Le business du vin sur internet en France

Article rédigé par Rémy Bigot avec l’aide de Nicolas d’Eccevino, guide des vins sur internet. Depuis de nombreuses années, le business du vin est pressenti comme un marché qui devait exploser. Avec une croissance annuelle de 30% du chiffre d’affaires, on pourrait le croire, mais c’est un trompe l’œil ! En effet, le marché est

Article rédigé par Rémy Bigot avec l’aide de Nicolas d’Eccevino, guide des vins sur internet.

Depuis de nombreuses années, le business du vin est pressenti comme un marché qui devait exploser. Avec une croissance annuelle de 30% du chiffre d’affaires, on pourrait le croire, mais c’est un trompe l’œil !

En effet, le marché est encore petit, il représente entre 100 et 120 millions d’euros, et les ventes de vin sur internet en 2010 ne représentaient que 5% de la vente globale en France.

vin Le business du vin sur internet en France
Image : ‘Goldeck (red wine)‘ – Flickr CC

On compte actuellement environ 300 sites qui se partagent ce marché dont un tiers de nouveaux venus. L’offre est donc riche et régulièrement renouvelée.

Depuis quelques années, on remarque que des acteurs verticaux sont venus s’ajouter aux cybermarchands traditionnels. Ils vendent souvent du vin de niche (bio, une région particulière, les vins du monde..).
La vente privée de vin a également fait son apparition avec quelques acteurs.

Quelque soit le modèle, la visibilité, le prix et l’efficacité de la logistique sont les clés du succès mais d’autres critères entrent en ligne de compte.

Présentation des différents acteurs…

Les poids lourds du marché (les principaux sites généralistes)

Les poids lourds historiques du secteur (Wineandco, 1855, Chateauonline…), désormais bien ancrés dans le paysage, appartiennent à cette catégorie avec des résultats commerciaux encore mitigés malgré leur expérience du web et leurs campagnes de publicités importantes.

L’objectif de ces plateformes du vin est de ratisser large au risque d’égarer l’acheteur dans les dédales d’une offre pléthorique et peu lisible (pays, régions, appellations, cuvées, domaines, millésimes).

Parfois très difficile de s’y retrouver, surtout pour un non initié ! Rien de surprenant : le monde du vin est d’une richesse unique dans le champ des produits alimentaires. C’est ce qui en fait un produit certes fascinant mais aussi difficile à comprendre et surtout à choisir.

D’ailleurs, ces problème de navigation et de choix ont été pointés du doigt par une enquête[1] récente menée auprès de 1 100 internautes qui ont eu à juger 8 sites généralistes, parmi les plus importants. Si la qualité de l’offre a été jugée bonne, un internaute sur deux s’est égaré dans les dédales du site, n’arrivant pas à réaliser les opérations demandées ni à trouver la bonne information! Au final, les sites obtiennent des notes médiocres[2] sur le critère de satisfaction générale et, plus embêtant,  30% des sondés déclaraient à l’issue de l’exercice ne pas les retenir pour d’éventuels achats futurs (contre 9% avant l’expérience).

L’essor des ventes privées

Ce problème ne se pose pas pour les sites inspirés du modèle des ventes privées. Depuis 5 ans, plusieurs vendeurs s’y sont convertis. Les avantages du système sont connus (ventes à flux tendu, prix négociés, gestion économique), ses limites aussi (offre réduite et répétitive, rigidité du timing des ventes), mais la formule fonctionne comme le prouve la réussite rapide de sites comme Ventealapropriete ou 1jour1vin. Certains sites historiques reprennent le concept en organisant ponctuellement des ventes privées.

Les discounters

Les grands discounters du web sont plus connus pour leur réputation de déstockeurs que pour leur expertise.  Beaucoup de visiteurs restent méfiants sur la qualité de la sélection de ces non professionnels comme sur les remises affichées (souvent artificielles).

Les artisans du web

La vraie nouveauté réside dans la floraison des sites spécialisés, les sites de niche. La plupart sont des petites structures qui revendiquent un fort parti pris dans l’offre qu’ils proposent (spécialistes de vins effervescents, de vins d’une seule région, de vins bio, de vins étrangers…), certains offrant des services annexes (stockage des vins de garde, service à domicile…).

Ils jouent la carte de l’expertise, s’adressent davantage à des amateurs avertis, et tentent de nouer des relations de proximité et de confiance avec leurs clients, à la manière d’un caviste traditionnel. Ces artisans de la vente en ligne ont des structures légères, des gammes courtes, et travaillent avec ou sans stock (dans ce cas en liaison étroite avec les producteurs). Si certains semblent tirer leur épingle du jeu, leur manque de visibilité et parfois de moyens restent un handicap de taille dans un secteur où la faiblesse des marges doit être compensée par un certain volume. En tous cas, ce bataillon de petites structures en renouvellement permanent tend à donner à ces spécialistes un poids de plus en plus important dans le marché de la vente en ligne. Ils apportent aussi un vrai vent de fraîcheur car ils jouent un rôle de découvreurs de talents et enrichissent considérablement l’offre des vins sur internet.

Les guides indépendants

Afin de s’y retrouver parmi cette offre pléthorique, l’internaute peut se tourner vers des sites non marchands, qui sont précisément conçus pour aiguiller l’internaute. Parmi ces sites, nous pouvons citer Wine-Searcher (moteur de recherche extrêmement complet à condition de déjà savoir précisément quel vin vous recherchez), ou les sites des guides papier que nous connaissons déjà, comme Hachette ou Bettane & Desseauve (mais ces guides ne permettent pas nécessairement d’acheter en ligne).

