[La télé ? Mais qu'est-ce que c'est ?] : Salut les Geeks

Chaque semaine, La Télé Mais Qu’est-ce Que C’est ? vous propose une chaine YouTube française originale. Le petit écran de demain, c’est votre ordinateur.

Nous continuons notre visite de la scène YouTube française avec l’émission Salut les Geeks (SLG). SLG est l’une des émissions régulières publiées sur YouTube les plus populaires du Web, chaque épisode dépassant aisément le million de vues. Le principe de celle-ci n’est, en soi, pas révolutionnaire : l’auteur choisit de traiter trois vidéos qui circulent sur la toile. Il les critique, il s’en amuse, il fait de l’humour lié à celles-ci… Vous allez peut-être me rétorquer que SLG est loin d’être un concept original mais je vous répondrai que c’en est un, non pas sur sa base mais dans son traitement.

Quatre personnages

Car tout le sel d’SLG se situe dans la présentation et le travail d’écriture. L’émission repose sur quatre piliers, quatre personnages :

  • Le Présentateur, celui qu’utilise l’auteur pour s’exprimer.
  • Le Patron, représentant du vice qui n’hésite pas à faire de l’humour sale et à lancer les phrases les plus abominables possibles.
  • Le Hippie, toujours dans le gaz, défenseur de la nature et toujours prêt à dire sa phrase favorite « T’en as trop pris gros ! ».
  • Le Geek, le personnage le plus jeune qui symbolise la candeur et fait souvent office de souffre-douleur.

SLG1 [La télé ? Mais quest ce que cest ?] : Salut les Geeks

A ces quatre personnages vous pouvez ajouter Maitre Panda, apparu lors de la dernière saison, qui chante à la fin de chaque émission. Nous pouvons également retirer La Fille et le Scientifique, qui étaient des protagonistes des saisons précédentes mais qui ont disparu pour laisser la place au panda. SLG se base donc sur des dialogues entre tous ces personnages, chacun servant à apporter un point de vue ou une petite touche humoristique. Cela permet des émissions très dynamiques durant lesquelles le présentateur, le patron, le hippie et le geek se renvoient rapidement la balle.

Un seul homme

Il faut peut-être préciser un point : SLG propose plusieurs personnages mais est réalisée par… un seul homme ! Chaque protagoniste représente un « pan » de la personnalité de l’auteur mais il est facile de les distinguer car ils possèdent tous leur propre apparence. Aujourd’hui, ce ‘quatuor’ devenu célèbre s’en donne à cœur joie pour sniper les différentes vidéos présentées dans SLG. Celles-ci peuvent être de nature diverses. Bien souvent, les vidéos traitées sont soit drôles soit bizarres, mais l’auteur fait de plus en plus le choix de se tourner vers des sujets beaucoup moins amusants, même s’il conserve son ton et son écriture.

Mathieu Sommet

Derrière SLG se cache une seule personne : Mathieu Sommet. Le jeune homme est relativement discret sur sa vie privée et, si l’on connait son nom un peu partout, on en sait assez peu sur lui. Il a créé SLG en 2011 en s’inspirant du concept américain Equal Three et l’on peut considérer qu’il est le premier français à avoir exporté ce genre d’émission. Désormais installé à Paris, Mathieu Sommet travaillait avant depuis Saint-Étienne. Il est l’un des représentants de la scène indépendante YouTube les plus célèbres et il n’hésite pas à enchainer les conventions pour rencontrer son public. Il entretient de très bonnes relations avec de nombreux indépendants : Minute Papillon, Antoine Daniel, LinkTheSun… (si vous ne connaissez pas tous les noms, ne vous inquiétez pas, nous en parlerons probablement plus tard).

Mathieu Sommet n’ayant pas, pour le moment, d’autres projets que SLG, nous allons traiter du changement de ton adopté par l’émission depuis la dernière saison. Avant celle-ci, l’auteur se décrivait déjà comme présentant une vision satyrique de la société à travers des vidéos parfois étranges, parfois ridicules. Cependant, depuis la nouvelle saison, SLG traite de sujets bien moins amusants et Mathieu Sommet se lance parfois dans de vives critiques. Cela prend d’ailleurs plus de temps au YouTubeur qui a transformé SLG en émission bimensuelle, contre une hebdomadaire auparavant. Si vous connaissiez SLG avant cette quatrième saison, quel est votre avis sur ce ton bien plus engagé ?

Voici une vidéo de la saison 4, dans laquelle Mathieu Sommet n’hésite pas à tacler les Web Comedy Awards :

Et une autre, plus ancienne et plus légère :

4 commentaires

  1. « Salut Les Geek », et pire, « Antoine Daniel », c’est du niveau intellectuel de TF1.
    Sauf que TF1 fait 6 millions de vues chaque soir pendant 120 minutes.
    Bref, je vois pas ce qu’il y a de réjouissant dans tout ça.
    Il me semble que Minute Papillon nous prend un peu moins pour des cons, mais – c’est un lien de cause à effet – fait moins de vue.
    Quelques mots clés pour augmenter la visibilité de ce contenu, c’est cadeau : #sexe #buzz #valls #lol #clash #faitdivers

  2. @Super connait tu le second voir le troisième degré ?
    Ces deux émissions poussent les gens à réfléchir sur leurs actes sur internet et sur la culture (cf dernier What The Cut avec la vidéo d’art contemporain).

    J’aime beaucoup cette émission qui a su évolué, qui est critique sans être blessante ou méchante mais toujours juste. Mathieu Sommet fait un travail d’écriture très poussé pour chaque épisode et ça se ressent.

    Après on aime ou on aime pas, mais de là à dire qu’il nous prend pour des cons…

  3. Je prends le temps de commenter pour parler non pas de SLG, que j’apprécie énormément, mais de la chronique en elle-même de Presse-citron. C’est une réelle très bonne surprise, enfin les youtubeurs commencent à avoir leurs heures de gloire, et c’est très appréciable de voir qu’un site reconnu comme Presse-citron prend le temps de présenter non pas une globalité de youtubeurs, mais chacun, avec un recul suffisant et un background de l’auteur.

    Continuez comme ça, j’attends avec impatience la prochaine!

  4. Axel-Cereloz on

    Merci c’est gentil, on va continuer à présenter un maximum de chaines qui valent le coup.
    @Super Il ne faut pas se prendre autant au sérieux, les blagues sont souvent grossières, certes, mais ça reste amusant si l’on est client.

Lire les articles précédents :
Limites Deezer
Moins de limites pour Deezer

Deezer a décidé d'assouplir sa stratégie pour conquérir un public plus large.

Fermer