La start-up 10-vins a encore surpris le CES 2017 avec son D-Vine, le Nespresso du vin

Le CES, le plus grand salon mondial consacré à l’électronique grand public vient tout juste de fermer ses portes, mais il y a encore beaucoup de choses à dire sur cette édition du Consumer Electronics Show 2017. Par exemple, j’ai envie d’évoquer D-Vine, le Nespresso du vin ! Tout de suite cela en intéresse plus d’un…

Le Nespresso du vin se nomme D-Vine et il est français naturellement

Encore une fois, c’est une start-up française qui a brillé en proposant son innovation dans le milieu du vin. La société 10-Vins a présenté une nouvelle fois son D-Vine, aussi connu comme le «Nespresso du vin» et qui pourrait équiper de nombreuses cuisines à l’avenir, surtout si vous êtes un amateur d’une petite coupe de rouge à chaque repas. Cet appareil fonctionne sur le même principe que la machine à café, des « dosettes » qui se présentent sous la forme de flacons cylindriques, contiennent l’exacte quantité d’un verre de vin et doivent être insérées, afin d’être servies. L’appareil ne se contente pas de servir le vin, il le met à bonne température et l’aère.

Le français 10-Vins a connu le succès au CES de Las Vegas avec son D-Vine

Déjà pendant le CES 2016 D-Vine avait fait sensation, mais son dernier modèle est encore plus abouti et ravira donc les amateurs de bons vins. Il dispose d’une tablette tactile pour passer les commandes, mais aussi pour gérer sa « cave » de flacons (vendus à partir de 2 euros l’unité). L’appareil propose des suggestions, fait certaines recommandations, permet d’obtenir quelques mots du producteur, etc. comme le ferait un sommelier.

Les grands du secteur ne s’y trompent d’ailleurs pas, puisque plusieurs hôtels jusqu’aux 5 étoiles ont investi dans le D-Vine afin de proposer des verres de grands crus à leurs clients. Le D-Vine est vendu à 890 euros. A ce tarif, même si l’usage est plus professionnel, les amateurs de bons vins pourront également faire son acquisition sans se ruiner.

L’entreprise 10-Vins est très heureuse de cette reconnaissance et devrait rapidement concrétiser plusieurs partenariats avec des producteurs de vins américains suite au salon. Le premier salon avait permis à l’entreprise de connaître la notoriété, de lever 2 millions d’euros, de recruter des collaborateurs et de doubler son chiffre d’affaires, cette seconde édition est sans doute un pas vers l’internationalisation… C’est tous le mal que l’on souhaite à cette très belle pépite française.

D-Vine : une nouvelle façon de consommer le vin

Source


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Je n’aime pas la comparaison avec Nespresso car le succès de Nestlé est avant tout le fait d’un budget de publicité cumulé mondial qui se compte en centaines ou au moins dizaines de millions d’euros, ce qui n’est pas reproductible pour une start-up.
    Le plus gros débouché pour 10 vins est certainement le marché professionnel constitué principalement des hôtels effectivement mais c’est plus une niche qu’un marché grand public comparable à celui des dosettes de café.
    La principale faiblesse de 10 vins est de ne pas maîtriser l’approvisionnement des tubes (terme descriptif plus exact que flacon) qui sont fabriqués par WIT à Bordeaux et protégés par plusieurs brevets incontournables. A la différence des dosettes de café, on peut consommer un tube de vin sans utiliser la machine qui est encore plus imposante avec sa tablette intégrée…

Send this to a friend