Le responsable de la branche Google Car a annoncé que ses modèles automatiques étaient plus sûrs que des voitures pilotées par des êtres humains.

Alors que la technologie est toujours en développement et qu’il nous est toujours impossible de savoir quand elle atteindra le marché, les Google Car s’approchent un peu plus de notre réalité. La semaine dernière, à la conférence RoboBusiness en Californie, le responsable Google du projet s’est exprimé et a annoncé de plutôt bonnes nouvelles. Chris Urmson a annoncé que les modèles Lexus et Prius ‘conduisaient’… mieux que les pilotes humains !

Un pilote automatique moins brutal qu’un humain

Pour avancer de tels propos, C.Urmson se base sur des données concrètes. Ces dernières indiquent que, lorsque les voitures de Google sont conduites par des pilotes humains – entrainés – ceux-ci ont tendance à freiner et à démarrer de manière plus brutale que lorsque la voiture est pilotée automatiquement. De plus, le système automatique respecte mieux les distances de sécurité entre deux voitures. Ces deux bonnes nouvelles pour les Google Cars viennent s’ajouter à un autre chiffre annoncé l’année dernière : les voitures avaient parcouru, à elles toutes, 482.700 kilomètres sans causer le moindre accident.

GoogleCar La voiture automatique Google Car conduit mieux que des pilotes professionnels

« Nous avons les données »

Les concepteurs des voitures automatiques ont bien conscience qu’en cas d’accident, c’est Google qui sera remis en cause. C’est pour cela qu’ils utilisent un système de récolte de données qui devrait permettre, en cas de sinistre, de déterminer clairement qui est responsable. « Nous n’avons pas à nous appuyer sur des témoins qui ne peuvent pas être complètement fiables – en réalité, nous avons les données.« .

Depuis leurs premiers tests, en 2010, les Google Cars ont été impliquées dans deux accidents. Il a cependant été reconnu que ces deux crashs ont été causés à cause d’erreurs humaines et que le pilote automatique s’était ‘comporté’ correctement. Malgré ces bons résultats, les voitures automatisées du géant américain ne semblent pas encore prêtes à atteindre le marché, de nombreuses conditions particulières (la neige, une pluie diluvienne…) pouvant représenter des dangers pour le pilote automatique.

(sources [1], [2])