La France a-t-elle voulu espionner 1598 comptes Facebook ?

D’aprĂšs le premier rapport international des demandes gouvernementales du rĂ©seau social Facebook, 1.598 comptes ou utilisateurs auraient Ă©tĂ© concernĂ©s par des demandes formulĂ©es par la France.

Suite au scandale PRISM (et Ă  l’affaire Snowden), le rĂ©seau social se devait bien de rĂ©vĂ©ler quelques chiffres concernant les requĂȘtes formulĂ©es par les gouvernements pour obtention de donnĂ©es concernant des utilisateurs de Facebook.

Dans son rapport, celui-ci indique que le gouvernement français aurait formulĂ© 1547 demandes, et que 1598 comptes ou utilisateurs du rĂ©seau social auraient Ă©tĂ© concernĂ©s par ces demandes françaises, et ceci rien que pour le premier semestre 2013. Dans son rapport, Facebook indique Ă©galement les « pourcentage(s) des demandes pour lesquelles nous (Facebook) Ă©tions lĂ©galement tenus de fournir au moins une partie des donnĂ©es ». Pour la France, ce pourcentage aurait Ă©tĂ© de 39 %. Cela signifie que pour 39 % des 1.547 demandes formulĂ©es par le gouvernement, Facebook Ă©tait dans l’obligation de cĂ©der, en vertu de la loi.

Vie privée, vie privée !

Les inquiĂ©tudes concernant la vie privĂ©e des internautes et des utilisateurs des services web n’ont jamais Ă©tĂ© aussi grandes. Auparavant, nombreux Ă©taient ceux qui pensaient que les pratiques montrĂ©es dans les films du genre NCIS ne relevaient que de la fiction. AprĂšs les rĂ©vĂ©lations d’Edward Snowden sur les pratiques de la NSA, le monde a ouvert ses yeux un peu plus grands. Certaines critiques considĂšrent dĂ©jĂ  cette « transparence » de Facebook comme un simple Ă©cran de fumĂ©e. Mais si les chiffres concernant la France vous ont outrĂ©, attendez de voir ce qu’il en est des États-Unis. Le pays de l’Oncle Sam aurait formulĂ© 11.000 Ă  12.000 requĂȘtes concernant 20.000 Ă  21.000 comptes ou utilisateurs Facebook. Dans 79 % des cas, Facebook aurait Ă©tĂ© tenu de fournir un minimum d’information. Si on devait faire un classement, selon le nombre de demandes, la France serait derriĂšre les US, l’Inde, l’Italie, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Facebook se veut rassurant

Le rĂ©seau social s’est voulu rassurant, maintenant qu’il continue Ă  protĂ©ger les donnĂ©es personnelles de ses utilisateurs. Tout d’abord, Facebook se devait de faire preuve de transparence, comme l’ont dĂ©jĂ  fait ses confrĂšres amĂ©ricains les autres gĂ©ants du web.

Dans le rapport, le directeur juridique de Facebook explique que des dispositifs ont été mis en place pour que les barriÚres juridiques auxquelles doivent faire face les gouvernements pour accéder aux précieuses informations soient maximisées. Et lorsque la loi oblige Facebook à livrer les informations demandées, le réseau social se limiterait au strict minimum.

Facebook explique Ă©galement que la majoritĂ© des demandes sont liĂ©es Ă  des affaires criminelles (meurtre, kidnapping, etc.) et que la plupart du temps, ce sont des informations de base qui sont demandĂ©es. Des demandes d’adresses IP peuvent aussi ĂȘtre formulĂ©es.

Remarque sur les Etats-Unis

Facebook a rĂ©vĂ©lĂ© les nombres exacts des demandes formulĂ©es par les gouvernements, sauf pour les Etats-Unis. En effet pour ce dernier, ils ont Ă©tĂ© exprimĂ©s en fourchettes. Le rĂ©seau social explique qu’il s’est limitĂ© Ă  ce que la loi amĂ©ricaine autorisait.

(Source)

7 commentaires

  1. « Mais si les chiffres concernant la France vous ont outrĂ©, attendez de voir ce qu’il en est des États-Unis »

    Remarque non pertinente, si on se rapporte au nombre d’utilisateurs US vs FR le ratio des demandes n’est pas si Ă©levĂ© que ça.

  2. luckygulli

    Effectivement, ils sont bien plus nombreux. Et le fait que le pourcentage d’acceptation soit faible pour la France, ça montre soit qu’on est bien protĂ©gĂ© par la loi, soit que la police tente souvent (trop ?) d’accĂ©der Ă  des infos qu’ils n’ont pas Ă  demander.

  3. Si ces demandes rentrent dans le cadre d’affaires judiciaires ou que cela concerne la protection d’un ou de plusieurs citoyens français, cela semble justifiĂ©…

  4. Mon compte facebook fait probablement partie du lot et je connais beaucoup de personnes pour lesquelles il y a eu demande d’accĂšs aux donnĂ©es facebook.
    Je connais mĂȘme trois personnes qui se sont fait hacker leur compte par le gouvernement français et ça ne m’Ă©tonne mĂȘme pas, vous savez, si facebook rejette leur demande, ils utilisent des moyens illĂ©gaux, c’est pas ça qui vas les arrĂȘter.
    Gouvernement français de merde.

  5. TimVoltz a raison, moi le gouvernement a tuĂ© toute la famille pour avoir accĂšs Ă  ma liste d’amis. Nooooon !

  6. Bon que ça soit la France ou autres,la notion du rĂ©seau social donne possibilitĂ© Ă  qui s’est d’espionner n’import qui d’une maniĂšre directe ou indirecte.
    Donc ça ne m’étonne pas ce qu’est citĂ© dans cet article, et ce qu’a dit Guillaume est vrai.

Lire les articles précédents :
Vine : les utilisateurs les plus populaires font déjà du cash

Les utilisateurs les plus populaires se font déjà du cash sur Vine, la plateforme de vidéo de Twitter, grùce aux...

Fermer