La sécurité de Tim Cook coûte 700 000 dollars à Apple

La sécurité de Tim Cook, PDG d’Apple, coûte près de 700 000 dollars par an à sa société selon un rapport remis à l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers.

Quand on est une des entreprises les plus puissantes au monde, voire la plus puissante du côté de Wall Street en franchissant les 700 milliards de dollars de capitalisation boursière, la sécurité des ses dirigeants et plus particulièrement celle de son directeur général est au cœur des préoccupations.

Apple l’a bien compris et ne lésine pas sur les moyens en dépensant 699 133 dollars pour la sécurité du successeur de Steve Jobs. Une somme importante à laquelle s’ajoute une assurance-vie d’un montant de 2 520 dollars, une participation de 15 600 dollars au plan 401(k)* et le paiement des congés payés (56 923 dollars).

Ces données sont issues du rapport  “Schedule 14A” qu’Apple a remis à l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers (la Securities and Exchange Commission (SEC)). Cet organisme peut être qualifié de gendarme de la bourse.

S

Une somme “normale” dans la Silicon Valley

Si cette somme est importante, elle reste toutefois inférieure aux dépenses d’autres grandes sociétés comme Amazon ou Oracle. En effet, Oracle n’a pas hésité à dépenser 1,5 millions de dollars pour assurer la sécurité  de son (ex) PDG Larry Ellison tandis que Jeff Bezos, PDG d’Amazon, a coûté 1,6 millions de dollars à sa société.

Notons qu’avec 178 milliards de dollars de réserve, Apple n’a pas de difficulté pour prendre soin de ses dirigeants.

* Le plan 401(k) est un plan épargne-retraite répandu aux USA

(Source / Crédits photo : Shutterstock)


Nos dernières vidéos

  • 178 milliards de dollars de réserve… quand même ! C’est vrai qu’à côté, les 700’000$ pour la sécurité du iPDG (^^) ce n’est “pas grand chose” pour eux !

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
L’outil qui permet de créer des applis Windows à partir de codes pour iOS devient open-source

Microsoft veut séduire les développeurs pour que ceux-ci s’intéressent d’avantage à son écosystème.

Fermer