La musique de 2050 sera virtuelle et nous utiliserons des casques sphériques pour l’écouter

John La Grou, pdg de Millennia Music & Media Systems, a décrit sa vision de la musique dans 40 ans. Une vision très virtualisée qui délaisse les instruments.

Lors de la Audio Engineering Society qui s’est tenue récemment, John La Grou, pdg de Millennia Music & Media Systems, s’est exprimé au sujet de la musique du futur. L’homme s’est basé sur le loi de Moore et sur les statistiques actuelles pour prévoir ce que serait la musique en 2050. Pour rappel, la loi de Moore dit la chose suivante : tous les dix-huit mois, le nombre de transistors par circuit de même taille double.

Une musique virtuelle et électronique

La Grou prend le postulat suivant : la technologie autour de la musique va encore énormément évoluer. Les manières de jouer et d’enregistrer les sons vont être chamboulées par ces améliorations. Ainsi, l’homme prévoit un son virtualisé d’ici 2050 et il annonce un quasi-monopole de la musique électronique. Il appuie ses dires en expliquant que, d’ici là, nous serons capables de reproduire fidèlement tous les sons que nos instruments produisent actuellement. Mais ce n’est pas tout, il ajoute que nous pourrons recréer n’importe quel espace et n’importe quelle technique d’enregistrement et ce, de manière virtuelle.

MusiqueElectro La musique de 2050 sera virtuelle et nous utiliserons des casques sphériques pour lécouter

Des casques sphériques

Si l’on commence à recréer des espaces d’enregistrement, il faut avoir le matériel nécessaire pour avoir la sensation d’écouter de la musique en ’3D’. Ici, La Grou voit la création d’un futur casque audio qui permettra de se mettre dans une ambiance. Celui-ci permettra de ressentir la musique à 360° et sera… sphérique. Adieu les oreillettes et les casque classiques, c’est dans une sorte de bulle que vous écouterez votre musique en 2050 ! Cette technologie serait d’ailleurs également utilisée pour regarder des films et jouer à des jeux.

Alors, que penser des prédictions de J.La Grou ? Au niveau du casque, il est possible qu’une immersion à 360° soit agréable pour regarder un film. Mais a-t-on vraiment envie de s’enfermer dans une bulle pour écouter de la musique ? Cela risque de ne pas être très pratique, ce qui restreindra nos activités possibles en écoutant de la musique (courir avec un dôme sur la tête ?). De plus, ceux-ci ont intérêt à être transparent si on ne veut pas être complètement monotâche quand on les utilise. Concernant la musique virtualisée, même si la tendance électronique risque de gagner du terrain au fur et à mesure, il semble peu probable que les ‘vrais’ musiciens soient disposés à abandonner leurs instruments chéris.

Les prédictions de La Grou ne sont pas à jeter car c’est un homme qui connait son domaine, il convient cependant de ne pas y croire aveuglément. Et vous, vous la voyez comment la musique dans 40 ans ?

(source)

Image: ‘LucasFilms Sound engineers (the real stuff)
http://www.flickr.com/photos/49462908@N00/4009379182
Found on flickrcc.net

6 commentaires

  1. Amusant comme article. Ça me fait penser aux visions du futur qu’avaient les gens dans les années 50 et 60. Et c’est selon moi ce qui nous fait terriblement défaut aujourd’hui: le rêve!

    Même si on peut contester tous les aspects présentés ici par cette vision du future, elle a le mérite de nous projeter dans l’avenir sans restrictions logique ou économique.

    « Gimme more » comme dirait la Britney! ;-)

  2. Pour moi le casque audio a encore un bel avenir.

    Le vrai avenir de la restitution du son, surtout pour les films et les jeux, c’est l’écoute Binaurale.

    Voici un aperçu : http://sciencesetavenir.nouvel.....on-3d.html
    Exemples à écouter avec un casque audio bien évidemment. C’est bluffant. D’autres exemples existent, il faut juste les chercher sur internet.

  3. Le contact du musicien avec son instrument ne pourra jamais être recréer artificiellement…

  4. @aliostux: tout à fait. Cet homme ne doit pas être musicien. Rien ne vaut le contact avec l’instrument et cette sensation de faire corps avec lui (je joue de la basse, du clavier et un peu de harpe).

    La musique assistée par ordinateur ne procure aucune de ces sensations.

  5. @aliostux : Bien sur que si. Je suis un musicien depuis une decennie, je joue d’une dizaine d’instruments. Ce qui vient de tes mains, de ton souffle, n’a pas d’importance. Dans la composition, c’est l’esprit qui prime. Une pièce entièrement composée par ordinateur peut amener les même sentiments qu’une jouée par de « vrais » musiciens.
    On dit qu’on ne peut pas par exemple imiter, disons un solo de violoncelle via ordinateur. C’est vrai, pour le moment. Mais lorsque nous pourrons imiter chaque petit son que peut fera cet instrument, ce ne le sera plus.
    C’est déjà vrai avec le piano. Fais une recherche sur un software nommé Pianoteq. Le son du piano, dans toute sa splendeur, crée par ton CPU.
    Et puis, a partir du moment où le son est numérisé, il devient possible de le reproduire. Après tout, si tu écoutes ce solo depuis ton PC, il s’agit juste d’un suite de 1 et de 0.
    Un logiciel pourrait aisément recréer une suite similaire de 0 et de 1.

    Mais je ne dénigre pas non plus les « vrais » instruments. Mais, un par un, ils finiront par tous être numérisés parfaitement. Mais ce n’est pas forcément un mal et cela ne signifie pas leur fin.

Lire les articles précédents :
Les excréments, une forme d’énergie insoupçonnée…

Des chercheurs de Singapour ont décidé d'utiliser les excréments pour produire biogaz et biodiesel. L'énergie propre de demain ?

Fermer