[La Start-Up française de la Semaine] : Bobler

Bobler est une application web et mobile qui permet d’enregistrer et d’écouter des clips vocaux de 2 minutes maximum qui seront gĂ©olocalisĂ©s autour de vous.

Chaque jeudi à 11h, une nouvelle start-up française vous sera présentée dans le cadre du concours Start-Up Presse-Citron 2013.

ThÚme du mois de Janvier : la Géolocalisation. 

Que fait Bobler ?

Bobler est une application web et mobile qui permet d’enregistrer et d’écouter des clips vocaux de 2 minutes maximum qui seront gĂ©olocalisĂ©s autour de vous.

Plus concrĂštement, vous enregistrez une «bulle» de 2 minutes alors que vous ĂȘtes sur le pont des arts pour en raconter son histoire et les choses Ă  voir autour. Les personnes qui passeront aprĂšs vous seront en mesure de l’écouter.

Bobler fonctionne de maniĂšre trĂšs similaire Ă  Twitter : aprĂšs votre inscription, il vous sera proposĂ© des profils Ă  suivre, puis par centre d’intĂ©rĂȘt. Vous pourrez ensuite Ă©couter les bulles de ces personnes que vous suivez en les visualisant via un fil d’actualitĂ© (appelĂ© «ON AIR»).

Les utilisateurs sont ensuite invitĂ©s Ă  crĂ©er des chroniques rĂ©guliĂšres pour fidĂ©liser leur audience. Bobler s’est dĂ©jĂ  entourĂ© de sociologues, chercheurs, architectes, entrepreneurs, journalistes, chanteurs ou encore Ă©crivains pour un lancement dĂ©jĂ  riche en contenus.

Chaque bulle est vue comme l’amorçage d’une discussion puisque les utilisateurs peuvent ensuite enregistrer un message audio en rĂ©ponse.

Bobler a pris un peu de retard et sera disponible d’ici trùs peu de temps.

Qui est derriĂšre Bobler ?

Au commencement, il y avait la radio. En effet, la radio reste le média préféré dans la plupart des cultures occidentales.

Mais en regardant sur Internet, si la presse et la tĂ©lĂ©vision ont trĂšs vite trouvĂ© un alter ego dans les blogs et les web TV (merci YouTube !), la radio n’avait trouvĂ© aucun vĂ©ritable Ă©quivalent. Il s’agit en effet lĂ  de l’une des rĂ©flexions qui ont menĂ© Ă  imaginer Bobler.

L’équipe de la start-up n’en est pourtant pas Ă  son galop d’essai puisqu’ils sont dĂ©jĂ  Ă  l’origine de Bob Radio, web radio Ă  destination des Ă©tudiants qui traitait de sujets culturels pour aider les bacheliers dans leurs rĂ©visions.

Les 3 anciens Ă©tudiants de Science-Po se sont donc retrouvĂ©s dans l’appartement de Pierre Brouder (aujourd’hui CEO de Bobler) pour lancer cette radio. L’appartement Ă©tait Ă©videmment inadaptĂ© et ils se sont retrouvĂ©s dans quelques mĂštres carrĂ©s Ă  faire entrer une partie rĂ©gie et une cabine d’enregistrement.

Cette premiĂšre expĂ©rience leur a permis de tester le format 2 minutes en produisant plus de 300 podcasts audio disponibles sur la plupart des plateformes de tĂ©lĂ©chargement. Le format de 2 minutes fut validĂ© en avril 2012 quand ils virent qu’en seulement 2 mois et demi, ils avaient dĂ©passĂ© les 1 million de tĂ©lĂ©chargements (et cela de maniĂšre virale, sans avoir dĂ©pensĂ© le moindre centime en communication).

Sans trop de surprise, ils constatĂšrent que plus de 50% de leur audience Ă©tait rĂ©alisĂ©e en situation de mobilitĂ©. Ce qui amena Pierre Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  un domaine qu’il commençait Ă  connaĂźtre. En effet, lors d’un cours d’initiation Ă  l’entrepreneuriat de Science-Po, il avait montĂ© un projet autour de la gĂ©olocalisation. Il Ă©tait persuadĂ© que l’avenir se situait dans la dĂ©couverte de contenu au moment prĂ©cis oĂč il est le plus pertinent, c’est Ă  dire lorsqu’il concerne l’endroit oĂč l’on se trouve.

L’équipe de Bobler n’avait plus qu’à assembler les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments comme des piĂšces de Lego pour dĂ©couvrir le concept du service qu’elle offre aujourd’hui.

Elle souhaite casser une barriÚre autour de la radio pour que chaque personne puisse créer sa propre station au travers de chroniques.

L’équipe de Bobler croĂźt Ă©normĂ©ment Ă  la rĂ©ussite de son produit, capitalisant sur le fait que si les gens ont rĂ©ussi Ă  se plier Ă  la contrainte d’écrire en 140 caractĂšres et en respectant la grammaire de Twitter, alors ils devraient utiliser spontanĂ©ment un outil qui fait appel Ă  une chose qu’ils savent faire depuis qu’ils sont tout petits : parler.

Carte d’identitĂ©

Nom : Bobler

Date de lancement : 15 janvier 2013

Lieu des bureaux : 10Ăšme arrondissement

Nombre d’employĂ©s : 5

ModĂšle Ă©conomique : Bobler se rapproche encore une fois de Twitter en proposant un systĂšme de publicitĂ© intelligente. En effet, des institutions culturelles, musĂ©es, instituts de recherche, etc. pourront s’offrir les services de Bobler pour mettre en avant leurs expertises.

