On trouve sur iOS et Android des centaines et des centaines de jeux. Ou même des milliers. Ils ne méritent pas tous notre attention, loin s’en faut. Parfois, on tombe cependant nez à nez avec de véritables pépites, comme l’étonnant Badland.

Plus qu’un simple produit vidéo-ludique, Badland s’impose comme une aventure onirique à part entière. Le joueur évoluera ainsi dans des environnements soignés, esthétiques et mortellement dangereux. Son but ? Sauver sa créature en l’aidant à atteindre le tuyau qui la propulsera de niveaux en niveaux.

Dit comme ça, on pourrait croire que c’est simple mais les choses sont bien différentes dans les faits.

badland Laissez tomber Candy Crush, jouez plutôt à Badland

Car le truc à savoir, c’est que la créature en question ne peut se déplacer qu’en volant. Le problème, c’est qu’elle est absolument dénuée de grâce. Ses mouvements sont grossiers et imprécis, si bien qu’elle est très difficile à diriger convenablement. C’est d’ailleurs ce qui fait tout l’intérêt du titre. Ca, et les nombreux pièges qui se dresseront sur notre chemin.

Parcourir des univers lugubres en faisant voler une créature qui n’est pas faite pour ça ne suffisait effectivement pas. Les concepteurs de Badland se sont donc amusés à disséminer de nombreux pièges à travers les niveaux, comme des mines explosives ou des rouages complètement fous et animés par une énergie sombre et démoniaque. Pire, parfois, l’écran défilera tout seul et nous devrons ainsi presser le pas pour éviter qu’il ne nous rattrape et, par extension, pour éviter de voir mourir notre pauvre créature.

L’affaire commence à se corser mais ce n’est terminé car il y a aussi… les bonus.

En touchant certaines gemmes, notre créature va effectivement changer d’apparence. Elle pourra grossir, rapetisser ou même se mettre à rebondir contre les parois. Inutile de préciser que ces bonus auront un impact sur sa maniabilité. Pire, parfois, nous tomberons même sur des sphères qui démultiplieront notre créature et nous nous retrouverons alors à devoir faire voler dix, vingt, trente ou même cinquante bestioles… en même temps. Des bestioles qui seront toutes sensibles aux bonus évoqués précédemment.

Et la sauce prend, elle prend même tellement qu’on se surprend à rester coller le nez sur notre smartphone pendant des heures et des heures au lieu de préparer des articles. Hem.

C’est une certitude, Badland est un titre extrêmement addictif, qui mérite parfaitement les quelques euros qu’il vous coûtera. Notez d’ailleurs que si ce dernier est disponible sur iOS depuis un petit moment, il vient tout juste de faire son entrée sur Android en version gratuite, avec des achats « in-app ». Vous n’avez donc aucune excuse pour ne pas vous jeter dessus, enfin à moins que vous ne soyez sous Windows Phone ou BlackBerry, bien sûr.

Télécharger Badland sur iOS

Télécharger Badland sur Android