Larry Page : en passe de devenir le nouveau Steve Jobs ?

La conférence Google I/O a été l’occasion pour Larry Page (CEO de Google) de prendre longuement la parole et d’exposer sa vision du monde.

Depuis la disparition du charismatique leader d’Apple, aucune figure du web n’avait véritablement réussi à faire rêver son audience…. avant aujourd’hui.

Cela faisait quelques temps que Larry Page (CEO de Google) n’avait pas pris la parole si longuement. Il a d’ailleurs préparé le terrain de ce Google I/O en expliquant la raison de ce silence sur Google+ : il est atteint de la maladie de Hashimoto, qui cause notamment la paralysie partielle de ses cordes vocales. Il doit par conséquent parler plus lentement, avec une voix plus légère.

Il expliquera d’ailleurs qu’il ne s’en plaint pas. En fait, son co-fondateur Serguey Brin blague sur le fait que Larry est un meilleur CEO du fait de sa maladie puisqu’il choisit par conséquent ses mots beaucoup plus précautionneusement.

Il a pourtant pris le temps de s’adresser longuement à l’audience du Google I/O qui allait dévoiler la nouvelle version de Google Maps, la conversation unifiée d’Hangouts, ou encore la recherche intelligente et vocale de demain.

Il n’était pourtant pas là pour simplement glorifier sa société et expliquer à quel point ils étaient meilleurs que les autres. Il a préféré exposer sa vision du monde : entre déception et optimisme.

La déception et l’optimisme de Larry Page

Larry Page a expliqué être attristé par la négativité des médias notamment, qui va sans cesse dépeindre la concurrence. Il explique ne lire que des articles qui vont se concentrer sur Google Vs. Microsoft, Google Vs. Apple, Google Vs. Samsung, etc.

« Ce n’est pas en étant négatif que nous allons faire progresser les choses, expliquera-t-il. Nous devrions plutôt construire des choses qui n’existent pas ».

Page nous dévoile donc qu’il souhaite se détacher de la concurrence pour amener de vraies innovations. C’est cette volonté qui a amené les voitures automatisée ou les Google Glass. Il expliquera que nous ne sommes peut-être qu’à 1% des possibles… nous n’avons fait que gratter la surface et il y a donc des milliers de percées innovatrices qui restent à la portée des sociétés qui voudraient s’en donner les moyens.

C’est pourquoi, même si 43.7 milliards de dollars sur les 50.2 milliards  de revenus de Google l’année dernière viennent de la publicité (soit la quasi-totalité), Google continue d’investir massivement dans d’autres domaines. Google ne souhaite définitivement pas être vue comme une société de pub. Google s’est donné une grande mission : organiser l’information à l’échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile.

Contrairement à un Steve Jobs, il n’a pas tant parlé des nouveaux produits et services proposés par Google. Il a préféré faire un discours sur la vision à très long-terme de la compagnie, sur ses sentiments personnels et sur le fait que la technologie peut encore radicalement changer le monde.

Le genre de speech qui nous font ressortir avec bien plus d’inspiration que la présentation d’une tablette révolutionnaire.

Alors, Larry Page sera-t-il le nouveau Steve Jobs ?

(Sources : [1] ; [2] ; [3])


14 commentaires

  1. Les chiffres sont vertigineux. Mais à l’instar de la manne du pétrole, ce géant comme des pays sages qui sont riches ont réussi à diversifier leurs investissements. Santé, immobilier, sport, fondations autant de domaines qui peuvent profiter de cette rente. Car pour poursuivre l’analogie, le patron du moteur de recherche a la sagesse de ne pas se reposer sur les acquis et souhaite visiblement diversifier ses champs de compétence. Wait and see pour les lunettes qui me semble-til vont apporter une nouvelle manière de percevoir les choses, le jugement esthétique, et la relation aux autres.

