HADOPI vous cherche des noises ? Voici la réponse

Suite à notre article sur la « mort du piratage » en Norvège grâce au développement des offres légales, la réponse pleine de bon sens et argumentée d’un internaute aux menaces de l’Hadopi.

hadopi

Hier dans son article Le piratage est mort, Valentin vous expliquait comment la Norvège avait pratiquement éradiqué le piratage, partant du constat que ce dernier « est presque toujours un problème de service et non un problème de prix ».

L’article a suscité de nombreux commentaires comme nous les aimons, et parmi ceux-ci, celui de SOLAL, que j’ai déjà diffusé sur les réseaux sociaux, et qui mérite un nouveau coup de projecteur étant donné sa pertinence et les arguments mis en avant, a priori difficiles à contrer pour la HADOPI.

Voici le commentaire/courrier in extenso :

Lorsque j’ai reçu le 2nd courriel de HADOPI, je leur ai balancé le courriel suivant. J’ai jamais eu de réponse… Allez savoir pourquoi ;)

——

Bonjour Mme Dupont,

Etant donné l’offre légale existante, il me faudrait débourser plus de 100 EUR par mois pour suivre ma dizaine de séries et regarder quelques films, sans même pouvoir les détenir, auquel cas nous sommes dans une estimation dépassant les centaines d’EUR par mois. Et quand je « détiens » un film, se pose la question des droits de succession…

Aussi, vous ai-je dressé la liste des séries que je suis, afin que vous puissiez m’indiquer comment je peux les obtenir de manière simple, le jour de leur sortie US, et légalement sans débourser plus de 30 EUR / mois :

Breaking bad
Californication
Dexter
Glee
How I met your mother
Game of Thrones
Mad Men
Two and a half men
Person of Interest

J’attends vraiment votre retour là dessus car c’est votre rôle de promouvoir l’offre légale. Or, j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé comment faire tenir ça dans mon budget de 30 EUR.

Pour les films, trouvez-vous normal de devoir payer 5 EUR pour une location de 24h ? C’est plus cher qu’au vidéo club ! Et si vous allez regarder l’interface des plateformes VOD sur les box internet, vous faites un bon de 20 ans en arrière sur l’ergonomie…

Je consomme légalement de la musique car l’offre existe et est raisonnable (10 EUR par mois) mais jusqu’à preuve du contraire, il ne m’est pas possible de consommer « normalement » mes séries et films. Je consomme légalement les films au cinéma avec ma carte UGC 2 à 35 EUR / mois. Cela fait 45 EUR / mois pour les films et la musique, je trouve que cela fait déjà beaucoup mais je suis prêt à payer 30 EUR / mois pour mes séries en illimité. Je suis prêt !

Vous, le Gouvernement français, en êtes grandement responsable, de part la fameuse loi sur la chronologie des médias, obligeant à respecter un délai de 3 ans pour faire figurer un film dans un catalogue de VOD illimité. Et ce n’est pas avec la commission Lescure que ça va changer grand chose, hélas.

Aussi, je vous remercierais de faire preuve de compréhension quant à ma situation « illégale ». En attendant une offre légale à moins de 30 EUR / mois, vous comprendrez que ma soif de culture prenne le dessus sur ma soif de justice envers des artistes exilés fiscaux ou envers des majors n’ayant pas compris ce qu’était l’Internet.

Aussi, n’aurez-vous plus à vous plaindre de mon comportement car mes prochains téléchargements passeront tous par un cryptage avancé, que je paierai environ… 30 EUR / mois.

Mes sincères salutations.

——

Je remercie Matthieu pour son autorisation à reproduire son commentaire ici sous la forme d’un article.


34 commentaires

  1. Sérieusement, Presse Citorn, vous allez prendre tous les trolls d’internet et en faire des articles ?

    Parce que celui-ci dans le genre cliché il est pas mal du tout, les majors c’est des méchants qu’on rien compris à Internet, et tout.

    Il y a quelques mois cette personne n’avait probablement jamais entendu parler de SVOD et maintenant il faudrait que tout lui soit dû pour 30 euros par mois servi sur un plateau ?

    l’iTunes store existe depuis longtemps et n’a pas vraiment résolu les problèmes de piratage.
    Cette étude voudrait montrer que le streaming à 5 euros par mois fait diminuer le piratage, certes mais ce n’est pas viable économiquement.

    Si la seule réponse au piratage est la vente à perte « légale », alors le problème reste entier.

