[La Start-Up française de la Semaine] : Youmiam

Youmiam est la « Start-up française de la semaine » dans le cadre de notre concours Start-Up Presse-Citron. Le mois de Décembre est consacré à la thématique « Innovation en cuisine ».

startup pressecitron1 [La Start Up française de la Semaine] : Youmiam

Que fait Youmiam ?

Youmiam est un réseau social culinaire qui souhaite proposer une manière simple de partager ses recettes et en découvrir de nouvelles.

Plus concrètement, la page d’accueil va présenter les dernières recettes de manière visuelle (à la Pinterest). Les recettes sont ensuite présentées sous la forme d’un « player » visuel qui veut maximiser la clarté en segmentant les recettes en petites étapes. Vous devez commencer par mélanger un oeuf et de la farine, la partie supérieure vous montrera les 2 ingrédients de manière imagée (en précisant la quantité), la partie basse vous donnera les instructions pour réaliser cette étape. Vous cliquez sur le bouton suivant pour dérouler la suite de la recette.

La création d’une recette se veut également le plus simple possible avec un système de constitution facile du panier et de glissé-déposé pour la création des étapes.

Le « player » est ensuite exportable (à la manière de Soundcloud) pour vous permettre de l’apposer sur votre blog ou sur votre page Facebook (Youmiam propose le premier player Facebook au monde pour de la recette). Les utilisateurs possèdent une page de profil qui va rassembler la liste des recettes publiées par la personne, et que vous allez pouvoir suivre (à la manière de Twitter).

Et avec la volonté de proposer un moteur de recommandation intelligent (à la Amazon), Youmiam souhaite véritablement reprendre les bonnes pratiques des géants du web pour amener la meilleure expérience pour les passionnés de cuisine.

youmiam [La Start Up française de la Semaine] : Youmiam

Qui est derrière Youmiam ?

Fondateurs :
  • Théophile de la Bastie (CEO), 25 ans
  • Antoine Bachès (COO), 25 ans
  • Anthony Aubert (CTO), 23 ans
Genèse :

Théophile et Antoine sont amis depuis le lycée. Ils ont partagé le même appartement aux débuts de leur vie étudiante avant d’être séparés lorsque le premier partit pour l’ESCP alors que le second intégrait l’ESSEC. Théo, contrairement à Antoine, n’avait pas la fibre entrepreneur. Il avait fait de l’humanitaire au Vietnam avant de partir faire du marketing chez Danone en Argentine, sans jamais penser qu’il allait un jour lancer sa boîte. C’est pourtant lors de ce dernier séjour en Amérique du Sud qu’il a eu l’idée de Youmiam.

Son stage pour Danone Argentine avait pour objectif la mise au point d’un concept de réseau social, qui allait permettre de fédérer une communauté autour d’un produit de la marque. S’il ne fut jamais lancé, cette première expérience lui donna les premiers éléments de ce que deviendrait Youmiam.

Deuxième enseignement de son séjour en Argentine, il a vécu 6 mois dans une famille qui lui a fait découvrir les plats typiques autour d’une bonne bouteille. Il décida en rentrant en France de les partager avec ses amis sur les sites de cuisine (que nous connaissons-tous), mais n’a jamais été jusqu’au bout. L’expérience était trop fastidieuse, il fallait rédiger un pavé de texte peu digeste dans un antique champ HTML.

Il se mit à réfléchir à la possibilité de proposer un outil simple, qui permettrait le partage vers des audiences personnalisées (cercles d’amis). Il n’avait pourtant pas l’impression de pouvoir le faire seul.

Il appella son ami Antoine, qui avait cette fibre entrepreneuriale, mais pas d’idée de business à ce moment là. Il l’a emmené manger pour lui exposer son idée. Ils ont passé l’après-midi entière à discuter de ce qui deviendrait Youmiam.

Le reste, ce sont des mois à réaliser un premier concept, des mois à revoir leur copie avec l’aide d’Anatole de la Bastie (le frère de Théophile) pour dessiner une nouvelle version, la rencontre inespérée avec Anthony (Epitech) qui allait devenir le CTO et 3ème co-fondateur, un lancement il y a moins de deux mois… et le début d’une histoire avec une communauté qui commence à vibrer.

Principal défi aujourd’hui

C’est l’activation d’une communauté qualitative. Ils ne veulent pas forcément recruter la plus grande communauté… mais veulent qu’il y ait le maximum d’interactions entre les gens, les recettes, etc.

Entrepreneurs qui les ont inspiré

Pour Théophile : Zach Klein, le co-fodondateur de Vimeo. « C’est un entrepreneur qui a toujours placé le plaisir et la satisfaction de ses utilisateurs au premier plan. Il a conservé une grande liberté créative et une indépendance par rapport à des raisonnements court-termistes pour privilégier sa vision et l’expérience produit qu’il voulait offrir ».

 

Carte d’identité

Nom : Youmiam

Lieu des bureaux : La Blue factory, l’incubateur de l’ESCP

Taille de l’équipe : 5

Levée de fonds : Très proche de boucler leur levée de fonds d’amorçage.

Modèle économique : Depuis le début de Youmiam, ils ont pensé à l’intégration du native advertising. Discussions avec les marques pour que derrière chaque produit, il puisse y avoir des informations sur le produit, avec des conseils de chef, etc. Avec l’idée de proposer, à terme, un Adword de la cuisine.

 

Anecdotes : « A l’occasion de notre événement de lancement, un ami cuisinier américain (Din Yates) nous a fait la surprise de débarquer la veille pour cuisiner son fameux cheeky sandwich  au pied levé, avec les moyens du bord. C’est un moment fort pour nous et une marque de confiance très précieuse, assez représentative de notre façon d’avancer depuis le début de l’aventure, au gré de rencontres passionnantes ».

 


Youmiam en 6 dates :

Septembre 2012 : Début de l’aventure

Février 2013 : Rencontre avec Anthony

6 Octobre 2013 : Lancement public de Youmiam

 Novembre 2013 : Premiers clients


Actuellement : Cherche 2 stagiaires : un développeur web symfony 2 et un développeur mobile

Contact : theophile@youmiam.com


bizspark [La Start Up française de la Semaine] : YoumiamLe concours Start-Up Presse-Citron est présenté en partenariat avec Microsoft Bizspark.

3 commentaires

  1. youmiam…. je trouve le nom un peu faible. De plus je pense qu’ils devraient s’offrir un webdesigner.

  2. Moui. La présentation est un peu originale, mais je ne suis pas sûr qu’elle soit efficace. Ça va être difficile d’émerger face à marmiton, 750g, lesfoodies, etc.