[La Start-Up française de la Semaine] : Sponseasy

Sponseasy est la « Start-up française de la semaine » dans le cadre de notre concours Start-Up Presse-Citron. Le mois de Mars est consacrĂ© Ă  la thĂ©matique des start-ups dans l’Ă©vĂ©nementiel.

Que fait Sponseasy ?

Sponseasy est un service en ligne permettant de crĂ©er un dossier de sponsoring d’Ă©vĂ©nements trĂšs simplement.

ConcrĂštement, un organisateur d’Ă©vĂ©nements pourra constituer en quelques minutes un dossier au design attrayant et aux fonctionnalitĂ©s avancĂ©es. En effet, en quelques Ă©tapes simples, le dossier se remplira avec les donnĂ©es basiques (lieux, date, description, chiffres clĂ©s) avant de proposer de renseigner le profil type des participants, leur sexe, Ăąge, origine gĂ©ographique, etc. et de les restituer sous un format graphique professionnel.

Il sera ensuite possible d’entrer les types de sponsor recherchĂ©s, les montants et les contreparties.

Sponseasy vous offrira enfin des donnĂ©es complĂštes sur le nombre de visites de votre dossier, mais il vous sera Ă©galement possible de crĂ©er des URL uniques pour chaque prospect afin de savoir si celui-ci a visitĂ© votre dossier, s’il est retournĂ© plusieurs fois, etc.

Il est finalement facile de venir embarquer le dossier de sponsoring sous la forme d’un widget Ă  intĂ©grer sur votre site.

sponseasy

Qui est derriĂšre Sponseasy ?

Fondateurs :
  • Jordan Succar, 22 ans
  • BarthĂ©lĂ©my Chalvet, 25 ans
  • Miguel Labranche, 31 ans
GenĂšse :

Sponseasy existe parce que Jordan Succar voulait faire de la boxe dans son Ă©cole de commerce.

Ce n’était pas disponible dans son association, et on lui a proposĂ© de prendre le rĂŽle de responsable de sponsoring pour les futurs Ă©vĂ©nements sportifs. Il leur a demandĂ© de lui envoyer les documents qu’ils avaient dĂ©jĂ  en leur possession pour se voir retourner un Word que Jordan dĂ©crira comme « trĂšs moche ». L’association ne comprenait d’ailleurs pas pour quelle raison leur dernier Ă©vĂ©nement n’avait attirĂ© qu’un sponsor. Jordan dĂ©cida de se mettre Ă  Photoshop pour faire un design sympa et s’est retrouvĂ© avec un dossier trop lourd Ă  envoyer.

L’idĂ©e Ă©mergea qu’il lui fallait le mettre en ligne d’une maniĂšre ou d’une autre.

Le problĂšme : Jordan ne connaissait absolument pas le web. Il entendit parler des Startup weekend et, persuadĂ© que le rendez-vous ne se faisait qu’Ă  Nice, fit le voyage dans le sud de la France pour y participer. Il lança un appel pour trouver quelqu’un pour l’hĂ©berger sur place. La personne en question lui parla d’un Startup Weekend qu’il organisait en Martinique. Le voilĂ  parti pour cette nouvelle aventure oĂč il dĂ©couvrit un ami de l’organisateur : Miguel Labranche.

Entre temps il avait rencontrĂ© BarthĂ©lĂ©my Chalvet qui dĂ©butait en design et avec qui il a commencĂ© Ă  travailler en freelance avant de lui proposer une place dans l’Ă©quipe : il accepta sans hĂ©siter.

Ils ne s’entendaient pas du tout avec un dernier associĂ© et ils dĂ©cidĂšrent d’arrĂȘter complĂštement l’aventure. Jordan Succar parle ensuite d’une traversĂ©e du dĂ©sert pendant 1 an, gagnant un peu d’argent en mode agence, partant Ă  San Francisco pour s’inspirer et voir autre chose, orphelin de projet.

RentrĂ©s en France, ils dĂ©cidĂšrent de redonner une chance au projet depuis les Etats-Unis. Ils avaient besoin d’argent pour les Visas, les billets, et l’embauche d’un profil manquant. Ils dĂ©cidĂšrent alors de bootstrapper en mettant en place « Marre de faire ma pute », un site qui disait, en substance « si vous en avez marre de faire des petits boulots minables, recommandez-nous des gens qui veulent une application, un site web, etc. et nous vous donnerons une commission ». 90.000 visiteurs uniques, et beaucoup de contrats plus tard, ils avaient assez d’argent pour partir et embaucher le dĂ©veloppeur front-end dont ils avaient besoin.

