[La Start-Up française de la Semaine] : Kitchen Trotter

Kitchen Trotter est la « Start-up française de la semaine » dans le cadre de notre concours Start-Up Presse-Citron. Le mois de Décembre est consacré à la thématique « Innovation en cuisine ».

startup pressecitron1 [La Start Up française de la Semaine] : Kitchen Trotter

Que fait Kitchen Trotter ?

Kitchen Trotter est un service de box sur abonnement qui s’est spécialisé dans l’envoi mensuel de kit de cuisine du monde.

Plus concrètement, vous prenez l’abonnement à 25€/mois et vous recevrez chaque mois un kit par la poste. Chaque box est consacré à un pays mais il est impossible de connaître la destination à l’avance. Vous la découvrirez en ouvrant le kit et en déballant les produits présents dans la boîte. Elle contiendra les ingrédients typiques à la confection de 2 plats pour 4 à 6 personnes (vous incitant de ce fait à inviter des amis pour partager ce tour du monde culinaire). Les éléments présents sont principalement du type épices, produits secs ou en boîtes puisque la start-up a choisi de ne pas inclure de produits frais (que vous allez donc devoir acheter par vous-même).

Le prix du kit Kitchen Trotter (plus élevé que certaines box sur abonnement) s’explique de part la volonté de la start-up d’acheter l’ensemble des produits présents dans le kit (avec quasiment aucun produit offert par les marques), ce qui leur permet d’aller chercher des produits de qualité, moins connus, et de favoriser la qualité du kit.

kitchen trotter [La Start Up française de la Semaine] : Kitchen Trotter

Qui est derrière Kitchen Trotter ?

Fondateurs :
  • Aïcha Mansouri, 27 ans
  • Pierre-François Lotiron, 28 ans
  • Kenza Hachimi, 30 ans
Genèse :

Aïcha est d’abord partie en finance. Milieu dont elle a vite fait le tour et où elle n’arrivait pas à s’épanouir. Elle a donc enchaîné avec l’ESSEC pour faire du conseil en marketing stratégique et opérationnel. Mais là non plus, l’épanouissement n’était pas au rendez-vous. Et elle a compris que ce n’était pas ce parcours qui ne lui convenait pas… mais le fait même d’être salariée. Elle vient d’une famille d’entrepreneurs avec ses deux parents et ses frères… et elle ne pouvait pas échapper à l’attraction de cette aventure entrepreneuriale.

Aïcha avait rencontré Kenza sur les bancs de l’ESSEC où elles étaient copines. Kenza avait un profil similaire puisqu’elle avait travaillé en tant que community manager pour Microsoft pendant 2 ans avant de s’être essayée à la gestion de projets dans l’univers du voyage.

Pierre-François était également un très bon ami, qui avait fait une école de commerce et du conseil opérationnel. Tous trois devenus amis suite à un voyage à Copenhague, ils se sont mis à faire les courses et à cuisiner ensemble. Ce sont alors 3 éléments du quotidien découverts successivement qui les ont poussés vers Kitchen Trotter. Aïcha cuisinait régulièrement des plats exotiques (elle avait suivi des cours) et savait quoi prendre sur les étales (entre les 20 types de curry par exemple). Un jour, Kenza et Pierre-François voulurent refaire une recette de cuisine Thaï et se retrouvèrent incapables de trouver les bons ingrédients. D’un autre côté Aïcha, d’origine marocaine, se retrouvait toujours devant de nombreuses requêtes de personnes qui voulaient qu’elle ramène des produits lors de ses voyages au pays. Et avec l’explosion de la blogosphère culinaire et des émissions TV sur cette thématique, l’intérêt du grand public semblait évident.

L’idée a cependant débuté quasiment comme une blague. Cela amusait Aïcha de monter des business plans et elle a donc commencé à faire celui de Kitchen Trotter. Kenza a voulu participer à la réflexion et Pierre-François avait également envie d’en être. Et alors, sans jamais se poser pour avoir une discussion sérieuse, ils se sont mis à poser les premiers jalons de leur future entreprise.

C’est au final le jour où ils ont lancé la plateforme et que de nombreuses commandes se sont mis à pleuvoir pendant les 30 premières minutes qu’ils ont compris qu’ils se lançaient vraiment dans l’aventure.

kitchentrotter [La Start Up française de la Semaine] : Kitchen Trotter

Principal défi aujourd’hui

Kitchen Trotter avait connu une croissance assez stable depuis le début de son aventure (avec une moyenne de 50% de croissance tous les mois), mais cette croissance a explosé après la levée de Juin causant des ruptures de stocks 2 mois d’affilés.

Le plus gros challenge pour la start-up, c’est aujourd’hui de gérer cette croissance explosive. En effet, ils se sont retrouvés en sous-effectif du jour au lendemain et sont actuellement en train de recruter pour répondre à toute la demande. Ils ont également décidé d’internaliser les compétences techniques.

Entrepreneurs qui les ont inspiré

Pour Pierre-François : Steve Jobs, une réponse « classique » mais sa volonté de mettre en avant la meilleure expérience client possible aura inspiré de nombreux entrepreneurs.

