La NSA serait aussi capable d’accĂ©der aux ordinateurs dĂ©connectĂ©s !

Pensiez-vous qu’en dĂ©connectant son ordinateur d’internet, il Ă©tait possible de fuir la NSA ? DĂ©trompez-vous


network-197300_640

Souvenez-vous. Il y a quelques semaines, nous Ă©voquions un programme de la NSA qui visait Ă  faire des interceptions ciblĂ©es d’ordinateurs dans la chaĂźne logistique, afin d’y insĂ©rer des mouchards qui permettent Ă  l’agence d’avoir plus de contrĂŽle sur les appareils des personnes ciblĂ©es. Cet article complĂšte l’information, grĂące Ă  quelques donnĂ©es du New York Times.

Au mois de juin, la confidentialitĂ© d’internet avait Ă©tĂ© remise en question, suite aux premiĂšres rĂ©vĂ©lations d’Edward Snowden. Mais seules les personnes non-averties font transiter des informations sensibles via le cloud et internet. Les plus mĂ©fiants ne connectent pas leurs ordinateurs au rĂ©seau internet mondial.

Aussi, la NSA aurait cherchĂ© des moyens d’infiltrer un ordinateur, mĂȘme si celui-ci n’est pas connectĂ© Ă  internet. Le New York Time se rĂ©fĂšre aux documents rĂ©vĂ©lĂ©s par Edward Snowden, Ă  des experts, mais aussi Ă  des sources officielles.

La technologie « offline » de la NSA utiliserait des ondes radio cachĂ©es qui sont Ă©mises par de minuscules cartes qui sont insĂ©rĂ©s dans les ordinateurs des cibles ou des fiches USB. GrĂące Ă  ce dispositif, les informations peuvent ĂȘtre envoyĂ©es vers une station relais qui tiens dans un porte document (discret) et qui se trouve Ă  des kilomĂštres plus loin. Puis, depuis ce relais les informations sont transmises vers les centres de la NSA. Donc, pas besoin d’avoir un fourgon garĂ© devant chez vous pour vous sentir espionnĂ©.

Capture d'Ă©cran sur le New York Times

Cette technique aurait dĂ©jĂ  fait ses preuves depuis 2008. La vieille technologie des frĂ©quences radios aurait permis Ă  la NSA d’infiltrer les ordinateurs les mieux protĂ©gĂ©s et qui ne sont pas reliĂ©s au rĂ©seau internet. Et en fin de compte, le conseil qui disait qu’il  fallait Ă©viter internet et le cloud pour ne pas se faire espionner n’est plus vraiment valide. Rien n’est protĂ©gĂ© Ă  100 %.

Le programme en question serait baptisĂ© Quantum et serait notamment utilisĂ© contre la Chine. Mais selon le New York Times, le programme aurait Ă©galement permis Ă  la NSA d’insĂ©rer des softwares dans les rĂ©seaux de l’ArmĂ©e Russe, et de certaines institutions de l’Union EuropĂ©enne.

Le relais en question est appelĂ© « Nightstand ». Il serait capable d’attaquer un ordinateur Ă  plus de 10 kilomĂštres. Et il peut transmettre les paquets de donnĂ©es en quelques millisecondes.

Rappelons aussi qu’au dĂ©but de l’annĂ©e, le programme DROPOUT JEEP avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. Il s’agit d’un programme datant de 2008 qui est supposĂ© permettre Ă  la NSA d’infiltrer les iPhone. Depuis, Apple a dĂ©menti toute collaboration avec l’agence dans le cadre de ce projet.

(Source)

5 commentaires

  1. Bon beh reste le support papier… et encore, ils doivent sĂ»rement avoir une astuce pour tout savoir.

  2. Pas forcement du papier, juste un ordi, sans internet, dans une cage de faredday geante

  3. la cage de faraday est dĂ©jĂ  utilisĂ© dans des installations industrielles sensibles…on voit d’ailleurs ça dans le film ennemi d’Ă©tat :-)

  4. Article fort intĂ©ressant qui, encore une fois, nous ouvre les yeux sur des pratiques discutables…
    Savez s’il existe une liste, mĂȘme Ă  l’Ă©tat embryonnaire, des matĂ©riels permettant de telles communications?
    J’ai un Ă©norme soupçon par exemple sur le petit plug in usb Garmin (boite US tient donc) permettant de connecter une montre gps et de rĂ©cupĂ©rer des traces de rando ou de course offline. Est ce bien ce genre de matĂ©riel?

Lire les articles précédents :
Accords entre Apple & China Mobile, Tim Cook se dit « incroyablement optimiste »

Suite à des accords passés le mois dernier, l'iPhone 5S et le 5C seront disponibles vendredi 17 janvier chez l'opérateur...

Fermer