Ils ont ensuite dĂ©veloppĂ© le produit de juillet dernier jusqu’Ă  maintenant et viennent d’ouvrir la bĂȘta Ă  tout le monde.

sponseasy site

Principal dĂ©fi aujourd’hui

RĂ©ussir Ă  imposer un nouveau format pour envoyer un dossier de sponsoring (et faire oublier le PDF). Ils veulent avoir une identitĂ© reconnaissable qui sera vue comme le nouveau sponsoring et qui s’intĂ©grera ensuite Ă  n’importe quel site, blog, page Facebook, etc. 

Entrepreneurs qui les ont inspiré

Pour Jordan : Nathan Algren du dernier Samourai pour son honneur.

Pour Miguel : Léonidas, qui à réussi à motiver les 300 meilleurs.

Pour Barthelemy : Elon Musk, pour son audace.

Carte d’identitĂ©

Nom : Sponseasy

Lieu des bureaux : Paris, San Francisco

Taille de l’équipe : 6

LevĂ©e de fonds : ComplĂštement bootstrappĂ©e grĂące Ă  « Marre de faire ma pute ». La levĂ©e de fonds n’Ă©tait pas Ă  l’ordre du jour jusqu’Ă  maintenant oĂč ils commencent Ă  prĂ©parer cette possibilitĂ©.

ModĂšle Ă©conomique : freemium. Gratuit pour les personnes qui vont crĂ©er un seul dossier de sponsoring (avec fonctionnalitĂ©s limitĂ©es), puis un tarif pour les organisateurs d’Ă©vĂ©nements ou agences de crĂ©ation d’Ă©vĂ©nements.

Ils ont Ă©galement mis en place l’affiliation pour rĂ©cupĂ©rer une commission lorsque vous dĂ©cidez d’utiliser votre sponsoring en biens (goodies ou autres) de leurs partenaires.

Anecdotes : Ils ne veulent pas créer une entreprise et se considÚrent plus comme une mafia.


Sponseasy en 4 dates :

Mai 2013 : Malgré un avortement du projet un an plus tÎt, la nouvelle équipe décide de relancer Sponseasy depuis San Francisco. Ils mettent en place Marredefairemapute.fr pour financer les billets, les Visas et un développeur front-end

Juillet 2013 : SuccĂšs de l’opĂ©ration avec plus de 90.000 visiteurs uniques et de nombreux contrats signĂ©s. Ils rencontrent Arthur, le fameux profil manquant de l’Ă©quipe

Novembre 2013 : Ouverture de la bĂȘta privĂ©e (et Adrien rejoint l’Ă©quipe)

FĂ©vrier 2014 : Sponseasy ouvre officiellement lors d’une bĂȘta publique (et Florent rejoint l’Ă©quipe).


Actuellement :  acceptent de nouveaux membres dans la mafia et recherchent particuliĂšrement un dĂ©veloppeur en Ruby on Rails. Mais ils sont ouverts Ă  n’importe quelle candidature, tant que la personne partage la vision de l’Ă©quipe « du fat ou rien », tout en Ă©tant prĂȘte Ă  les impressionner. Ils sont Ă©galement ouverts Ă  tout organisateur d’Ă©vĂ©nements, agence Ă©vĂ©nementielle ou agence de sponsoring.

Contact : contact@sponseasy.com


small99Envie de faire partie des 99 startups françaises Ă  suivre ? Inscrivez-vous sur l’annuaire Presse-Citron pour avoir une chance d’ĂȘtre choisi par Microsoft Bizspark, Seedcamp, Kima Ventures, The Family & Presse-Citron.

2 commentaires

  1. Oui cette start up est super, et il est vrai que le marchĂ© du sponsoring d’Ă©vĂšnement est vouĂ© Ă  un trĂšs fort dĂ©veloppement dans le futur, surtout qu’il est trĂšs simple de convaincre quelques grandes marques d’investir Ă  la volĂ©e dans l’organisation de tels Ă©vĂšnements qui peuvent parfois avoir des retombĂ©es assez positives sur leurs business.

Lire les articles précédents :
Angry Birds Epic ! Rovio s’attaque maintenant au RPG

AprÚs avoir inventé Angry Birds Go, Rovio nous surprend encore une fois avec Angry Birds Epic. Ce sera cette fois-ci...

Fermer