L’anonymat sur internet en prend un sacrĂ© coup en Chine

DĂ©sormais, en Chine, il faudra fournir sa vĂ©ritable identitĂ© pour pouvoir publier une vidĂ©o sur internet. Adieu l’anonymat.

Chine Lion

« Posted by Anonymous », c’est une mention qui sera maintenant difficile, voire impossible, Ă  trouver sur les sites de partage de vidĂ©o chinois. L’Empire du Milieu a toujours Ă©tĂ© connu pour son Etat qui exerce un contrĂŽle quasi-totalitaire sur le web local.

Rappelons que les services que nous avons l’habitude de frĂ©quenter, comme Facebook, Twitter ou YouTube y sont bloquĂ©s. A la place, les habitants sont priĂ©s d’utiliser des services locaux et donc contrĂŽlables, si ils veulent exister sur le web. Les plus aguerris (ou audacieux) s’en moquent et utilisent des services de VPN, mais ce n’est certainement pas le cas de la majoritĂ©.

Aujourd’hui, le pays a encore renforcĂ© ces mesures qui visent Ă  maĂźtriser internet. Encore une fois, c’est Ă  la notion d’anonymat qu’il s’attaque. L’agence qui rĂ©gule la presse et les mĂ©dias en RĂ©publique Populaire de Chine vient de publier une circulaire qui oblige les gens qui veulent partager des vidĂ©os sur internet Ă  utiliser leur vĂ©ritable identitĂ©.

Par consĂ©quent, les services qui hĂ©bergent ces vidĂ©os ne pourront plus accepter que les contenus vidĂ©o de personnes utilisant leur vĂ©ritable identitĂ©. Cela suggĂšre qu’il devra donc y avoir un moyen d’authentification. Imaginez si un jour, on vous obligeait Ă  envoyer votre carte d’identitĂ© si vous souhaitez publier une vidĂ©o sur YouTube. Un tel systĂšme est tout Ă  fait inconcevable dans une sociĂ©tĂ© occidentale.

Le but de cette mesure serait d’éviter la publication de vidĂ©os violentes et de vulgaritĂ©s sur le web. Mais outre son problĂšme avec les images gore, les mĂ©dias suspectent Ă©galement la Chine de vouloir maĂźtriser les messages politiques diffusĂ©s via des contenus vidĂ©o sur le web.

En 2012, le gouvernement chinois avait dĂ©jĂ  lancĂ© une sorte d’avertissement en informant les fournisseurs de service locaux qu’ils Ă©taient responsables des vidĂ©os qu’ils hĂ©bergent. Sachez aussi qu’en 2012, il est devenu obligatoire pour les internautes chinois de fournir leur vĂ©ritable identitĂ©.

Du cĂŽtĂ© des rĂ©seaux sociaux, il est aussi requis de fournir son identitĂ© rĂ©elle pour s’inscrire sur les rĂ©seaux sociaux locaux comme Sina Weibo, qui fait office de Twitter dans l’Empire du Milieu.

Et ironiquement, Facebook fait la mĂȘme chose. Lorsque celui-ci vous suspecte d’utiliser un faux nom, il peut vous demander de le modifier. Bien sĂ»r, on ne vous demande pas une copie de votre carte d’identitĂ©. Mais cela est tout de mĂȘme agaçant. En revanche, pas de trolls donc en Chine alors ?

(Source)


7 commentaires

  1. « Et ironiquement, Facebook fait la mĂȘme chose. Lorsque celui-ci vous suspecte d’utiliser un faux nom, il peut vous demander de le modifier. Bien sĂ»r, on ne vous demande pas une copie de votre carte d’identitĂ©. Mais cela est tout de mĂȘme agaçant. En revanche, pas de trolls donc en Chine alors ? »

    Et bien figurez-vous que si, cela peut arriver (je ne dis pas que c’est systĂ©matique).

    Il y a quelques mois de ça maintenant, j’ai vu mon compte ĂȘtre bloquĂ© sans raison apparente. Je contacte Facebook en leur demandant la raison et de le dĂ©bloquer immĂ©diatement. Leur rĂ©ponse « votre nom est incorrect [j’utilise un pseudonyme oui] blabla il faut que vous le changiez », et pour faire cela ils m’ont demandĂ© ma carte d’identitĂ© ou mon permis de conduire.

    J’ai haussĂ© le ton, disant que c’Ă©tait inacceptable, je les ai menacĂ© de porter plainte etc et au final ils m’ont remis mon pseudonyme prĂ©cĂ©dent.

    Comme quoi…

  2. google est pire que facebook.
    quand j’ai eu mon premier tĂ©lĂ©phone android, j’ai crĂ©Ă© une adresse gmail avec un pseudo (logique).
    Il y a quelques mois, j’ai reçu un mail m’indiquant que mon nom ne semblait pas en ĂȘtre un, que google+ exige des vrais noms, que je peux envoyer une copie de ma carte d’identitĂ© si mon nom en Ă©tait vraiment un, mais que sinon, il fallait avoir un compte avec mon vrai nom et un pseudo qui lui est rattachĂ©.

    Du coup, mon accĂšs Ă  google+ est coupĂ©, et je ne peux plus laisser d’avis sur le play store…

  3. @Paola: j’ai une expĂ©rience bien diffĂ©rente avec Facebook. Ils m’ont demandĂ© de changer mon pseudo, je ne l’ai pas fait et mon compte Ă  Ă©tĂ© supprimĂ©.
    Google+ a voulu suivre le mĂȘme chemin l’an dernier, mais vu le nombre de protestations ça a Ă©tĂ© abandonnĂ©, on peut tout Ă  fait utiliser un pseudo. Encore un lĂ©gende urbaine sur le mĂ©chant Google qui exploite et force les utilisateurs Ă  s’inscrire.

  4. @mrpatator lĂ©gendes urbaines ou pas, il semble que les commentaires sur le play store soient liĂ©s au compte google+, et pour moi, ça ne marche pas. Évidemment, je n’ai jamais utilisĂ© google+, ça ne doit pas aider…

  5. Je confirme ! Google+ et Facebook impose l’usage du prĂ©nom – nom pour utiliser leur service… Mes comptes sous pseudonyme ont Ă©tĂ© censurĂ© il y a quelques temps maintenant.
    A ce moment, j’ai notĂ© un peu plus de souplesse du cĂŽtĂ© de Google+ qui s’est contentĂ© de l’adresse de mon site perso comme attestation que j’utilisais ce pseudo d’une maniĂšre publique.

    Pour l’instant, le seul moyen de contourner ceci est d’utiliser un vrai prĂ©nom et un vrai nom, mais diffĂ©rent du sien pour Ă©viter d’ĂȘtre retrouvĂ© via les moteurs de recherche… Mais pour combien de temps ? Projet Idenum en France, projet NSTIC outre atlantique, de plus gĂ©rĂ© par des entreprises privĂ©es. Tout ceci n’est pas engageant !

    D’ailleurs, vous savez oĂč en est ce fameux projet NSTIC ?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Des Google Glass pour assister les pompiers

Faire des Google Glass des assistants high tech pour les pompiers, c’est le projet menĂ© par un pompier qui est...

Fermer