  2. Valentin-Pringuay on

    @AB : la vente légale est peut-être -aujourd’hui- à perte parce qu’il n’y a qu’une infime partie de la population qui accepte de payer pour celle-ci (et que le reste y accède gratuitement). Si de bons services de SVOD apparaissaient en France et devenaient populaires auprès des anciens adeptes du piratage… ce ne serait peut-être plus à perte (et certainement mieux que de ne jamais rien payer).

  3. Je suis tout à fait d’accord avec les critiques adressées aux distributeurs, sur le fait que leur modèle économique est vieillissant et qu’ils doivent revoir leurs modes de distributions pour mieux satisfaire les consommateurs (et trouver de nouveaux moyens de tirer des profits de ceux-ci).

    Cependant, je vois quand même une limite dans l’argumentation : ce n’est pas au consommateur de fixer le prix du produit. Il peut fixer le prix qu’il est prêt à mettre pour le produit, mais le prix sur le marché est un compromis entre ce que le consommateur est prêt à payer et le prix auquel le producteur est d’accord de vendre son produit. Si le prix du marché est trop élevé pour le consommateur, il renonce à acheter.

    Prenons un exemple concret : je ne peux pas dire « J’aimerais avoir une voiture, mais je ne veux pas la payer plus de 500 euros. Si vous ne me la proposez pas à ce prix, j’en volerai une et je serai dans mon bon droit ». Le bon droit du consommateur mécontent du prix, c’est de ne pas acheter et faire ainsi pression sur le producteur. L’argumentation présentée me semble donc biaisée et teintée de mauvaise foi. Je télécharge moi aussi illégalement, mais je ne tente pas de faire passer cela pour un acte citoyen.

  4. luckygulli

    Que les Majors n’aient toujours pas compris le web, c’est clair. Ils ont les moyens de se faire de l’argent facilement, sans forcément passer par Google (Youtube).

    Après, j’arrive pas à comprendre comment les chaines de télé arrivent à vivre économiquement, sans qu’on ait à les payer (la redevance ne va qu’aux chaines publiques), et comment dans le même temps, les Majors n’arriveraient pas à vendre les films avec les publicités au début et à la fin (ou au milieu), comme c’était le cas dans les cassettes (oui, on payait des cassettes, et on avait le droit à de la publicité). S’ils ont peur qu’on zappe la publicité, ils peuvent aussi ajouter des bandeaux autour de l’image. Ou alors, comme c’était le cas sur Beezik, qui était rentable, mais qui a fermé car ils ne voulaient pas négocier à nouveau avec les majors, forcer à regarder une publicité avant de télécharger le document.

    Que des personnes lambda ne puissent pas payer l’hébergement, négocier convenablement les majors et donc lancer un tel site se comprend. Mais les états et les majors devraient y arriver non sans peine. Et puis, pour les sociétés, une fois qu’elles en auront entendu parler, elles apprécieront certainement d’avoir des publicités ciblées en fonction des films regardés… Et s’il y a trop peu de publicitaires au début, ils pourraient se faire de l’auto-pub, pour les inciter à regarder des films plus rentables !

    Le piratage pour les majors : environ 0 € si on oublie que les gens qui apprécient les films en parlent autour d’eux et en font la promotion.
    Une offre légale venant des majors : Que du bénéfice, car ils gardent 100% des bénéfices. Et ils peuvent placer la barre entre version « gratuit avec publicité » et « payant » comme ils le souhaitent, quitte à commencer avec que peu de films en version gratuite.

  5. C’est quoi ce trip de vouloir de la pub sur un film. Si spotify commence à me mettre de la pub entre ma zic alors que je paie 10€ / mois ça va plus le faire…

    Ils n’ont qu’à faire une plateforme comme spotify pour les films avec un prix raisonnable et le problème sera réglé.

    En attendant je download, on est vraiment dirigé par des ânes… Si ils sont aussi performant niveau économique que web on comprend pourquoi tout merde.

  6. Eric

    @AB : donc quelqu’un qui n’est pas de votre avis est un troll ? Ok. Plus sérieusement, j’ai trouvé ce point de vue très pertinent et j’ai pensé qu’il méritait un peu plus de visibilité. Après on a le droit de ne pas être d’accord, mais évitons l’invective, ça ne sert à rien.

  7. « Bonjour, j’ai braqué cette banque, mais expliquez moi alors comment faire pour gagner 10.000€ par mois sans trop travailler.
    C’est votre rôle à vous gouvernement de lutter contre le chômage et de me trouver un travail bien rémunéré, avec des horaires convenables et pas loin de chez moi.
    Vous comprendrez que ma soif d’argent passe avant ma soif de travail et de légalité ».

