[La Start-Up française de la Semaine] : Smiirl

Smiirl est la « Start-up française de la semaine » dans le cadre de notre concours Start-Up Presse-Citron. Le mois de Novembre est consacré à la thématique « Marketing Innovant ».

startup pressecitron1 [La Start Up française de la Semaine] : Smiirl

Que fait Smiirl ?

Smiirl propose un compteur physique de fans Facebook (nommé Fliike) à destination des commerces et espaces ouverts au public.

Plus concrètement, le très joli compteur constitué de bois et de plastique est raccordé à une prise électrique et à un réseau wifi. Il vous faut juste vous identifier en tant qu’administrateur d’une page Facebook pour que le compteur puisse afficher votre nombre de fans.

Dans la vitrine d’une boutique ou sur le comptoir d’un commerce, cet objet a pour vocation d’inciter les clients qui entrent dans un magasin physique, à se rendre sur la page Facebook de celui-ci pour cliquer sur « J’aime ». Le client pourra alors voir les volets du compteur tourner pour mettre à jour le nombre de fans avec ce nouvel ajout.

Le compteur Fliike veut être un moyen simple et efficace de recruter des fans là où cela semble le plus logique : dans la boutique physique du commerce.

smiirl [La Start Up française de la Semaine] : Smiirl

Qui est derrière Smiirl ?

Fondateurs :
  • Gauthier Nadaud (CEO), 26 ans
  • Romain Cochet (CTO), 28 ans
  • Raphaël Pluvinage (Designer), 26 ans
Genèse :

Gauthier et Raphaël se sont rencontrés à l’Université de Technologie de Compiègne. Le premier est pourtant parti pour suivre des cours de marketing à HEC Montréal et ce n’est que quelques années plus tard qu’ils se retrouveraient  sur Paris pour fonder Smiirl.

Pourtant, ce n’est pas dès son retour dans la capitale qu’il se lancera dans cette aventure. En effet, Gauthier a d’abord travaillé dans une grande agence ce publicité où il gérait la présence de grandes marques sur les réseaux sociaux (Air France, Canal+, Evian, etc.).

C’est d’ailleurs grâce à cette expérience que les prémisses de l’idée derrière Smiirl lui vinrent à l’esprit. En effet, il trouvait cela étrange que des marques soient prêtes à mettre des milliers d’euros pour multiplier les concours sur leurs pages Facebook afin de recruter des fans, alors que des milliers de personnes entraient  chaque jour dans les boutiques de ces mêmes marques, sans que rien ne soit fait pour attirer ces personnes sur les réseaux sociaux.

A ce point de l’histoire, Gauthier a retrouvé Raphaël (quelques 7 années plus tard et un passage à l’Ensci) pour brainstormer sur ces idées. Ils ont très vite eu l’idée de la création d’un objet tangible qui pourrait venir motiver les personnes à « liker ».

Ils ont immédiatement visualisé l’objet avec des volets tournants pour faire apparaître les chiffres (plutôt qu’un écran LCD ou autre) et se sont mis à créer le premier prototype.

Ils ont très vite compris qu’ils allaient devoir trouver un développeur avec un profil ingénieur/système embarqué. Gauthier a posté un message sur Twitter.

Romain Cochet le suivait depuis seulement 2 jours et il se manifesta à lui. Cet ancien de l’Ecole centrale d’Electronique, qui est également passé par Violet et ses Nabaztag, avait le curriculum idéal.

Ils ont travaillé ensemble pour la première fois lors du lancement de la saison 4 du Camping pour se rendre compte qu’ils travaillaient parfaitement bien à 3. L’alchimie était là, l’équipe de Smiirl était créée.

compteur fliike [La Start Up française de la Semaine] : Smiirl

Principal défi aujourd’hui

Définitivement la livraison des premiers objets. Ils doivent prouver leur capacité à exécuter en envoyant les produits et trouver le moyen de « scaler » pour asseoir une production qui soit viable à long terme.

Ils sont également impatients de finaliser les 500 premiers objets pour avoir les premiers retours utilisateurs. Car à la différence d’une start-up web, tant qu’ils n’ont pas envoyé x objets, ils n’auront aucun feedbacks en situation réelle.

Entrepreneurs qui les ont inspiré

Pour Gauthier : Elon Musk, qui est un touche à tout, un visionnaire qui ne semble pas avoir de barrières. Sa capacité à pouvoir à la fois envoyer des fusées dans l’espace, révolutionner l’industrie de la voiture électrique et amener un type de transport grande vitesse, l’impressionne au plus haut point.

Pour Romain : rafi Haladjian, le créateur du lapin Nabaztag, parce qu’il tente des choses qui sont incroyablement osées. Il le voit comme un vrai pionner.

Carte d’identité

Nom : Smiirl

Lieu des bureaux : Creanova (20ème Paris)

Taille de l’équipe : 4

Levée de fonds : Ils ont failli signer une levée de fonds plus tôt cette année mais ils ont refusé pour une question de timing et de stratégie. Ils sont actuellement en discussion avec d’importants Business Angels pour boucler avant la fin d’année.

Modèle économique : Très classique : il s’agit de la vente des objets (sur lesquels ils se font une marge). Ils réfléchissent également à proposer d’autres services  qui s’intégreront à leur futur écosystème d’objets, afin de générer des revenus récurrents.

Anecdotes :

  • Pour le Camping, chaque start-up se voit désigner un mentor attitré. Sauf que, Smiirl étant la première start-up hardware à intégrer l’accélérateur, ils n’avaient pas exactement de personnes proches de la production. Ils ont alors proposé à rafi Haladjian, le créateur du lapin Nabaztag, en se disant qu’il n’allait jamais accepter tant le visionnaire des objets connectés avait un agenda chargé. rafi a pourtant immédiatement accepté. C’est la vision d’un objet connecté avec un design « à l’ancienne » avec ces volets tournants qui l’ont immédiatement séduit.

Smiirl en 6 dates :

Janvier 2012 : Naissance de l’idée derrière Smiirl

Septembre 2012 : Début du premier prototype

Janvier 2013 : Rencontre avec Romain

Mars 2013 : Entrée au Camping

Juillet 2013 : Lancement des pré-commandes

Décembre 2013 : Expédition des premières commandes.


Actuellement :

Sur le point de recruter début d’année 2014, des ingénieurs en électronique, en mécanique et systèmes embarqués,, sales, marketing, designer produit et interaction. Toujours prêt à discuter avec des business angels.

Contact : gauthier@smiirl.com

Un commentaire

  1. Sympa…
    A mettre en vitrine mais aussi vers la caisse avec un Qcode (Aime FB) et le texte faites tourner le compteur
    Bonne chance à eux