Pour Aïcha : Louis Prunel, entrepreneur français qui les a énormément aidés. Il s’agit de quelqu’un qui est parti de rien pour créer sa première boîte (qu’il a ensuite revendu). Il a une manière bien à lui de faire les choses. Alors qu’ils brainstormaient sur le projet lors de l’une de leur première rencontre, Louis a fait monter tous ces collaborateurs de l’étage en dessous dans la salle de réunion pour leur demander : « qu’est-ce que vous pensez de cette start-up ? ».

Il a donné beaucoup de sa personne et de son temps pour mettre à plat le business plan et les guider de ses conseils.

Carte d’identité

Nom : Kitchen Trotter

Lieu des bureaux : Paris, 6ème arrondissement

Taille de l’équipe : 6

Levée de fonds : en Juin 2013 d’un montant non-communiqué.

Modèle économique : Cela passe évidemment par la vente d’abonnements. Ils ont également mis en place une partie Epicerie pour permettre aux clients d’acheter les produits qui ont fait partie des box précédentes.

Et si certaines marques sont prêtes à payer pour mettre un produit dans leur box, ils ne le font que très rarement… uniquement si cela a un sens. Certains offices de tourisme sont également prêts à sponsoriser une box pour que leur pays soit mis en avant.

Ils réalisent également des kits culinaires en marque-blanche pour répondre aux besoins des marques qui veulent se lancer dans le marché des box.

Anecdotes : Chaque membre de l’aventure a gagné environ 10 kg depuis le début de Kitchen Trotter (même les stagiaires prennent du poids, le dernier en date = 6kg). Ils considèrent que c’est le « prix à payer » pour assurer la qualité pour leurs clients, car ils testent vraiment tous les produits.


Kitchen Trotter en 5 dates :

Septembre 2012 : Création de Kitchen Trotter

Janvier 2013 : Passe le cap des 1000 abonnés

Juin 2013 : Levée de fonds

Septembre 2013 : Déjà contacté pour un rachat, qu’ils ont refusé

Octobre 2013 : Lancement de la V2 du site avec l’épicerie, et ouverture à la Belgique et Luxembourg.

Novembre 2013 : Début de la crise de croissance


Actuellement : à la recherche d’un développeur (PHP, prestashop, …) en mesure de prendre des responsabilités puisqu’il deviendrait le CTO de Kitchen Trotter.

L’équipe cherche aussi le maximum de retours d’expériences de boîtes qui se sont lancées à l’international avec des équipes dédiées : sur comment créer une équipe dédiées sur place, etc.

Contact : contact@kitchentrotter.com


bizspark [La Start Up française de la Semaine] : Kitchen TrotterLe concours Start-Up Presse-Citron est présenté en partenariat avec Microsoft Bizspark.

3 commentaires

  1. Boite et concept interessant qui ont décidé ma mere à en offrir pour noel..
    Puis finalement retour en arriere car le prix de facade n’est pas le prix payé, j’ai jeté un coup d’oeil et c’est vrai que 75 euros deviennent 87 au moment de la commande… c’est un peu deguisé comme truc.

    Ca me fait penser aux « garanties OR » & Co des e-commerce…

    Ce ne sont pas les 12 euros qui ont bloqués ma mere (enfin ça fait quasi 100 balles..) mais la pratique commerciale.

  2. Bonjour Arnaud,

    Nous vous remercions pour votre message.

    En effet, lorsque vous sélectionnez le type d’abonnement à offrir, vous devez ensuite ajouter les frais de port par kit et par mois, pour la livraison mensuelle des kits pendant toute la durée de l’abonnement. Ces frais sont de 4€ par mois pour une livraison en Colieco ou de 8,5€ par mois pour une livraison en Colissimo. Ainsi, dans le cadre d’un abonnement de 3 mois, le total de votre commande est de 75€ auxquels s’ajoutent les 12€ correspondants à la livraison sur la période de l’abonnement.

    Nous prenons note de votre remarque, qui fait partie des améliorations en cours sur notre site.

    En effet, comme indiqué plus haut, notre jeune start-up est en pleine croissance et nous avons encore plusieurs axes d’amélioration, et notre principal objectif est de satisfaire l’ensemble de nos « Trotters » :)

    Nous sommes donc toujours à l’écoute de vos remarques et suggestions pour offrir la meilleure expérience qui soit !

    Culinairement vôtre,
    L’équipe Kitchen Trotter

  3. Bonjour,

    Merci pour votre réponse claire.
    Je comprends tout à fait ce que vous énoncez et je vous remercie pour votre écoute.

    Voici donc un axe d’amélioration car une certaine tranche de la population peut interpréter cela comme un mensonge ce qui est dommage et nuit à votre image.

    Cordialement,

    Arnaud

Lire les articles précédents :
hdw7
[Vidéo] Les Héros du Web n°6 : Le Digital, un cerveau pour votre maison

Qui a-t-il de plus important que notre habitat ? Découvrez le dernier épisode 2013 de notre série Les Héros du...

Fermer