[La Start-Up française de la Semaine] : Clic and Walk

Clic and Walk est la « Start-up française de la semaine » dans le cadre de notre concours Start-Up Presse-Citron. Le mois de Novembre est consacré à la thématique « Marketing Innovant ».

startup pressecitron1 [La Start Up française de la Semaine] : Clic and Walk

Que fait Clic and Walk ?

Clic and Walk est une solution permettant aux marques d’accéder à des informations marketing fiables en temps réel, collectées par une communauté de consommateurs rémunérés pour chaque mission.

Plus concrètement, une marque souhaite vérifier que son produit est bien implanté dans chaque magasin, avec la présence de la bonne PLV dans le point de vente. Il va demander à Clic and Walk de faire appel à sa communauté. La start-up va en effet pousser la mission auprès de ses utilisateurs, leur demandant de photographier l’espace mettant en avant le produit de la marque contre une rémunération de quelques euros.

Clic and Walk va ensuite compiler les réponses pour réaliser une synthèse analytique pour aider la marque à mieux comprendre la vision de leurs produits par les consommateurs.

clic and walk [La Start Up française de la Semaine] : Clic and Walk

Qui est derrière Clic and Walk ?

Fondateurs :
  • Frédérique Grigolato (CEO), 43 ans
  • Guillaume André (CTO), 28 ans
Genèse :

Frédérique a travaillé dans la grande distribution pendant les deux dernières décennies. Elle a occupé des postes de chef de rayons puis chef de secteurs avant de bifurquer vers des postes plus fonctionnels en centrale d’achat. Là, à partir d’un besoin client mis en lumière grâce à des études de marché, elle devait imaginer le nouveau produit Auchan idéal, avant de parcourir le monde avec sa valise pour trouver l’industriel qui pourrait le réaliser pour eux.

Puis elle est arrivée au cap des 40 ans et elle s’est dit : « si je ne crée pas mon entreprise maintenant, je ne le ferais jamais. »

Mais qu’est-ce qu’elle pourrait faire ? Pour répondre à cette question, Frédérique fit ce qu’elle savait faire de mieux : elle fit une étude de marché… sur elle-même.

Il lui parut évident qu’il lui fallait réaliser un produit qui répondrait à un besoin qu’elle avait toujours eu : avoir accès à des informations marketing fiables en temps réel

En effet, quand tu dois gérer un réseau de 20-30 ou 100 magasins, tu ne peux plus avoir cette vision consommateur, avoir la vision du terrain. Ce qui signifie que les directions pilotent à vue.

Frédérique souhaitait donc permettre aux gens occupant des postes fonctionnels, de collecter des informations terrains en temps réel.

L’idée d’une communauté, avec qui il serait possible de communiquer via le smartphone, avec la fiabilité donnée par la photographie et la géolocalisation, et la motivation d’une expérience ludique et rémunératrice, apparut très vite à Frédérique.

Elle rencontra Guillaume André en 2011, un homme qui de

vait être son prestataire technique mais à qui elle a très vite demandé s’il voulait être son associé. Il a tout de suite accepté. L’aventure Clic and Walk pouvait commencer.

clicandwalk [La Start Up française de la Semaine] : Clic and Walk

Principal défi aujourd’hui

Volonté de s’imposer comme le leader européen de la collecte de données marketing & la première communauté de clients actifs. C’est un statut qu’ils ont actuellement, mais la concurrence commence à apparaître et ils ont besoin de garder cette avance en se déployant à l’international.

Entrepreneurs qui les ont inspiré

Pour Frédérique : Pascal Chazal, qui a monté Ossabois, la première usine de fabrication à la chaîne de maisons en bois. Un homme qui est parti il y a 30 ans dans les pays scandinaves et a vu toutes les maison en bois et il s’est dit : « moi mon rêve, c’est d’automatiser la création de ces maisons ». Il a créé cette société qu’il a ensuite revendue à Bouygues récemment.

C’est une personnalité fascinante pour Frédérique, qui est partie voir ailleurs et est revenue avec l’intention d’amener de vraies ruptures.

Pour Guillaume : Steve Jobs, apprécie sa façon de voir les choses, sa vision.

Carte d’identité

Nom : Clic and Walk

Lieu des bureaux : Roubaix (à la Pleine Image)

Taille de l’équipe : 12

Levée de fonds : 750.000€ en Juillet 2013 auprès de Breega Capital.

Modèle économique : Gratuit pour l’utilisateur. Ils vendent des prestations basées sur le nombre de répondants voulus, qui va aussi dépendre de la rémunération du ClicWalkers. Ils facturent ce savoir faire mais aussi le fait qu’ils ne sont pas qu’une plateforme : ils agrègent toutes les données et vont trier les informations sous forme de statistiques.

Anecdotes :

  • Au démarrage de Clic and Walk, Frédérique s’est heurtée à plusieurs freins. Tout d’abord, du fait qu’elle ne venait pas du tout du monde du digital, qu’elle ne sort pas d’une grande école de commerce et qu’elle est plus âgée que la moyenne des entrepreneurs, la réaction était : « T’es complètement folle, tu te lances dans un univers que tu ne connais pas». Puis, elle a sondé son entourage après avoir regardé les noms de domaines + disponibilité de la marque à l’internationale. Il lui restait 3 noms dont Clic and Walk qui lui plaisait le plus.Les réactions étaient du genre : « Ton nom, personne ne va le retenir et personne ne saura le prononcer ». Elle a réfléchi pendant 20 jours pour se décider ou non.Au final, le nom est bien retenu et les gens l’aiment bien.

Clic and Walk en 6 dates :

23 Février 2012 : Création de la société

18 Mai 2012 : Sortie de l’application sur iPhone/Android

1er Octobre 2012 : 10.000 premiers ClicWalkers

1er Juillet 2013 : Première levée de fonds

16 Octobre 2013 : Ouvert l’Angleterre et l’Allemagne


Actuellement :

A la recherche d’un développeur PHP Senior et de contact dans le monde de la cosmétique.

Contact : frederique@clicandwalk.com

6 commentaires

  1. Merci de m’avoir parlé de ce site. J’ai commencé à faire des missions, ça a l’air pas trop compliqué. Encore un truc ou je vais être accroc…

  2. Clairement, il y a de l’argent en jeu pour vérifier que les marges arrières servent effectivement à la mise en valeur des marques. Finalement, si les gens sont prêts à faire ça pour quelques sous, tout le monde y trouve son compte.
    Le business model est excellent.

  3. @Pascal le positionnement par rapport à mobeye est vraiment proche. Il y a aussi AppJobber qui propose un business model du meme type, seul que lá on ne s’appuit pas seulement sur les recherches de marché. C est un model de win win pour les utilisateurs et les entreprises commitentes.

  4. J’aime beaucoup le principe, en plus l’entreprise bénéficie d’un partenariat avec Les Restaurants du Coeur. C’est aussi l’occasion de faire une bonne action pour celles et ceux dans le besoin.

    En plus c’est une start-up du Nord, donc je soutiens encore plus ! Avec Euratechnologie, la Plaine Image regorge de boites à fort potentiel !