[La Start-Up française de la Semaine] : Airdoc Solutions

Airdoc Solutions est la « Start-up française de la semaine » dans le cadre de notre concours Start-Up Presse-Citron. Le mois de Mars est consacré à la thématique des start-ups dans l’événementiel.

startup pressecitron1 [La Start Up française de la Semaine] : Airdoc Solutions

Que fait Airdoc Solutions ?

Airdoc Solutions est un service qui va permettre aux visiteurs d’un événement de récupérer facilement la documentation sur les stands d’intérêt grâce à un badge NFC. De l’autre côté, les exposants vont avoir la possibilité de s’affranchir du papier pour transmettre leurs informations, d’avoir des données sur les visiteurs intéressés par leurs produits, et pouvoir les contacter ensuite. 

Plus concrètement, les stands d’exposants vont être équipés d’une borne NFC sur laquelle les visiteurs pourront déposer leur badge d’accès à l’événement. La documentation associée (aussi bien un PDF, une vidéo, une carte de visite, un lien URL, etc.) va être déposée sur son espace Airdoc et un mail ou SMS lui sera envoyé pour lui donner le lien d’accès vers celui-ci.

Outre la disparition des plaquettes papiers, cette solution permet de pusher du contenu adapté pour le visiteur (que ce soit un pack presse si le visiteur est journaliste, ou une plaquette en espagnol s’il s’agit de la langue de celui-ci), et de récupérer des informations sur les visiteurs ayant badgé sur leur stand. Cela leur permettra à la fois d’avoir des données analytiques sur la population qui a manifesté sont intérêt (et ainsi avoir la possibilité de calculer son retour sur investissement) et des informations de contact pour pouvoir reprendre la conversation avec le visiteur après le salon.

Il s’agit pourtant de la première utilisation de la technologie, la start-up ayant déjà une vision à long terme avec une extension notamment au monde des expositions/musées.

airdoc solutions [La Start Up française de la Semaine] : Airdoc Solutions

Qui est derrière Airdoc Solutions ?

Fondateurs :
  • Maïlys Atedzoué, 25 ans
  • Matthieu Leventis, 26 ans
Genèse :

Aussi loin qu’il s’en souvienne, Matthieu Leventis a toujours été fasciné par l’entrepreneuriat. La preuve en est d’un premier concours d’innovation remporté à 13 ans. En effet, il avait proposé un simulateur de parapente lors d’une opération lancée par le magazine Science & Vie Junior et avait remporté les 1000 francs de dotation. Il a poursuivi dans cette volonté de créer avec la mise en place d’un logiciel aidant les instructeurs d’aéronautique à l’âge de 16 ans. Il a ainsi toujours gravité proche de la création de produits innovants qui répondent à des besoins très concrets.

Il est ensuite parti à polytechnique pour voir autre chose, et après un stage en micro-finance au Sénégal, une phase sociologie/anthropologie qui l’ont amené en stage à la DRH de Canal+ et un master recherche en économie, il avait de nouveau besoin de concret et il a accepté la présidence de plusieurs associations où il a réalisé beaucoup d’événementiel.

C’est pourquoi lorsqu’il rencontra Maïlys Atedzoué lors d’un Startup Weekend où elle présentait un projet « techno » très challengeant dans le domaine de l’événementiel, il n’a pas pu faire autrement qu’aller au devant de la jeune femme.

Maïlys était diplômée d’ESSEC où elle avait suivi un programme de création de produits innovants. L’objectif : regrouper des étudiants d’horizons divers (notamment ESSEC et Central Paris) pour développer un produit ou service innovant pour des grands groupes sur l’espace de 9 mois. Elle s’est donc retrouvée à travailler pour Thales avec la création d’un logiciel de prise de notes pensé pour les dyslexiques. Elle avait pris beaucoup de plaisir à prototyper le produit et à travailler avec une diversité de profils et parcours. Son équipe a remporté le grand prix du programme et Maïlys s’est retrouvée avec une proposition de Thales : « nous avons un prototype de géolocalisation indoor… si vous arrivez à trouver un business plan, le projet est à vous sous forme de spin-off ou autre ».

