L’Arcep souhaite la fin de la mutualisation des rĂ©seaux mobiles entre Free et Orange

La mutualisation des rĂ©seaux entre Free et Orange pourrait bien se terminer plus tĂŽt que prĂ©vu, car l’Arcep ferait pression pour accĂ©lĂ©rer le processus.

L'Arcep prÎne la fin de la mutualisation des réseaux

L’Arcep souhaite en effet que les mutualisations de rĂ©seaux en 3G et en 4G prennent fin le plus vite possible et cela concernerait Ă©galement Bouygues Telecom et Numericable-SFR.

Vers une fin anticipée de la mutualisation des réseaux chez les opérateurs

C’est ce mardi 12 janvier que l’Arcep a communiquĂ© sur la question de la mutualisation des rĂ©seaux. L’accord entre Free Mobile et Orange qui concerne la 2G et la 3G devrait se terminer en 2017, pourtant les deux opĂ©rateurs envisagent de le renouveler car les deux parties sont gagnantes dans ce partenariat. Orange touche des revenus importants et Free dispose d’antennes sans avoir Ă  financer immĂ©diatement leur installation.

L’Arcep appelle pourtant les opĂ©rateurs mobiles français Ă  accĂ©lĂ©rer le processus afin de mettre fin le plus rapidement possible aux accords de mutualisation de rĂ©seaux. Elle propose mĂȘme un calendrier en dĂ©finissant que l’accord de mutualisation prenne fin entre fin 2018 et fin 2020 pour la 3G et entre 2020 et fin 2022 pour la 2G concernant Orange et Free. Pour l’accord entre Bouygues Telecom et Numericable-SFR, elle recommande un arrĂȘt entre fin 2016 et fin 2018 dans la 4G.

Le rĂ©gulateur français des tĂ©lĂ©coms a tenu Ă  prĂ©ciser qu’en 2012 les accords de mutualisation Ă©taient une excellente initiative pour prĂ©parer l’arrivĂ©e d’un quatriĂšme opĂ©rateur sur le marchĂ©. L’Arcep estime aujourd’hui que ce n’est plus une nĂ©cessitĂ© et qu’il est temps que la concurrence puisse vraiment s’exercer avec des opĂ©rateurs vraiment indĂ©pendants des uns des autres.

Rappelons que selon les derniÚres statistiques (été 2015), Orange couvrait 76% de la population en 4G, Bouygues Telecom 72%, SFR 58% et Free 52% de la population.

Source