OneFeat est une application iPhone et un site web qui a pour mission de transformer la vie de tous les jours en un jeu.

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h.

Ce mois de Janvier sera consacré au jeu, et aux start-ups qui se sont spécialisées d’une manière ou d’une autre dans ce domaine.

A la fin du mois, les lecteurs de Presse-Citron seront amenés à voter pour l’une des 4 start-up présentées et élire la Start-Up du mois.

onefeat logo1 [La Start Up française de la Semaine] : OneFeat

Que fait OneFeat ?

OneFeat s’est donné pour mission de transformer la vie de tous les jours en un jeu. Vous allez à un concert ? 800 points. Vous faites du bateau ? 1000 points. Vous photographiez un joli coucher de soleil ? 300 points.

L’idée est simple : vous acceptez l’une des nombreuses missions proposées sur l’interface web ou iPhone/Android de OneFeat, vous réalisez celle-ci en prenant une photo pour prouver sa réalisation, ce qui vous permet d’empocher les points correspondants. A partir de là, vous êtes présent sur le grand tableau des scores, en compétition avec le reste de l’humanité dans ce jeu étrange appelé la vie.

play life onefeat [La Start Up française de la Semaine] : OneFeat

OneFeat veut véritablement vous inciter à réaliser de nouvelles expériences pour pimenter votre quotidien.

Mais ce service se réclame aussi d’un nouveau courant de pensée des réseaux sociaux. En effet, nous avons jusqu’ici l’habitude de voir les utilisateurs connectés d’après leurs centres d’intérêt : vous aimez lire les livres du 18ème siècle, alors vous avez de grandes chances de bien vous entendre avec telle autre personne.

Mais ce n’est pas parce que vous avez tous deux lu Le Rouge et le Noir que vous allez nécessairement trouver des milliers de sujets de conversation lors d’une soirée. OneFeat pense que c’est prendre le problème de la mauvaise manière, c’est pourquoi la start-up française veut connecter les gens par leurs expériences.

Les expériences partagées sont vues comme un vecteur bien plus puissant que les passions communes.

Mais ce jeu veut aussi répondre à ce questionnement au centre des discussions sur l’avenir des médias sociaux : comment mettre du hasard dans notre vie ? La fameuse sérendipité qui anime tant de discussions (le fait de réaliser une découverte inattendue grâce au hasard, trouver autre chose que ce que l’on cherchait).

OneFeat peut donc très vite devenir davantage qu’un jeu, mais une nouvelle manière d’appréhender sa vie en y faisant entrer une pointe de hasard et d’amusement.

onefeat iphone [La Start Up française de la Semaine] : OneFeat

Qui est derrière OneFeat ?

Les locaux depuis lesquels OneFeat opère actuellement ne sont pas du tout comme vous pourriez l’imaginer. En effet, ces trois jeunes entrepreneurs, pour qui le jeu a une place prépondérante, se trouvent dans l’espace guindé du Palais Brongniart, grand bâtiment de 1800 qui accueillait la Bourse de Paris à l’époque de Napoléon 1er.

palais brongniart [La Start Up française de la Semaine] : OneFeat

C’est davantage compréhensible lorsque l’on sait que cela se situe dans les bureaux du Camping, incubateurs de start-ups français qui accueillent une douzaine de start-ups par saison. Pour Souheil, Julien et Arnaud, le Camping aura été l’occasion de se concentrer de manière encore plus sérieuse sur leur projet et recevoir l’aide de mentors.

Pour les 3 garçons, cette aventure est d’autant plus amusante qu’ils sont potes d’enfance. Rencontrés en 5ème, ils ont déjà un lourd passé ensemble d’après midi sur Goldeneye Nintendo 64 ou de parties de FIFA. Ils sont tous les 3 accrocs aux jeux vidéo et OneFeat leur est apparu comme une évidence.

Ils se considèrent comme un produit de notre époque, modelés par les jeux vidéo et les réseaux sociaux, refusant de s’enfermer dans de longues journées ennuyeuses dans un quelconque bureau.

Ils ont d’ailleurs tous trois réalisé des stages dans de très grosses boîtes après leur passage en Ecole de Commerce, comprenant que ce genre de vie n’était pas pour eux.

Ils partent du principe que la vie est un jeu… et que ce jeu est beaucoup plus amusant si vous avez de nouveaux challenges chaque jour.

Souheil me parle d’un schéma qui semblera familier à de nombreuses personnes : la vie est parfois chiante… à devoir se lever tôt sans réelle motivation.

« -On a parfois perdu ses yeux d’enfants, me confie-t-il. On a oublié l’infinité de possibilités qui se présentent à nous dans la vraie vie. Que c’est plus fun quand on prend le temps de jouer.»

onefeat team [La Start Up française de la Semaine] : OneFeat

L’équipe de OneFeat aime les sites du genre «les 100 choses à faire dans sa vie», et c’est en partant de là qu’ils ont eu envie de mettre en place cette todo list de la vie, ce prétexte pour réaliser davantage de choses dans les 24h qui constituent nos journées.