Maïlys et son collègue centralien Valentin ont commencé à cibler le marché du salon. C’est ce projet qu’ils ont pitché à Startup Weekend devant Matthieu. Le projet était pourtant difficilement viable dans l’état et allait requérir une lourde R&D. Matthieu et Maïlys ont donc évoqué la frustration du côté exposants et visiteurs sur le moyen d’exploiter au mieux les informations récupérées sur les événements. Quelques mois plus tard se lançait Airdoc Solutions.

airdoc [La Start Up française de la Semaine] : Airdoc Solutions

Principal défi aujourd’hui

Être déployé de manière importante sur les salons français dans les 12 mois qui viennent.

Entrepreneurs qui les ont inspiré

Pour Maïlys : Olivier Cotinat (fondateur de Flayr), parce qu’il a un parcours qu’elle souhaite avoir également. Il a en effet réussi une double implantation (opérationnellement à Paris avec un siège social en Normandie). Il réussit à poursuivre des objectifs nationaux et même internationaux, tout en bénéficiant des avantages de la province. Maïlys a cette même aspiration de développer vite le projet à l’international, tout en gardant l’innovation au coeur de son quotidien. Le parcours d’Olivier lui correspond bien.

Pour Matthieu : Guillaume Virag, qui était d’une promo au-dessus de lui à polytechnique. Il est aujourd’hui au Cambodge avec un projet de micro-finance. Matthieu trouve inspirant la manière dont Guillaume a utilisé les modèles de start-up (au niveau de l’organisation interne notamment) et les a appliqué à l’agriculture et à la micro-finance. Il ne s’est pas contenté de créer une énième start-up technologique, mais a choisi d’appliquer les méthodes de la Silicon Valley, pour un secteur où elles n’avaient jamais été utilisées.

Carte d’identité

Nom : Airdoc Solutions

Lieu des bureaux : Paris (chez Microsoft Ventures Accelerator) & Caen (chez Normandie Incubation).

Taille de l’équipe : 2

Levée de fonds : Ils ont reçu 35.000€ alloués par leur incubateur à Caen.

Modèle économique : Airdoc va sur 2 typologies d’acteurs : les organisateurs d’événements professionnels (et qui ont un portefeuille d’événements) et les organisateurs d’événements d’entreprises. Dans les salsons BtoB et congrès, ils facturent directement à l’organisateur (qui va équiper son événement avec un certain nombre de bornes) et va ensuite répercuter le coût sur les exposants. Mais cela peut également être une option proposée aux exposants lors de l’inscription.

Anecdotes : - Ils sont fascinés de voir des gens de la génération de leurs parents qui vont bipper comme des gamins sur les salons. Opère une « fièvre du bip » où les bornes sont vues comme des jouets. Airdoc Solutions a au moins validé l’aspect ludique de son service.


Airdoc Solutions en 5 dates :

Septembre 2012 : Rencontre de Maïlys et Matthieu au Startup Weekend

Mars 2013 : Entrée à l’incubateur de Caen et début du prototypage

Juillet 2013 : Création de la société. Ils sont également lauréats du concours Emergence initié par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Décembre 2013 : Premier déploiement (lors d’un événement rassemblant 600 politiques)

Février 2014 : Accompagnement de Microsoft Ventures lors de la promo 3 de son incubateur & Prix d’excellence du Petit Poucet.


Actuellement : à la recherche de contacts avec tout organisateur d’événements professionnels et d’entreprises (pour qui ils pourront réaliser des démonstrations sur site). Ils recherchent également plusieurs stagiaires dont graphistes, webdesigners et développeurs.

Contact : contact@airdocsolutions.com


small99 [La Start Up française de la Semaine] : Airdoc SolutionsEnvie de faire partie des 99 startups françaises à suivre ? Inscrivez-vous sur l’annuaire Presse-Citron pour avoir une chance d’être choisi par Microsoft Bizspark, Seedcamp, Kima Ventures, The Family & Presse-Citron.

Un commentaire

Et si vous mettiez votre grain de sel ?