[La Start-Up française de la Semaine] : Coffee Poke

Coffee Poke veut offrir un espace de discussion informelle dans les entreprises afin d’en rapprocher les collaborateurs.

Chaque jeudi à 11h, une nouvelle start-up française vous sera présentée dans le cadre du concours Start-Up Presse-Citron 2013.

Thème du mois de Novembre : Travailler ensemble.

Que fait Coffee Poke ?

Coffee Poke veut offrir un espace de discussion informelle dans les entreprises afin d’en rapprocher les collaborateurs.

Le service se veut un préalable aux réseaux sociaux d’entreprises comme Yammer, puisqu’avant d’utiliser efficacement ce genre d’outils, il faut avant tout se connaître pour savoir travailler ensemble.

Plus concrètement, Coffee Poke se présente sous la forme d’un wall interne où les informations sont affichées, dans l’idéal, sur une télévision située près de la machine à café.

Ainsi, l’employé va prendre connaissance de ces informations lors de sa pause café habituelle plutôt que de recevoir un énième mail dans sa boîte.

Mais bien loin de vouloir remplacer les contacts physiques, Coffee Poke veut prolonger ces échanges informels. En effet, la fonction éponyme Coffee «Poke» permet d’ailleurs d’inviter en un clic un collaborateur à prendre un café.

Pour l’employé, l’utilisation est simple puisqu’il est possible d’envoyer un message sur son réseau d’entreprise avec un simple mail sur l’adresse post@coffeepoke.com et, pour la direction, cela permet d’avoir un outil de communication interne qui peut aider ses employés à mieux travailler ensemble.

 

Qui est derrière Coffee Poke ?

Antoine Pic était arrivé très tôt chez Viadeo, débarquant dans le service marketing  en Mars 2006, dès sa sortie de l’école.

Et alors qu’ils n’étaient que 5 dans l’équipe, Antoine s’occupa des premières actions RP avant de prendre le poste de chef de produits où il était en charge des nouvelles fonctionnalités.

Evrard Larousse, co-fondateur de Coffee Poke, est un autre ancien de Viadeo qui vendait des solutions aux entreprises. Il décrit Antoine comme l’Oeil de Moscou du web.

En effet, son poste l’obligeait à être en veille constante pour connaître au mieux le marché afin de créer de nouveaux produits pour des usages futurs, pas encore bien identifiés, ou mal adressés.

Antoine Pic regardait donc tout ce qui se faisait sur le web social en pressentant que le marché de l’entreprise 2.0 allait émerger et exploser.

Pour lui, c’était une évidence, d’ici peu toutes les entreprises seraient connectées.

De nombreux acteurs étaient déjà sur ce marché mais sans avoir une grande différenciation. Antoine regrettait que ceux-ci s’adressaient énormément aux décisionnaires sans penser à l’utilisateur final et à l’humain.

Mais si les employés ne s’y retrouvent pas, l’utilisation de ces outils sera invariablement un échec.

Pour l’équipe de Coffee Poke, il y a une évidence : pour travailler ensemble, il faut  d’abord bien se connaître, et aucun outil pro ne rapprochait les collaborateurs jusqu’à maintenant.

L’idée, Antoine l’a eu alors qu’il était chez Viadeo.

Ils avaient d’ailleurs lancé un embryon de Coffee Poke chez Viadeo, un «wall» interne du nom de Viadeo Stream où les employés pouvaient partager de l’information.

Mais il était clair que Viadeo n’irait pas plus loin dans ce sens puisque la société voulait garder le focus sur son corps de métiers.

Antoine et Evrard étaient arrivés très tôt chez Viadeo, ils avaient connu les débuts où ils pouvaient sortir des produits rapidement, tester en mode start-up, etc.

Ils ont vécu la montée de Viadeo et ressentaient être aujourd’hui à un moment de leurs vies où ils avaient besoin d’écrire leur propre histoire.

Ils arrivèrent en chemin à convaincre Renaud Chevreul, un autre de Viadeo qui était au partenariat/marketing, Boris Leveille-Nizerolle qui a travaillé pendant 10 ans dans la finance à Londres et qui est là pour l’internationalisation, et Edouard Bardet, l’un des premiers employés de Pixmania qui a fini par en gérer l’équipe technique et qui sait faire face à la montée en charge pour accompagner le succès éventuel du projet.

L’équipe s’est d’abord lancée sur Enlightn, outil de collaboration en entreprise avant d’en venir à la conclusion que, pour bien collaborer, il faut d’abord bien se connaître. Coffee Poke était né.

Carte d’identité

Nom : Coffee Poke

Date de lancement : Septembre 2012

Lieu des bureaux : Paris 1ème

Nombre d’employés : 5

Modèle économique : Abonnement Saas classique.

Cela passe par la location d’un boîtier de la taille d’une carte de visite à pluguer en HDMI sur une télévision.

Anecdotes : 

  • De nombreuses fonctionnalités ont été réalisées d’après les retours de leurs premiers clients. En effet, l’un d’eux leur a immédiatement dit qu’il adorerait mettre une télévision Coffee Poke à l’accueil mais que malheureusement certaines des informations que l’entreprise sera amenée à partager sont confidentielles. La start-up a donc rapidement implémenté un système de filtres. Depuis, ces filtres ont trouvé de nombreux usages puisque certaines sociétés l’utilisent pour afficher les messages de retour client dans l’Open Space du Support pour donner une vision globale de ce qui se dit.
  • Antoine Pic va souvent ponctuer son discours de phrases de Steve Jobs. Et quand il doit expliquer le concept de Coffee Poke, il me raconte que chez Pixar, «Steve Jobs a créé un espace central qui s’appelle l’Atrium pour que les gens se retrouvent. Il a créé un seul endroit de ce type où tout est concentré. Steve Jobs pensait que les réunions les plus efficaces sont celles qui se font au hasard d’une rencontre».

Points forts :

  • Adresse une problématique souvent oubliée qui vient en amont des réseaux sociaux d’entreprise
  • La simplicité d’utilisation (aussi simple que d’envoyer un mail)
  • L’un des rares outils online qui favorise les relations offline

Points faibles :

  • L’ergonomie de la version web qui pourrait être améliorée

2 commentaires

  1. je pense que l’espace café devrait au contraire servir à couper un peu les ponts pendant 5mn, si on peut meme pas souffler … et pourquoi pas à la cafeteria d’entreprise , tant qu’on y est, pendant qu’on mange ?

    On avait une TV chez nous à un moment donné : personne ne la regardait , et la direction n’y passait pas de messages puisqu’aucune certitude qu’ils soient perçus par les salariés …

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Des (vraies) photos de l’ouragan Sandy avec Instacane

Instacane est un petit site sans prétention qui a le mérite de regrouper une partie des photos Instagram de l’ouragan...

Fermer