  8. Je regrette l’absence d’une offre légale de qualité en France. Prix exorbitant malgré un coût de diffusion presque nul, freezes et plantanges récurrents, durée limitée, offre plus que limité… Alors oui, je regarde mes séries en streaming HD en payant un abonnement sur des plateformes pirates.

    Concernant les ayant droits français je m’en fou un peu à vrai dire. Je ne regarde que des séries US. Pourtant je paye la taxe sur la copie privé et la redevance pour une télé que je ne regarde plus… Situation un peu ubuesque.

    Et bien sur je paye avec plaisir mon abonnement mensuel à Spotify alors que je n’écoute que très occasionnellement de la musique.

    Le point très important sur lequel cet article met le doigt c’est qu’il s’agit bien plus d’un problème de service que de coût.

  9. @Meddle : Complètement hors propos et même carrément du troll.
    Il est clair que le consommateur ne veut plus du modèle de diffusion actuel qui est complètement dépassé. Il serait normal que l’offre suive la demande.

  10. J’aimerai une Ferrari mais je n’ai qu’un budget de 2 000 €.

    Merci de m’indiquer comment je fais pour m’en fournir une.

  11. Bonjour,

    Je suis un adepte des series americaines que je télécharge de maniere totalement illégale via les torrent.
    Je n’ai jamais eu aucun probleme avec Hadopi.

    Par contre un jour j’ai téléchargé un film francais « le prénom ».
    Et j’ai recu le 1er mail hadopi.

    Je pense que les hadopi ne surveille pas les series americaines. Apres j’ai peu etre eu de la chance jusque la mais c’est quand meme etrange de se faire hameçonner lors d’un telechargement francais qui reste rare chez moi.

  12. Il est certain que ce n’est pas au consommateur de fixer le prix, et qu’il ne doit pas voler ce qui lui semble trop cher, mais dans ce cas précis il existe beaucoup de pays qui offrent des services de streaming de série/film pour 20-30€ par mois. Sa réaction est donc plutôt justifiée a mon sens.

  13. pour les films francais (probablement etrangers aussi) l’Etat leur verse des aides !!! donc pourkoi payer alors que c l’argent du contribuable qui est utilisé ???

  14. Axel-Cereloz on

    Vu qu’on ne me demande pas mon avis sur le sujet, je vais le donner. 😀
    Pour moi on doit avoir les moyens de s’offrir la culture qu’on ‘consomme’. Si on a pas les moyens de s’acheter la dernière saison de telle série (en VOD ou autre), on ne la regarde pas, on fait preuve de patience et on attend qu’elle passe à la télé. Aujourd’hui la culture, si l’on essaie de chercher un peu, est relativement accessible grâce aux médiathèques et aux magasins d’occasions notamment. Oui, on n’a pas tout tout de suite, oui il faut parfois patienter un peu mais ce genre de chose ne nous gênait pas il y a quelques années avant l’Internet et le ‘je veux tout tout de suite’.
    Personnellement, j’adore la bande dessinée mais ça coûte (très) cher, comptez peut-être 15€ par album. Est-ce que pour autant je vais aller télécharger des fichiers numérisés ? Non, je vais en médiathèque, j’essaie d’y trouver mon bonheur et quand je veux quelques chose qui est sorti tout récemment je me l’achète. Oui c’est un coût, mais il faut savoir faire des choix dans la vie.
    Je ne comprendrai jamais ceux qui veulent tout avoir gratuitement, ils semblent avoir oublié que la production, la promotion et la distribution ont un coût. S’ils veulent du moins cher, ils n’ont qu’à traquer les bonnes affaires.

  15. @Axel Ce n’est pas comme si copier et diffuser massivement un fichier avait un coût plus élevé que celui de la maintenance des serveurs.
    Aujourd’hui on cherche encore à vouloir faire des revenus faramineux avec un modèle qui ne coûte pas grand chose.
    A l’époque du matérialisé, cela pouvait avoir un sens. Plus maintenant.

  16. Ok pour changer de modèle, Ok pour dire que c’est trop cher, mais de la à dire qu’on est obligé d’être dans l’illégalité…
    Personne ne t’oblige à regarder la télé, il faut se déconnecter de temps en temps, la tv et internet c’est pas vital. Eteind ton PC, prend des vacances, achete un livre …et on en reparle 😉

  17. S’il y a tant de téléchargement, c’est qu’il y a un besoin, logiquement on devrait voir des offres pour y répondre. Donc Solal a raison, encore une fois les offres pour la musique sont là, mais par pour les films ou séries… mais ça viendra c’est certain.

