[La Start-Up française de la Semaine] : WeCook

WeCook est la « Start-up française de la semaine » dans le cadre de notre concours Start-Up Presse-Citron. Le mois de Décembre est consacré à la thématique « Innovation en cuisine ».

startup pressecitron1 [La Start Up française de la Semaine] : WeCook

Que fait WeCook ?

WeCook est une plateforme qui va, d’après vos goûts, vous proposer un menu pour votre semaine et constituer votre liste des courses.

En effet, le site web va d’abord vous demander de noter une série de plats pour connaître vos goûts (vous pourrez affiner en ajoutant vos ingrédients préférés, ainsi que vos ingrédients interdits).

Vous allez ensuite pouvoir, sur un agenda, sélectionner les jours où vous avez besoin de cuisiner le déjeuner et/ou le dîner, choisir si vous avez besoin d’entrées et de desserts ou simplement d’un plat, ainsi que le temps de cuisson nécessaire (si vous voulez uniquement des plats rapides par exemple).

Il va ensuite peupler l’agenda de recettes sensées vous plaire. Vous pouvez à tous moments demander une nouvelle proposition pour un repas ou le définir directement grâce au moteur de recherche.

Cliquez sur l’onglet « Mes Courses » et vous aurez l’ensemble des ingrédients déjà listés, catégorisés entre viandes, fruits & légumes, produits laitiers, etc. avec la mention des quantités. Il peut même vous donner une estimation du prix de votre panier (ainsi que de la moyenne par repas). La liste sera ensuite envoyée par mail ou imprimée.

wecook [La Start Up française de la Semaine] : WeCook

Qui est derrière WeCook ?

Fondateurs :
  • Matthieu Vincent (CEO), 26 ans
  • Jérémie Prouteau (COO), 26 ans
  • Alexandre Grimault (CTO), 26 ans
Genèse :

Créer une boîte, voilà un rêve que Matthieu nourrissait depuis des années. Déjà au lycée, il évoquait l’idée de lancer sa société avec Alexandre, un ami qu’il connaît depuis le bac à sable.

Leurs chemins se sont séparés et Matthieu a fait la connaissance de Jérémie lors de son parcours en école d’ingénieurs. Ils ont vécu en collocation (et notamment lors de leur dernière année d’études passée en Irlande) et, là aussi, Matthieu gardait ce rêve de lancer sa start-up.

Ils n’avaient pas spécifiquement d’idée de produit ou service à proposer mais ils avaient un problème principal quand ils habitaient ensemble : leur capacité à se nourrir correctement.

Jérémie était du genre à prendre chaque semaine les mêmes produits en même quantité (pâtes, bacon, etc.) et Matthieu était davantage sensible aux nouveaux produits en tête de gondole et se retrouvait avec un ticket de caisse plus cher que nécessaire.

D’où l’idée suivante : comment organiser les repas d’une famille pour qu’ils soient équilibrés, variés et s’adaptent au budget.

Matthieu arriva à convaincre Jérémie que c’était maintenant ou jamais pour lancer leur boîte et il rappela Alexandre, son ami d’enfance.

Il devait finir ses études et réalisa ses 6 derniers mois de stage chez WeCook. Le rêve de Matthieu se matérialisait enfin… il avait lancé sa boîte.

Principal défi aujourd’hui

Ils ont trouvé leur modèle économique, ils doivent maintenant transformer un bon essai en tir concluant en trouvant de nouveaux clients BtoB. En bref, ils doivent réussir à se développer et devenir rentables.

Entrepreneurs qui les ont inspiré

Guilhem Bertholet qui les a énormément aidé dans la partie BtoC en les amenant à faire plus simple, à sortir de leur logique d’ingénieurs pour les amener à se rapprocher du marché. En bref, à résoudre un problème et pas juste chercher à faire un produit technologiquement parfait.

Didier Tranchier : un entrepreneur aujourd’hui consultant business, qui les a notamment aidé au moment où ils commençaient et manquaient de réalisme. Il les a aidé à prendre les bons choix pour se lancer, à structurer le projet… et surtout à ne pas avoir peur d’oser.

we cook [La Start Up française de la Semaine] : WeCook

Carte d’identité

Nom : WeCook

Lieu des bureaux : Paris, 13ème

Taille de l’équipe : 7

Levée de fonds : 2 levées. La première de 50.000€ juste après le lancement, puis 300.000€ en  Août 2012. Ils préparent maintenant une nouvelle levée de fonds pour Février.

Modèle économique : Si le service est gratuit pour les utilisateurs, il leur sera bientôt proposé d’être redirigés vers des supermarchés en ligne pour acheter directement le panier (où WeCook prendra une commission grâce à l’affiliation)

Mais la start-up fournit également des services technologiques à des distributeurs et professionnels de l’agroalimentaire. En effet, ils ont des solutions pour augmenter le panier moyen du client en utilisant du contenu culinaire pour rendre sympa un produit.

Anecdotes : « je me souviens d’un jour où, après plusieurs rendez-vous disons… décevants (tant avec des investisseurs qu’avec des clients B2B) on était tous les trois au bureau, on commençait à avoir des doutes sur notre capacité à convaincre. C’est juste à ce moment qu’on a reçu un mail super sympa, super aimable d’un utilisateur. C’était un père divorcé qui habitait avec son fils. Il a écrit pour nous dire qu’il utilisait WeCook au quotidien pour préparer ses courses et que sans ça il ne s’en sortirait pas. En quelques mots il a rechargé nos batteries. C’est vraiment super de savoir qu’on travaille à améliorer le quotidien concret de « vraies » personnes ! »


WeCook en 5 dates :

29 Mai 2010 à 12:10 : Le jour où ils se sont décidés à lancer WeCook (juste après leur dernier partiel)

Septembre 2010 : ils ont commencé à s’y mettre à temps plein

Fin Décembre 2010 : un business angel a mis 50.000€ ce qui a validé l’idée.

Décembre 2011 : Lancement du premier site public (alors qu’ils étaient au Camping)

15 Octobre 2013 : La nouvelle version est en ligne et annonce une bascule : le service prends enfin, avec de vrais utilisateurs passionnés et très actifs.


Actuellement : à la recherche d’investisseurs qui soient sensibles au food et au digital ainsi que de clients de la grande distribution et de l’agroalimentaire.

Contact : matthieu@wecook.fr


bizspark [La Start Up française de la Semaine] : WeCookLe concours Start-Up Presse-Citron est présenté en partenariat avec Microsoft Bizspark.

Un commentaire

  1. L’idée de cette startup est vraiment sympa et surtout utile.
    De plus le site me semble bien réalisé.

    Bonne continuation aux startupers.

Lire les articles précédents :
2013, année record pour la vente de tablettes Samsung

D’après des sources coréennes, 2013 aurait été une excellente année pour les tablettes de Samsung.

Fermer