Ces contenus sponsorisés seront affichés à tous les utilisateurs, en bleu sur la carte (contre jaune pour le reste des messages).

L’équipe a Ă©galement d’autres idĂ©es de monĂ©tisation, mais souhaite attendre de voir l’usage qui sera fait de la plateforme.

Celle-ci est d’ailleurs Ă  la recherche d’investissement et d’un dĂ©veloppeur expĂ©rimentĂ© sur Android

Anecdotes : 

  • L’auteur Martin Page fait partie des auteurs qui ont dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ© quelques bulles sur Bobler. Il a commencĂ© Ă  en faire pour parler de ses livres. Ces bulles lĂ , il les avait prĂ©parĂ©es en prenant des notes sur ce qu’il allait dire. Il est ensuite parti prendre un cafĂ© avec l’équipe et il a expliquĂ© : «j’ai une idĂ©e pour une autre bulle». Et il a alors improvisĂ© une autre bulle trĂšs drĂŽle sur la raison pour laquelle les couples devraient se sĂ©parer plus souvent.
  • Il n’est pas rare pour eux que des personnes venues enregistrer 2 bulles dans leur studio viennent leur dire : «je suis dĂ©solĂ©, mais est-ce que je peux en enregistrer 10 autres ?»

Points forts :

  • Un service innovant
  • Belle rĂ©alisation
  • Un modĂšle Ă©conomique pertinent

Points faibles :

  • Le mĂȘme que tous les services de contenus gĂ©nĂ©rĂ©s par l’utilisateur… il lui faut maintenant rĂ©ussir Ă  avoir suffisamment de contenus pour attirer du monde et/ou attirer suffisamment de monde pour avoir du contenu (la poule & l’oeuf).

Trier par :   Plus rĂ©cents | Plus anciens | Les plus votĂ©s
Invité
24 janvier 2013 14:00

Je ne vois pas vraiment l’utilitĂ©… pas sur que la mayonnaise prenne, mais ce n’est que mon avis :)

Invité
MrDavidoff
28 janvier 2013 13:08

Hello,
Une petite question …
Est ce que tous les messages sont écoutés puis validés?
Si une personne poste un message a caractĂšre raciste/antisĂ©mite/sexuel etc… que se passe t il?
Y a t il un modérateur?

Merci

Invité
6 mai 2013 17:29

Une idée assez intéressante, mais je ne pense pas que les utilisateurs sont prets à partager des messages dans un lieu public sans avoir aucun contrÎle sur le lecteur du message.
Et comme le précise MrDavidoff y a t il un contrÎle pour les messages raciste, homophobe etc.. ?

Invité
19 mai 2013 20:00

L’idĂ©e est sĂ©duisante mais je m’inquiĂšte de leur modĂšle Ă©conomique. Les institutions culturelles, musĂ©es, instituts de recherche n’ont pas d’argent Ă  dĂ©penser et ne sont pas Ă  la recherche de moyen de communication. Ils ne sont pas assujettis Ă  une notion de rentabilitĂ© et donc ne verront pas l’utilitĂ© de faire appel Ă  Bobler. J’espĂšre me tromper…

Invité
22 mai 2013 15:57

Je trouve le concept intĂ©ressant , notamment la possibilitĂ© d’Ă©couter son fil de messages tout en faisant autre chose.
Il est Ă©vident qu’un message vocal apporte beaucoup plus (Ă©motion, ambiance) qu’un simple message texte.
On peut imaginer commenter un Ă©vĂ©nement grĂące Ă  Bobler (match de foot, concert , fĂȘte ..) et restituer pleinement l’ambiance.
J’ai essayĂ© la version web et j’attends la disponibilitĂ© de la version Android afin de poursuivre mes tests.
Pour ceux qui veulent les consulter ils sont dispos sur mon blog sur cette page:
http://www.fan2mobiles.org/app.....cial-vocal

Invité
23 mai 2013 18:07

Cette application me paraĂźt pas trop mal, elle peut avoir son charme mais je me demande jusqu’oĂč cela peut aller en terme de protection de donnĂ©es. Sans compter le fait que l’on peut ĂȘtre affichĂ© comme prĂ©sent dans un secteur alors que nous ne sommes pas censĂ© y ĂȘtre. C’est assez compliquĂ© Ă  mettre en place juridiquement parlant. Si des conditions gĂ©nĂ©rales d’utilisation solides ne sont pas mises en place pour ce systĂšme, cela veut dire que la start-up prend pas mal de risques. En tout cas j’aime beaucoup votre systĂšme de dĂ©voiler une start-up toutes les semaines, Ă  quand… Lire la suite »

Invité
17 juin 2013 15:37

Je ne comprends pas du tout l’utilitĂ© de cette application l’idĂ©e est marrante mais qui va s’en servir ?

wpDiscuz
Lire les articles précédents :
Gogobot fĂȘte ses 2.5 millions d’utilisateurs en lançant finalement son application Android

Gogobot, le rĂ©seau social dĂ©diĂ© aux voyages, vient de fĂȘter ses quelques 2.5 millions d’utilisateurs et de lancer finalement son...

Fermer