[La Start-Up française de la Semaine] : Jobsenboite

Jobsenboite permet de tester un autre métier en partageant le quotidien d’un professionnel.

Chaque jeudi à 11h, une nouvelle start-up française vous sera présentée dans le cadre du concours Start-Up Presse-Citron 2013.

Thème du mois de Mars : plateforme & consommation collaborative.

 

Que fait Jobsenboite ?

Jobsenboite permet de tester un autre métier en partageant le quotidien d’un professionnel. Le service fonctionne sur la même dualité «Hôte», «Invité» qu’un Airbnb.

L’ «invité», ici nommé «Testeur» peut être un étudiant dans sa quête d’orientation, une personne qui réfléchi à sa reconversion professionnelle ou plus généralement un curieux qui souhaite découvrir de nouveaux métiers.

L’ «hôte», quant à lui, doit être un professionnel passionné par son job et qui souhaite le faire découvrir.

La plupart des offres de Jobsenboite se font sur la demi-journée même si cela peut aller jusqu’à 3 jours pour une immersion plus complète.

Plus concrètement, l’hôte qui propose son job va devoir ajouter une description et des photos ainsi que ses plages horaires de disponibilité. Il fixera également un prix pour la prestation (même si celle-ci peut rester gratuite).

Le testeur n’aura donc plus qu’à piocher dans les professions disponibles pour faire son choix.

L’enjeu de Jobsenboite, c’est d’avoir le maximum de jobs pour qu’une personne passionnée par le cinéma par exemple, puisse choisir sa branche en passant une demi-journée avec un scénariste, une autre demi-journée avec un costumier et une autre encore avec un réalisateur.

Qui est derrière Jobsenboite ?

L’idée de Jobsenboite est née pendant les 6 années de consulting qu’a réalisé Loïc Michel. En tant que consultant, il a été amené à contribuer à de nombreuses boîtes  sur des missions et donc des postes très différents.

Lorsque Loïc parlait autour de lui de son quotidien, de nombreuses personnes lui ont manifesté Ô combien il avait de la chance. En effet, ses amis se sentaient bloqués dans un boulot sans possibilité de voir autre chose : ils ont pris une direction et regrettaient de ne pas avoir pu tester d’autres boulots.

De même, Loïc se rendait compte que, s’il parlait avec ses amis de ce qu’ils peuvent faire comme métier, il n’avait pas une idée précise de ce à quoi cela ressemblait concrètement.

Au final, le concept de Jobsenboite est une histoire de curiosité. Loïc aurait été le premier à utiliser un service comme celui là s’il avait existé.

Il a d’ailleurs évidemment testé son propre service en passant des journées dans la peau d’un bijoutier, d’un directeur technique ou dans celle du manager d’une boîte d’entretien industriel, etc.

Et s’il pensait que la plateforme intéresserait les personnes en reconversion, celles qui se posent des questions ou plus simplement les personnes qui ont besoin d’une bouffée d’air, il fut surpris de voir que sa démarche intéressait aussi les entreprises.

En effet, la dynamique collaborative séduit des entreprises qui souhaitent organiser des rencontres pour présenter leurs métiers afin d’offrir un parcours de recrutement qui sorte du sacro-saint lettre de motivation, CV et entretien.

Carte d’identité

Nom : Jobsenboite

Date de lancement : Janvier 2013

Lieu des bureaux : Paris, 18ème

Nombre d’employés : 4

Modèle économique : comme la plupart des sites de consommation collaborative, Jobsenboite prendra une commission de 15% sur les transactions réalisées.

Ils travaillent également directement avec les entreprises qui souhaitent offrir des événements autour de leurs métiers.

Anecdotes : 

  • Lors du salon de l’entrepreneur, Loïc était capable d’expliquer très simplement sa start-up en présentant la personne qui l’accompagnait. En effet, ce-jour là un utilisateur de Jobsenboite avait demandé à découvrir le métier d’entrepreneur avec Loïc. Celui-ci n’avait donc plus qu’à présenter la personne comme étant un client de sa boîte pour amorcer son explication.
  • L’un des premiers métiers proposés sur Jobsenboite est celui de Glypticien : c’est à dire la sculpture sur pierres précieuses. La personne qui propose cela est  un homme de 75 ans, l’un des meilleurs ouvriers de France qui est amoureux de son métier. En effet, il y a moins de 10 glypticiens en France et il n’y a pas d’école pour apprendre ces techniques. La personne est donc dans la transmission de son métier.

 

Points forts :

  • Un concept innovant et séduisant
  • Une vraie utilité pour les personnes en orientation/reconversion

Points faibles :

  • Encore trop peu de métiers proposés à l’heure actuelle

14 commentaires

  1. C’est vraiment le genre de start-up qui devrait être aidé par l’Etat. Le concept est une tuerie et permettrait de faire un plus gros parallèle entre les universités et les entreprises. Cela permettrait aussi potentiellement de réduire le chômage. Bravo aux fondateurs !

  2. Superbe idée. Comme dit plus haut, ça devrait être aidé par l’état. Encore que… pas sûr que ça les aide.
    Plein de succès à eux !

  3. L’idée n’est pas nouvelle. Le site viametier par exemple proposait déjà ce concept. Après j’imagine que c’est la variété des métiers qui fait la force de ce site…

  4. Ça pourrait être une bonne idée si il y avait encore du travail, de ce fait, le concept va concerner uniquement des postes hyper selects et certainement pas la majorité des gens

  5. Très bonne idée car cela permettra de tester en réel le métier que l’on vise, et ceci pendant plusieurs jours. Parfois les fiches professionnelles ne sont pas suffisamment claires pour se rendre compte vraiment des tâches à accomplir et de toutes les compétences nécessaires.

  6. Pingback: TO DO in Paris Region | Pearltrees

  7. J’avais vu un court reportage à la télé, c’est vraiment original comme idée et il semble y avoir de la demande, bien joué en plus pôle emploi va surement prendre payer des journées pour aider à la reconversion 😉

Send this to friend

Lire les articles précédents :
L’impression 3D s’invite dans la robe du mannequin Dita Von Teese

L'impression 3D est annoncée comme étant la prochaine grande révolution industrielle. Mais il faudra peut être l'aide de quelques coups...

Fermer