Un développeur aurait découvert la semaine dernière un nouveau bouton dans le code du célèbre réseau social de Mark Zuckerberg : le… « je veux ».

Au fil de l’évolution et de l’incroyable expansion du réseau social de Mark Zuckerberg, le bouton Like a su parvenir à régner en maître sur la toile, glanant partout où il se trouve chacune des passions et coups de coeurs de ses utilisateurs. Mais qu’en est-il de leurs souhaits et désirs ?

Il semblerait que Facebook se soit penché sur la question, en préparant et testant un nouveau bouton, qui permettrait aux utilisateurs de renseigner le réseau social sur leur volonté d’obtenir, ou de « vouloir » quelque chose, un produit par exemple.

Le mérite de cette trouvaille revient à Tom Waddington, un développeur web, qui après s’être penché sur le code source du kit de développement JavaScript de Facebook (JavaScript SDK), a découvert quelques lignes — un tag XFBML, pour être plus précis — évoquant un intrigant bouton « Want ». Comme l’indique ce dernier sur son blog perso, le développement de ce nouveau bouton n’en serait pour le moment qu’à sa phase initiale : malgré le fait que l’on puisse avoir un aperçu visuel du bouton, la publication d’éléments y faisant appel semble en effet désactivée — l’erreur renvoyée après clic est la suivante : « l’application [...] n’est pas autorisée à créer des actions du type product:product.wants pour l’utilisateur [...]« . Il semblerait enfin que ce bouton ne soit applicable qu’au sein de projets Open Graph comportant le tag « produit ».

want button Le bouton Want, bientôt sur Facebook ?

Après avoir été contacté par les médias américains au sujet de ce bouton, Facebook n’a pas souhaité apporter de commentaire, et leur porte-parole a ajouté que la firme désormais cotée en bourse expérimentait toujours de nouvelles fonctionnalités pour sa plateforme. Une mise à jour du billet de Waddington indique que le code suspect, ajouté mercredi dernier, a désormais disparu.

Le développeur annonce par la même occasion qu’il a rencontré d’autres nouveaux tags, qui ne semblent cependant pas fonctionner aussi bien que le bouton Want : « degrés« , »événements de page« , « contexte social« , « sélecteur de confidentialité« …

Il va sans dire que l’implémentation d’un tel bouton par Facebook constituerait une véritable révolution du côté des publicitaires. Le réseau social ajouterait un précieux facteur à sa collecte d’informations sur ses utilisateurs, glanant très probablement autant de données plus que celles obtenues par le bouton Like.

Les entreprises pourraient ainsi directement se renseigner sur ce que les utilisateurs du réseau social souhaitent posséder, et seraient donc potentiellement prêts à acheter. L’apparition d’un bouton Want renforcerait de manière évidente le système de monétisation des publicités sur Facebook, qui aura jusque là inquiété de nombreux investisseurs depuis son entrée en bourse en mai et surtout le gros flop qui s’en est suivi. Contrairement au bouton Like, qui renseigne sur l’impression ou le ressenti positifs vis-à-vis d’un produit, sans véritable volonté d’achat exprimée, le bouton Want pourrait permettre à Facebook d’élaborer une sorte de liste de voeux pour chacun de ses utilisateurs.

Comme le souligne très justement Laura Stampler, du Business Insider, un bouton Want permettrait à Facebook d’entrer dans une compétition féroce contre l’inébranlable Adwords de Google, qui évalue de son côté les degrés d’intentions d’achat au fil des recherches de produits faites par ses utilisateurs. Si Facebook se lance pleinement dans le shopping, en épargnant le développement d’applications tierces aux marques et compagnies par la mise à disposition d’un tel bouton, la donne pourrait bien fortement changer.

Sources : le blog de Tom WaddingtonMashableBusiness Insider.
Merci à Ricardo Bilton (VentureBeat) pour l’image.