  18. Les usager ne demandent pas une Ferrari à 2 000 €, ils disent qu’ils ne veulent plus payer une clio à 200 000 € ! Franchement, il est clire que les prix de ventes sont beaucoups trops élevés. Il y a trop peu de concurrence et donc les prix restent élevés. Combien paierions-nous nos abonnement téléphonique si l’état n’avais pas favorisé l’arrivée sur le marché d’autres opérateurs télécoms ? Et en dehors du prix, les technologies sont obsolètes.
    L’utilisateur est pret a payer : un abonnement internet, un abonnement pour la musique, un abonnement pour certains films (canal …) … sans oublié que c’est les Pub qui finance les films à la télé donc toujours le même usagé (d’où vient l’argent des pub ?) mais aussi les taxes divers … quand vous êtes dans la salle d’attente de votre dentiste ou medecin, il y a de la musique, pour ça il le praticien paye la SACEM, avec l’argent de qui le medecin paye la SACEM : le votre … Je veux dire qu’on paye déja énormément la musique et les films donc il y a un moment où il faut aussi que l’offre se rapproche de la demande …

  19. Il y a clairement un problème sur l’état de l’offre actuel mais quand je peux m’acheter des CD à 5€ l’unité à la FNAC alors que Qobuz me propose les mêmes albums à 8.99€ sans support physique qui fait normalement gonflé les prix de manière inévitable. Je me demande où est le vrai problème car l’offre légale si on s’y attarde vraiment peut être présente mais pas forcément visible.

    Beaucoup on tendance à vouloir tout tout de suite le moins chère possible mais il y a un moment où ce n’est pas possible à tenir par les producteurs de contenue et cela n’est pas forcément du ressort du gouvernement Français.

    Dire que l’illégalité est une obligation parce qu’il n’y a pas d’alternative légal alors que l’on parle de contenue culturel, c’est osée… On parlerai de nourriture, eau, électricité, je veux bien comprendre, mais à aucun moment ce contenue culturel est vital, d’autant que j’en connais qui télécharge pour ne jamais écouter/regarder, à quoi bon?

    on a ici un problème bien plus complexe que « L’offre légal n’existe pas donc je suis obligé de télécharger » et dire que les entreprises devrait faire ça et tout fonctionnerai bien mieux est une douce utopie, mais si vous y croyez tellement lancez-vous!

  20. @Schneider Mais bien sûr que l’Etat y est pour quelque chose. Qui est responsable de la loi sur la chronologie des médias ?
    Netflix marche très bien aux USA et pourrait très bien débarquer en France si nous n’avions pas un Etat à la ramasse. Sans parler des nombreux abus sur les prix de vente des contenus dématérialisés.
    Ce n’est pas qu’une question de vouloir tout, tout de suite, mais surtout de bon sens. Quand un album physique se vend 7€, on ne vend pas la version numérique 7€ ou plus.
    Je ne dis pas qu’être dans l’illégalité c’est bien. Mais que tous les acteurs qui ont la possibilité de faire en sorte de répondre à la demande des consommateurs (et ils l’ont vraiment), passent plus de temps à faire la chasse aux sorcières qu’à innover.

  21. @Schneider Le problème n’est pas de vouloir tout, tout de suite où non. Mais de la capacité du marché légal à répondre à la demande des consommateurs. Aujourd’hui, ceux qui négocient les prix des produits dématérialisés font preuve de la mauvaise foi la plus absolue. Et au lieu de chercher à innover et séduire le consommateur, les majors passent leur temps à la chasse au pirate.
    L’Etat est responsable également avec sa chronologie des médias aberrante !
    Certes, le contenu culturel n’est pas vital, mais qu’on ne nous dise pas que ce n’est pas possible de fonctionner autrement. Le monde à changé et certains veulent rester dans le passé. C’est là le vrai problème.

  22. Tu le dis toi même que c’est les entreprises qui sont à la ramasse ce n’est pas la faute du gouvernement si les prix sont parfois à la ramasse etc… Je suis d’accord que l’état n’est pas parfait mais ce n’est pas sa faute si les entreprises n’arrive pas à suivre les demande du marché et trouvé un business model qui fonctionne.

