L’Allemagne et 112 chefs d’Etats que la NSA semble suivre de près

De nouvelles archives fournies par Snowden ont montré que la NSA s’intéresse beaucoup à quelques 112 chefs d’Etat, dont bien sûr la Chancelière allemande Angela Merkel.

nsa

L’Allemagne subit un nouveau choc à la suite des nouvelles révélations publiées par le média Der Spiegel et toujours basées sur des archives provenant d’Edward Snowden.

Tout d’abord, la NSA et son équivalent britannique auraient ciblé des entreprises de télécommunication allemandes.

Le nom de la Chancelière fait partie d’une liste de 112 dirigeants auxquels l’agence semble s’intéresser tout particulièrement.

Et enfin, on découvre que l’Allemagne figure parmi une liste de pays étrangers que les Etats-Unis ont pu espionner légalement (du point de vue américain).

Infiltration d’entreprises

La NSA et la GCHQ auraient ciblé des entreprises allemandes en surveillant des employés et en infiltrant les réseaux – peut-être de façon plus ou moins similaire à ce qui s’est passé avec le chinois Huawei. Il s’agirait de Cetel, Stellar et  IABG. Leurs points communs, c’est la télécommunication via satellites. Certains des clients de ces entreprises sont des gouvernements, des entreprises clientes ou des fournisseurs d’accès. IABG, par exemple, travaille étroitement avec l’armée allemande.

Selon Der Spiegel, les objectifs de ces opérations semblent multiples. Tout d’abord, il s’agit de connaitre les technologies et les services utilisés par ces entreprises (pour mieux exploiter leurs réseaux ?).

« Un document top-secret de la GCHQ affirme que l’agence a demandé ‘le développement de la connaissance approfondie des fournisseurs de services IP par satellite en Allemagne’ » selon Der Spiegel

Outre cela, il s’agirait également de connaitre le trafic et « d’identifier les clients importants » de ces fournisseurs.

Parmi les employés surveillés, il y aurait le CEO de Stellar, Christian Steffen, qui s’est dit choqué. 15 autres employés de cette entreprise ont également été concernés.

Qui sont ces 112 dirigeants ?

Il y a quelques mois, des révélations avaient évoqué une écoute des conversations téléphoniques d’Angela Merkel. Un cas similaire avait été reporté au Brésil. En fait, l’agence américaine (et peut-être avec la complicité de son homologue britannique) semble particulièrement s’intéresser à plus de 100 chefs d’Etat dans le monde, en plus des possibles écoutes téléphoniques.

« Une liste top secret de la NSA comprend les noms des chefs de gouvernement qui ont été chargés comme des cibles », indique Der Spiegel.

Il s’agirait d’une liste de 112 chefs de gouvernements classée par ordre alphabétique. Malheureusement, nous n’avons pas une liste intégrale mais seulement cet extrait où l’on retrouve par exemple le président Syrien Bashar al-Asad, l’ancienne premier ministre ukrainien Yuliya Tymoshenko et bien sûr, Angela Merkel.

State Name

Les documents accédés par Der Spiegel indiqueraient également que la chancelière allemande fait partie (ou a avait fait partie) d’une base de donnée spéciale, la TKB ou Target Knowledge Database. Une source qui peut être utilisée pour analyser le profile complet de la cible.

Quand on disait que c’est légal…

Der Spiegel évoque une « licence pour espionner ». Car en effet, les documents indiquent que la cours spéciale américaine qui gère les affaires de sécurité nationale a accordé à la NSA le droit de surveiller l’Allemagne en mars 2013. Et d’après une liste partielle incluse dans ces documents, cette même cours aurait accordé les mêmes autorisations pour de nombreux autres pays dont la Chine, le Mexique, le Japon, le Venezuela, le Yemen, le Brésil, le Soudan, le Guatemala, la Bosnie ou encore la Russie. Mais la nature des opérations n’a pas été détaillée.

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Smartphones : certains constructeurs misent sur les selfies

Voici un smartphone qui a l’air d’être spécialement conçu pour les selfies, avec un petit flash sur la webcam à...

Fermer