cĂŽtĂ© de la compagne de pub de Deezer, ça fait plaisir de voir cette entreprise se dĂ©mocratiser.

  3. Pour moi le stream video est un bien plus intĂ©ressant a quant un nefix dispo en Europe ou encore mieux un netfix a la Francaise? j’attends ça avec impatience, surtout depuis que apple et consort on sorti leurs offre cloud l’intĂ©rĂȘt est moindre pour ces plateforme que vous citez.

  4. D’un autre cĂŽtĂ©, c’est un peu normal que le streaming marche en France, Deezer est inclut dans l’abonnement… Ce qui est inquiĂ©tant avec ce genre de portails, c’est qu’il mettent en avant les mĂȘmes atrocitĂ©s musicales que sur les chaĂźnes musicales de la TNT… donc , je prĂ©fĂšre Ă©couter que des oldies pour ne pas me faire saigner les oreilles avec le pseudo rap d’un ersatz d’un Matt Pokora de prisu.

  5. On dirait que les grands pontes de l’industrie musicale commencent enfin Ă  comprendre que les internautes ne sont pas tous forcĂ©ment des voleurs, et que beaucoup sont prĂȘts Ă  payer un prix juste et raisonnable pour pouvoir accĂ©der Ă  de la musique en ligne de maniĂšre rĂ©guliĂšre.
    5 ou 10 €/mois maximum me paraissent des prix correctes, et c’est que de cette maniĂšre que le streaming payant pourra continuer de se dĂ©velopper je pense.

  6. Il est vraiment temps que les sites légaux se développent pour de vrai..

    En attendant hadopi se transforme lentement en machine à cash avec des amendes de 140€ sans aucun avertissement avant..

    Le logiciel de sĂ©curisation n’existera toujours pas, mais ce n’est pas grave..

    Bref, faites les vos sites légaux, mais faites les bien, c-a-d pas trop cher et avec beaucoup de contenus, sinon vous irez droit dans le mur à nouveau..

  7. Je rejoinds Ă©galement l’avis des commentateurs prĂ©cĂ©dents.

    La crainte des grands du secteur musical repose principalement sur le fait qu’ils se sont occupĂ©s un peu tardivement du vecteur internet, ce qui a pu favoriser les rĂ©seaux parallĂšles illĂ©gaux. De plus, les campagnes de sensibilisation au fait que tĂ©lĂ©charger illĂ©galement c’est voler, ont favorisĂ© l’utilisation des plateformes lĂ©gales.

  8. Preuve que les offres lĂ©gales trouvent bien leur public et que c’est encore une fois une histoire de lobby que de ne pas en proposer pour l’industrie du cinĂ©ma/des sĂ©ries TV au lieu de nous imposer des lois aussi aberrantes que ce fameux HADOPI. Le consommateur ne demande que ça de pouvoir profiter enfin de la culture lĂ©galement !

  9. Le fait que les majors aient enfin compris comment utiliser internet et dĂ©velopper l’offre lĂ©gale a permis cette augmentation. De plus les tarifs trĂšs raisonnables (moins chers qu’un album) favorise cette expansion.

  10. Pas un mot au sujet de votre site français exceptionnel qobuz.com ? J’y suis abonnĂ© depuis la Suisse tellement il sort du lot.

  11. Hadopi est juste utopique, les ventes de DVD ou de musique n’ont pas dĂ©collĂ© suite Ă  l’application de cette lois.
    Pourquoi seulement trÚs peu de sites proposent du straming légales ?

Lire les articles précédents :
Google diffuse la premiÚre publicité en prime time aux Etats-Unis pour le Nexus 4

Google vient de s'offrir sa premiÚre publicité en prime time à la télévision américaine pour son dernier smartphone, le Nexus...

Fermer