    @Drom : Le problème de vouloir le beurre et l’argent du beurre, c’est que ça finie par se casser la gueule et vouloir les technologies de points pour le plus petit prix possible est une hérésie du point de vue de l’entreprise, on voit bien les problèmes Free/YT qui sont dut à une non volonté d’investir parce que l’argent ne pousse pas sur les arbres…

  23. Au delà des prix c’est vraiment un problème de qualité de l’offre. Combien de temps entre la sortie d’une série au US et sa disponibilité légale en France ? Combien de temps entre la sortie d’un manga au Japon et sa disponibilité chez nos libraires ? Sur les circuits pirates, les sous titres et les traductions sont la en quelques heures. Et encore, on pourrait faire beaucoup mieux. Regarder Netflix. L’excellente série House of cards sortie en intégralité le même jour. Joli coup !
    C’est aujourd’hui plus que jamais à l’offre de s’adapter. Je suis contre le piratage, mais pour le moment, y a pas photo, en terme de qualité les pirates sont loin devant.

  24. Je tiens à mettre en lumière une offre légale qui peut répondre à certaines problématique. Vous connaissez tous Orange, mais connaissez-vous OCS (Orange Cinéma Séries) ?
    Cette option thématique nous donne accès pour seulement 12€ par mois il me semble à des séries US, directement après leur sortie ! Et sous titrées par des professionnels qui plus est !

    Cette option n’est pas parfaite car elle est exclusive aux abonnés Orange et Numéricable (Raison qui ne me permet pas d’accèder à cette offre) mais Il faut remarquer que des entreprises françaises essayent ! Pour 12€ avec une programmation qui m’a l’air de qualité, il me semble raisonnable de payer jusqu’à 30€ par mois pour les séries stars !

  25. Juste pour info Netflix (US) a un catalogue assez large pour les séries et ne coûte que 8$ (6€) par mois.
    Je pense que pour 30€/mois on pourrait avoir un catalogue très complet pour les films et les séries.

  26. @Arnaud : +1
    @Pouet : Ben si, là on est clairement dans le problème du tout tout de suite. Une fois que les gens ont commencé à pirater une série au lieu d’attendre sa diffusion sur une chaîne TV, ils ne sont plus capables d’attendre qu’elle sorte chez nous et s’abritent derrière le fait qu’elle ne sort pas en même temps qu’aux US pour aller la télécharger. Les chaînes TV US elles-mêmes ne sont pas directement en bout du tuyau de la caméra qui filme la série. Elles aussi attendent un petit peu après le tournage d’un épisode.
    Et quand tu parles d’un modèle qui ne coûte pas grand chose, pour ma part je pense que derrière les 9 séries suivies par le bonhomme, ça doit faire un sacré paquet de scénaristes, techniciens, acteurs et distributeurs (+ traducteurs et doubleurs pour les autres pays) à payer.

    Bon, mon avis perso est quand même du côté du manque d’offre légale intéressante, mais pour ma part ce qui me gène, ce sont les DRM. Pourquoi le marché de la vidéo et du livre ne prend-il pas en compte l’expérience du marché de la musique ? Pourquoi maintenant tout le monde est content avec des mp3 sans DRM et y a pas moyen de trouver un service vidéo ou livres qui fait pareil ? Je lis pas mal de BD et je me lamente sur le fait de devoir avoir un abonnement chez Dark Horse Comics, un chez Iznéo, un chez Kobo, un chez Comixology, tout ça avec le risque que si une plateforme ferme, adios ce que j’ai payé ! Ca me freine clairement dans mes achats, donc au détriment des acteurs de la filière BD.

  27. Effectivement, je comprends pourquoi il n’a pas eu de réponse.
    C’est bêtement une administration derrière qui ne cherche pas à se poser la question de la pertinence de son action mais va simplement chercher les gens qui contreviennent à la loi.

    A la limite, faire un courrier sur le fait que pour la défense des ayants droits d’oeuvres littéraires et artistiques, ils ne respectent pas la vie privée des utilisateurs (on a donc en concurrence deux droits fondamentaux), ça serait sans doute plus utile.

    N’oublions pas que la CJCE a jugé que porter atteinte à la vie privée ne peut pas être justifiée par la défense de droits de propriété littéraire et artistique…

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Jeux vidéo : les Français sont-ils de grands gamers ?

C’est la question à laquelle l’institut GfK a essayé de répondre. Selon leurs résultats, les Français joueraient aux jeux vidéo...

Fermer