L’idée d’un tableau de bord d’une vie, d’un tableau des scores comptabilisant les points de votre Karma fut ainsi à l’origine de ce qu’est OneFeat aujourd’hui.

Leur défi quotidien est donc de répondre à cette question : «Comment transformer toute la vie en jeu vidéo ?»

Et pour ce faire, ils s’inspirent bien évidemment de beaucoup de jeux comme les Sims ou Farmville, mais ils utilisent aussi des théories issues de la psychologie et de la sociologie.

Aujourd’hui OneFeat a de grands projets : après avoir débuté avec un concept de jeu sympathique amenant à en faire plus de sa vie, ils veulent maintenant améliorer l’interface pour que ce soit véritablement un moyen de rencontrer des gens, de se connecter par les expériences vécues, de mettre du hasard dans nos vies… de retrouver nos yeux d’enfants sur le monde.

Carte d’identité

Nom : OneFeat

Date de lancement : Juin 2011

Lieu des bureaux : Palais Brongniart, Paris 2ème

Nombre d’employés : 3

Modèle économique : OneFeat a déjà pensé à de multiples moyens de gagner de l’argent grâce à ce service.

  • Les missions sponsorisées. Une marque pourrait engager sa communauté dans une expérience de vie, un défi sous la forme d’une mission OneFeat. Cela pourrait être par exemple : courir un marathon sponsorisé par Nike, voyager en première classe sponsorisé par Virgin Atlantics, mettre son jean à l’envers sponsorisé par Levis, etc. Les participants auraient d’ailleurs la possibilité de gagner de véritables prix suite à ces missions, OneFeat voulant également offrir des expériences de vie à ces gagnants.

- Les publicités contextualisées : si vous acceptez de faire la mission «saut en parachute», OneFeat vous proposera de prendre rendez-vous dans les écoles de sauts en parachute près de chez vous.

  • Vendre OneFeat en marque blanche : si une entreprise cherche de nouveaux moyens pour motiver ses employés, ils peuvent proposer un OneFeat d’entreprise qui sera une compétition amicale entre employés, avec la possibilité de gagner des avantages s’ils ont ramené 3 clients à la boîte par exemple.

Anecdotes :

  • Lors de LeWeb’11, l’un des membres de l’équipe de OneFeat a expliqué le concept de leur service à Marissa Mayer (Vice-Présidente Produits de recherche et services aux utilisateurs chez Google). Lorsque Souheil l’a appris, il a immédiatement voulu rencontrer la jolie Marissa pour réaliser une mission OneFeat. Il l’a cherché partout avant de finalement se retrouver face à elle. Il lui demanda :

« -Est-ce que je peux faire une mission OneFeat avec vous ?»

Incertaine, elle lui répondit :

« -Laquelle ?»

« -Vous demandez en mariage ?»

Marissa lui designa un homme qui se trouvait juste à côté d’elle en lui disant :

« -Tu vois cet homme ? C’est mon mari.»

Souheil se tourna alors vers l’homme en question et lui dit :

« -Est-ce que je peux ?»

Il acquiesça.

Souheil se mit donc à genoux devant Marissa Mayer et lui demanda :

« -Voulez-vous m’épouser ?»

Elle lui répondra très gentillement :

« -J’aurais beaucoup aimé mais je suis prise.»

Souheil aura tout de même gagné les 1600 points de la mission et une jolie photo où l’on voit Souheil faire sa demande à Marissa Mayer, sous la surveillance très rapprochée de son mari.

marissa mayer onefeat [La Start Up française de la Semaine] : OneFeat

  • OneFeat a déjà trouvé son premier power-user, un américain du nom de Stu, qui a quasiment réalisé l’ensemble des missions proposées par OneFeat. Devenu une sorte de mascotte du service, ce rouquin à l’humour décalé n’hésite pas à se mettre en scène pour réaliser les différentes missions proposées. N’habitant pas dans le coin le plus excitant des Etats-Unis, il adore répondre à l’appel des défis. Une véritable complicité s’est créée entre l’équipe et Stu qui rivalisent d’imagination pour se montrer plus amusant que l’autre.

Points forts :

  • Un concept qui est un appel à s’amuser dans sa vie qui peut devenir très addictif
  • Une utilisation intelligente de la gamification (utilisation des mécaniques de jeu) pour pousser les utilisateurs à réaliser davantage d’actions dans leur quotidien
  • Des business model bien pensés qui laissent envisager que OneFeat a le potentiel de grandir dans les années à venir

Points faibles :

  • L’ergonomie de l’application reste perfectible et des bugs viennent parfois perturber l’utilisation (une nouvelle version sort très prochainement pour corriger cela)