  2. Je suis de l’avis de Larry Page, si au mieux de se bouffer les uns les autres ils pouvaient s’unir pour construire ensemble et aller ensemble dans la même direction, le monde n’en serait que meilleur … du moins je pense 🙂

  3. « Google ne souhaite définitivement pas être vue comme une société de pub. » Le genre de phrase qui fait bondir à l’heure ou il y a de moins en moins de place pour les résultats naturels dans les pages de résultat du moteur de recherche. Adwords premium, adwords dans la colonne de droite, hotel finder, google flight search…

  4. Merci pour cet article intéressant! Oui Larry Page pourrait bien être le nouveau Steve Jobs je pense. Je suis également d’accord sur le faite que le monde de la technologie se porterai mieux si la concurrence entre eux n’était pas toujours à l’ordre du jour.

  5. Peu importe le patron d’Apple, leurs produits sont de plus en plus décevants, et les très mauvaises conditions de travail de leurs employés ont terminé de décevoir bon nombre de leurs clients.

  6. Page n’a absolument pas dénigré le principe de concurrence comme vous semblez l’avoir compris bien au contraire il pointe ces effets positifs et semble regretter que les journaux ne pointent pas ces effets positifs

  7. Michaël on

    C’est triste de voir comme vous vous faites avoir par les belles paroles d’un beau gosse qui vieillit bien…

    Je ne pensais pas qu’il y avait encore des gens qui buvaient les paroles des dirigeants de Google avec aussi peu d’esprit critique.

    Un peu de lecture intéressante : http://www.businessinsider.com.....ion-2013-5 .

    La comparaison avec Jobs qui préférait présenter des produits révolutionnaires comme l’iPad plutôt que de jouer à Madame Soleil est amusante. C’est oublier un peu facilement que l’année dernière Google nous a servi des gugusses sautant en parachute et que Jobs exposait régulièrement sa vision de l’informatique à des occasions plus propices comme les conférences All Things D. A la Google I/O on n’attend pas de Page qu’il vienne pleurnicher en disant que les médias sont trop méchants avec Google, on attend de lui qu’il nous présente des Google Glass et des Nexus Q (blague).

    Réveillez-vous sur les intentions et la manière de procéder de Google. Ce n’est pas parce qu’ils font les meilleurs produits qu’il faut les admirer comme si c’était votre nouveau Dieu.

  8. A francois, c’est une blague, les conitions de travail sont les memes partout malheuresement, et si google aurai des usines de soutraitances, il aurai egalement les memes conditions de travail, juste parce que on fait une emission sur apple psk c la plus populaire, mais sa aurai ete pareil avec samsung nokia ou htc.
    Et a novembre, t’es juste blazer parce que t un anti apple, mais tu peu au moin avouez que steve job a ete le plus grand visionnaire higt tech, contrairement a larry page qui a juste mis a la mode tout ce qui exister deja, rien de nouveau

  9. Là où il y a du pognon, il y a de la concurrence ; ça fait partie de la stratégie de Google de se faire passer pour une entreprise différente… Il y a eu de fait au début une idée intéressante, et peu à peu la compétition économique a rendu le truc de moins en moins intéressant.

  10. yvonnickb on

    wow!!! Pour reprendre un autre débat sur un autre sujet : il n’y a pas que les articles qui méritent un correcteur orthographique et grammaticale!!! Quant aux arguments de Ben… euh… je n’appelle pas cela des arguments… ;-D
    Je crois que Ben est exactement le miroir de ce qu’il dit : un fan qui ne supporte pas la contradiction et répète bêtement son bréviaire d’adepte…
    Il y a quelques années Apple a sorti l’Ipad : génial!!! D’ailleurs c’est toujours mon outil de travail! Dernièrement la marque a sorti un Iphone5… euh qui n’apporte pas grand chose!! Donc oui c’est décevant… d’ailleurs je connais pas mal d’afficionados qui sont restés sur le 4 ou le 4S…
    Le Marché en s’y trompe pas : l’action d’Apple fléchit.
    Par contre cela sent bon du côté de Samsung avec ses GS et Google avec son Glass…

Send this to friend

Lire les articles précédents :
google-maps-preview1
Inscrivez-vous vite à la bêta du nouveau Google Maps

Google vient de présenter une mise à jour majeure de son service de cartographie Google Maps.

Fermer