[La Start-Up française de la Semaine] : Bureaux à Partager

Bureaux à Partager est un service qui va mettre en relation les propriétaires de bureaux avec les personne à la recherche d’un poste de travail.

Chaque jeudi à 11h, une nouvelle start-up française vous sera présentée dans le cadre du concours Start-Up Presse-Citron 2013.

Thème du mois de Mars : plateforme & consommation collaborative.

 

Que fait Bureaux à Partager ?

Bureaux à Partager est un service qui va mettre en relation les propriétaires de bureaux avec les personnes à la recherche d’un poste de travail.

En effet, les entreprises sont souvent contraintes par un bail sur le modèle 3-6-9 (ans) qui les engage pendant une période plus longue que ce qu’ils peuvent prédire pour le développement de leur société.

Le chef d’entreprise ne sait pas si l’activité va se développer rapidement ou non et va souvent prendre un bureau inadapté : vite trop petit, ou trop grand avec des postes vacants pendant des mois.

Bureaux à Partager va permettre de remplir ces bureaux vides avec des co-locataires qui vont payer au poste de travail.

Il peut s’agir d’un bureau privé, d’un open space partagé, d’un espace de coworking ou d’un centre d’affaires… le travailleur est à même de choisir le format qui s’adapte le mieux à son activité et à ses finances.

Bureaux à Partager fonctionne énormément sur le modèle d’une agence immobilière puisqu’ils vont se déplacer pour faire des photos et aider à la mise en valeur du bureau et faire des visites.

L’objectif de Bureaux à Partager, c’est de proposer la suite d’outils (en mode SaaS) la plus complète pour faciliter toutes les étapes du processus de leurs clients (qu’ils soient offreurs ou demandeurs).

Qui est derrière Bureaux à Partager ?

Après son Master Innovation à Dauphine, Clément Alteresco a commencé un stage en 2003 chez FaberNovel. Il était parmi les 2 premiers employés de la fameuse agence (dont il est d’ailleurs aujourd’hui un associé).

Les premiers bureaux, ils les partageaient avec une autre entreprise. Cette dernière ne se portait pas très bien et ils ont récupéré de l’espace de bureau au fur et à mesure.

Ils ont ensuite pris leur premier espace à eux (avec un bail en 3-6-9) : un espace de 170m2 qu’ils ont immédiatement proposé à la sous-location par d’autres entrepreneurs.

Silicon Sentier (les créateurs de la Cantine et du Camping) a d’ailleurs partagé leurs bureaux au tout début.

FaberNovel a continué de grandir et ils ont décidé de prendre l’étage en dessous d’eux. De nouveaux des bureaux de 170m2 qui, s’ils étaient beaucoup trop grands au début, allaient être ensuite remplis par leurs équipes.

En attendant de grandir… ils les partagent.

Le partage de bureaux, c’était donc quelque chose qu’ils connaissaient bien. Clément Alteresco était d’ailleurs chargé de trouver des coloc. Et si cela marchait plutôt bien par le bouche à oreille… il n’y avait aucun moyen de trouver des colocataires en ligne.

Il a donc monté Bureaux à Partager en 2007. Et de 2007 à 2010, il s’en occupait en moyenne 1h par semaine.

Et malgré le peu de temps qu’il pouvait consacrer à Bureaux à Partager, il a pu voir que le site a pris tout seul au fur et à mesure.

Il rendait énormément de service à énormément d’entrepreneurs et il méritait mieux que son heure hebdomadaire.

Et donc, alors que Airbnb explosait avec cette idée des ressources que l’on utilise mal et qui a attisé le feu d’une consommation collaborative, Clément s’est dit que c’était le bon moment.

C’est donc à la Mi-2012 qu’il a créé un spin-off de Bureaux à Partager pour en faire un projet à part.

FaberNovel est co-fondateur et investisseur de celui-ci, mais Bureaux à Partager est désormais une entreprise à part entière.

Clément est donc à plein temps sur celui-ci depuis Septembre 2012.

Carte d’identité

Nom : Bureaux à Partager

Date de lancement :  2012 (même si le site existe depuis 2007)

Lieu des bureaux : Paris РR̩publique

Nombre d’employés : 4

Modèle économique : Un business model assez classique : Bureaux à Partager se présente comme une agence immobilière spécialisée sur le flexible qui va prendre une commission au succès.

Ils ne prennent aucune commission si la personne n’a pas un espace locatif au dessus de 2000€. A partir de là, Bureaux à Partager va prendre une commission entre 5 et 10%.

Ils vont également prendre en mandat des espaces et récupérer des commissions s’ils les louent.

Ils ont plusieurs types d’offreurs de bureaux : espace de co-working, centre d’affaires, incubateurs (professionnel du bureau partagé), puis les entreprises qui souhaitent sous-louer les espaces de bureaux non-utilisés),

 

Anecdotes : 

  • L’équipe a reçu une demande de bureau pas évidente à satisfaire. En effet, la personne voulait : « 30% maximum d’exposition à l’est, pour une activité d’ophtalmologie ».
  • Clément nous raconte : «Un matin en scooter pour aller visiter un bureau, je me fais griller une priorité par un mec en voiture, je m’arrête au feu pour l’engueuler… je me rends compte 5 min plus tard que c’était le mec avec qui j’avais rendez-vous, pas de bol !»

Points forts :

  • Un service utile qui a déjà rendu service à de nombreux entrepreneurs.
  • Souhaite évangéliser la consommation collaborative BtoB (l’idée que les entreprises aussi doivent s’approprier la culture de la consommation collaborative et que partage ne signifie absolument pas gratuité).
  • Apporte de la flexibilité sur un secteur qui en manque cruellement

: Bureaux à Partager"]

11 commentaires

  1. Le concept est sympa et en pleine croissance donc il y a moyen que ca cartonne ! Enorme l’anecdote du scooter 😀

  2. c’est une super idée , ca peut vraiment renforcer la création des start-up vue que le plus dur pour toute création d’entreprise c’est de trouver des locaux .

  3. Sympa. Le site est plutôt bien foutu et à l’air de ne pas uniquement se concentrer sur Paris. Espérons qu’ils ne finissent pas comme Loosecubes.

  4. Pingback: [La Start-Up française de la Semaine] : Bureaux à Partager | PJExploration

  5. Bonsoir,

    Je ne connaissais pas du tout ni l’entreprise, ni le concept, mais je dois avouer que c’est une super idée qui mérite bien d’être mise en avant ici.
    En effet, partage ne rime pas forcément avec gratuité et ce n’est pas cela qui lui enlève ses qualités!

  6. Pingback: [La Start-Up française de la Semaine] : Bureaux à Partager | Conseils-Annonces

  7. Oui c’est une super idée parce que le fait de pouvoir louer un espace professionnel en sachant que ce sera moins compliqué pour partir si il y a besoin c’est déjà un poids de moins pour l’entrepreneur qui démarre.
    Autre avantage, on peut rencontrer des gens intéressants, des échanges fructueux peuvent se mettre en place, un petit plus non négligeable…

  8. Je n’ose imaginer le nombre de contraintes et de barrières à franchir dans une initiative telle que Bureauxapartager.com mais le concept est sacrément intéressant ! Peut-être le mix idéal entre immobilier low-cost, co-working et incubation !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
google-babble
Google Babble : la conversation unifiée arrive

Google serait sur le point de lancer Babble, un service qui viendra unifier l'ensemble de ses services de communication.

Fermer