DocNow est une application iPhone qui va analyser vos symptômes pour vous informer sur la maladie qui semble y correspondre et vous invite à consulter votre médecin.

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h.

A la fin du mois, les lecteurs de Presse-Citron seront amenés à voter pour l’une des 4 start-up présentées et élire la Start-Up du mois.

docnow [La Start Up française de la Semaine] : DocNow

Que fait DocNow ?

Une application iPhone médicale vous permettant d’entrer la liste de vos symptômes pour savoir si une pathologie semble correspondre.

Mais attention, l’objectif de cette application n’est clairement pas de se substituer à la consultation de votre médecin, mais plutôt de vous informer de manière sérieuse et efficace avant votre consultation.

En effet, une étude a montré que 50 à 60% des gens vont sur internet avant d’aller voir leur médecin. Et le résultat n’est pas toujours des plus rassurant puisque vous avez des chances de paniquer sur le premier forum venu où un homme aura annoncé qu’il avait mal à l’arrière du crâne avant d’avoir une rupture d’anévrisme. DocNow se veut donc plutôt un compagnon d’information qui va vous orienter vers la maladie la plus probable d’après vos symptômes avant de vous conseiller d’aller voir un médecin. L’application ne propose donc évidemment pas de diagnostic ou de prescription, mais si vous faites partie de cette moitié de la population qui va sur Internet avant de consulter, autant que ce soit de manière qualitative.

Plus concrètement, DocNow va commencer par vous demander l’origine de votre mal. Si c’est au ventre par exemple, un schéma va vous demander de localiser plus précisément la zone douloureuse. Vous serez ensuite confronté à une série de questions sur d’éventuels vomissements ou autres symptômes. DocNow vous donnera ensuite le nom de la maladie qui s’approche le plus ainsi que sa fiche Wikipedia. Et surtout, un bouton «Contacter un médecin» qui va vous géolocaliser et vous proposer les médecins dans les parages avec un appel téléphonique en 2 clics.

 docnow iphone [La Start Up française de la Semaine] : DocNow

Qui est derrière DocNow ?

Jean-Marie est loin d’avoir le profil type du web entrepreneur. En effet, ce jeune Corse a fait des études de médecine à Marseille avant de travailler pendant 1 an et demi dans un service d’urgence. A 30 ans, il s’est aujourd’hui installé comme médecin libéral de retour dans sa Corse natale.

Et c’est dans son cabinet que l’idée lui est venue, face à la horde de patients qu’il recevait chaque jour.

En effet, les patients de Jean-Marie commençaient très régulièrement la consultation en prononçant des mots tels que : «Vous savez, j’ai été sur internet. Je sais que ce que j’ai vu n’était pas vrai… mais ça disait que…»

Le jeune médecin pressentait qu’il devrait y avoir une source d’information plus qualitative pour toutes les personnes qui souhaitent s’informer sur le net.

Le deuxième élément qui l’a définitivement amené à l’idée de DocNow, c’est le fait que de très nombreuses consultations étaient injustifiées. Pour être plus clair, il était possible d’identifier un nombre très important de maladies à l’interrogatoire. Après 6 questions, Jean-Marie était en mesure de savoir de quoi souffrait son patient et l’osculation n’était là que pour venir confirmer ce diagnostic préliminaire.

L’idée de DocNow avait maintenant germée.

Jean-Marie s’est alors entouré de deux amis qui n’avaient pas plus d’expérience des start-ups que lui. En effet, Matthieu est expert-comptable et Charles est dans l’immobilier.

Les 3 hommes allaient pourtant trouver une très bonne complémentarité qui allait amener à la réussite du projet. Ils ont fait quelques devis avant de trouver une bonne boîte de développement qui allait créer le système derrière DocNow.

Tout le sérieux du projet tenait ensuite aux contenus proposés et à la qualité du «diagnostic» préliminaire donné.

C’est pourquoi Jean-Marie s’est entouré d’un comité scientifique constitué de 7 médecins : 1 ophtalmo, 1 urgentiste, et 5 médecins généralistes. Ils ont eu la difficile tâche de valider les questions et améliorer la pertinence des résultats.

Ce qui est sûr, c’est que Jean-Marie, Matthieu & Charles n’en ont pas terminé avec cette première version de DocNow. Ils ont énormément d’idées pour améliorer cette application, mais aussi de nombreuses autres idées de services à proposer.

Jean-Marie est pourtant loin d’être prêt à quitter son cabinet de médecin libéral puisqu’il est véritablement passionné par son métier qui lui apporte beaucoup de fierté.

Carte d’identité

Nom : DocNow

Date de lancement : Décembre 2011

Lieu des bureaux : Bastia

Nombre d’employés : 3

Modèle économique : L’application est gratuite. Vous pouvez réaliser 3 diagnostics gratuits avant de débloquer un usage illimité pour 0,79€. Mais l’équipe de DocNow pense aussi à la possibilité de rendre l’application gratuite avec une monétisation basée sur la publicité (mais ce sera le jour où la masse d’utilisateurs le permettra).

Anecdotes :

  • En tant que médecin libéral, Jean-Marie a entendu de nombreux collègues lui demander s’il ne prenait pas de risques d’un point de vue professionnel. Il s’est  donc renseigné pour s’assurer que toute l’activité de Doc Now était parfaitement légale et en accord avec l’ordre des médecins. Ce qui est le cas tant que l’application ne fait que prodiguer des informations et des conseils et qu’il n’y a pas de diagnostic ou de décision thérapeutique. Au final, les médecins dans l’entourage de Jean-Marie ont été surpris de voir que, techniquement, cela marche.
  • En réalité, Doc Now pourrait presque se rapprocher d’une initiative du conseil de l’ordre qui veut développer l’intervention des médecins en ligne, sur les forums, etc. Cela signifie que les médecins auront des pseudonymes officiels  sur ces forums pour informer les internautes. Ce projet a pour objectif de diminuer le coût des consultations.

Points forts :

  • L’ergonomie de l’application est excellente (très simple d’utilisation)
  • Très utile pour ce public qui s’informe de manière plus ou moins qualitative sur internet et qui trouve là une meilleure alternative
  • Créé par et en consultation avec des médecins qui assurent le sérieux du projet

Points faibles :

  • Risque de nourrir l’hypocondrie d’un nombre restreint de personnes qui s’inquiètent au moindre symptôme