Personne ne me contredira si je dis qu’il n’est pas toujours simple d’entreprendre en France. Il ne suffit malheureusement pas d’avoir une bonne idée pour réussir à la réaliser et à la faire rencontrer son public. Heureusement, les initiatives fleurissent depuis quelques années pour aider les start-ups françaises dans leur réussite. Le parfait exemple sera

Personne ne me contredira si je dis qu’il n’est pas toujours simple d’entreprendre en France.

Il ne suffit malheureusement pas d’avoir une bonne idée pour réussir à la réaliser et à la faire rencontrer son public.
Heureusement, les initiatives fleurissent depuis quelques années pour aider les start-ups françaises dans leur réussite.
Le parfait exemple sera probablement le Camping, incubateur souvent cité comme le meilleur accélérateur français.
Et pour cause, après 2 ans, 36 start-ups accélérées réparties sur 3 saisons de 6 mois, Le Camping a réussi à se forger une petite réputation à l’internationale.
Situé au centre de Paris dans l’imposant Palais Brongniart, l’accélérateur a su à la fois attirer de belles start-ups et de beaux soutiens (la Région Ile de France, GL Events, BNP Paribas, L’Atelier BNP Paribas, la SNCF et Google).
Du côté des start-ups, nous ne citerons que docTrackr, Pictarine, OneFeat, qunb, Sketchfab ou Babble Planet (qui tient le titre de Start-Up Presse-Citron 2012).

Et l’information de la journée : il reste 7 jours aux start-ups pour postuler à la 4ème saison du Camping.

LeCamping Laccélérateur Le Camping cherche 12 start ups pour sa Saison 4

Les avantages sont nombreux :

  • De beaux locaux
  • Une bourse de 4500€ offerte par Google
  • Un accompagnement de mentors de qualité
  • Une ambiance de travail et une émulation collective
  • Une belle visibilité en France et à l’internationale

Le Camping espère convaincre de belles start-ups à les rejoindre en rappelant que seules 5 start-ups ont abandonné sur 36 et que 55% des start-ups ont réussi à lever des fonds.
Et pour cette saison, le Camping veut mettre l’accent sur le profil des entrepreneurs dans le choix des projets retenus. Ils espèrent de plus attirer davantage de candidatures féminines.

D’ici 7 jours, il sera trop tard. Et les équipes du Camping devront éplucher quelques 200 candidatures pour choisir les 12 start-ups qui viendront rejoindre ce prestigieux accélérateur pour les 6 mois à venir.