Enfin, certains sites comme www.eccevino.com allient ces 2 fonctions en associant le conseil d’un guide avec une véritable place de marché, en vous redirigeant vers les sites marchands qui commercialisent les vins recommandés.

Les chiffres du vin sur internet en France

D’après le baromètre SOWINE / SSI 2010 (PDF), 70% des Français considèrent le vin comme un produit « à part », différent des autres alcools même si 63% d’entre eux se disent néophytes ou débutants en la matière. Et 78% des sondés estiment qu’il est nécessaire de s’informer avant d’acheter du vin.

Autre révélation : Internet devance les guides d’achat ou la presse écrite magazine comme source d’information privilégiée pour préparer un achat de vin.

Le marché du vin en ligne connaît une très forte croissance annuelle puisque celle-ci est de l’ordre de 30% par an depuis plusieurs années. Ce marché pesait, en 2008, 3,6 milliards d’euros dans le monde, et 176 millions d’euros en France, ce qui représente environ 3% du marché total du vin.

Dans la plupart des secteurs du e-commerce, la stabilisation de la croissance n’arrive que lorsque la part du marché en ligne représente 10 à 15% du marché global. Le marché en ligne du vin ne représentant encore que 3% du marché global du vin, cette croissance de 30% durera probablement encore plusieurs années.


[1] menée par l’Observatoire e-performance Yuseo

[2] entre 3.3 et 6.6/10, la moyenne s’établissant à 5.3

51 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Le business du vin sur internet en France -- Topsy.com

  2. coreight

    Merci pour cet article très intéressant.

    D’ailleurs j’aime beaucoup ce genre de sujet donnant un aperçu d’un marché particulier sur le web.

  3. Remy
    Rémy Bigot on

    Merci Coreight. C’est un plaisir de partager des infos aussi. Merci à Eric d’avoir publié l’article !

  4. Billet très intéressant ! C’est vrai que l’on voit de plus en plus d’e-commerce ou des ventes privées de vins sur la toile, autant qu’on a le choix ! Je trouve que c’est pratique pour tous les étrangers qui souhaitent commander de bons vins français grâce à Internet c’est beaucoup plus pratique !

  5. Merci, vue d’ensemble très intéressante… et rassurante pour ma part. Entre marges faibles et investissement limité, il est bon de voir que des passionnés passent et que leur somme représente quelque chose sur le marché.

  6. On aurait pu citer beaucoup d’autres guides indépendants, comparateurs de prix de niche, avec un business model basé sur le CPC, qui fleurissent de partout.

  7. Merci pour cet article.

    Néanmoins, il serait intéressant de sourcer vos chiffres sur les parts de marché. Des chiffres assez éloignés sont fréquemment cités.

    Notamment quel est le périmètre exact pris en compte ?
    Par exemple, intègre t-il des acteurs comme :
    - ebay et idealwine
    - cdiscount (1er vendeur français dit-on…)

    Enfin, permettez moi de signaler à vos lecteurs un comparateur de prix français :
    http://www.winedecider.com
    et un guide gratuit des meilleures affaires :
    http://www.letopvin.com

    cordialement,
    JM

  8. Enfin un article structuré et documenté sur les ventes de vins par Internet. Bravo ! J’ai moi-même planifié un billet sur mon blog Vigne-online à ce sujet le 5 février…

  9. A signaler un site a absolument éviter pour vos achats, avec de multiples procès et très connu des amateurs pour ne pas leur livrer leurs primeurs (certains attendent encore leur 2003, 2004, 2005, etc.), l’exécrable 1855… Même la place bordelaise se demande comment ils arrivent à encore lever des millions quand on connaît la vilaine réputation qu’ils se traînent dans le milieu.
    Pour avoir une idée de l’étendue des dégâts : http://lapassionduvin.com/phor.....?38,261752

    De bons sites pour les bordeaux : Dubecq, chateauonline, chateauinternet, millesima, Eyquart.

  10. Article très intéressant et très complet. Ayant un peu étudié le sujet aussi, j’en étais resté sur la conclusion qu’il fallait essayer de proposer des vins de qualité pour éviter la concurrence avec la grande distribution qui n’était pas facile.

  11. Très bon article qui me conforte dans ma façon de commercialiser le vin : au cours de soirées dégustations à domicile. Le vin est effectivement un produit à part, la meilleure façon de le choisir reste encore de le gouter ! Le web est un excellent moyen pour approfondir ses connaissances en œnologie et trouver de l’info, pour preuve cette étude. http://www.adomwine.fr (en cas de besion…)

  12. Sylvain Tourrière

    Donc http://www.midi-vin.com site spécialisé sur les vins du Languedoc Roussillon se classe dans les artisans du Web. Et comme le dit bien l’article, nous jouons un rôle croissant notamment grâce aux réseaux sociaux (Facebook + Twitter). Merci en tout cas de nous citer.

  13. Concernant « Le business du vin sur internet en France »
    il existe des rencontres pour les différents acteurs de cette filière : « le Vinocamp ».
    Le prochain se tient à Carcassonne les 19 et 20 Mars.

    http://vinocamp.fr/

    PS: c’est gratuit et personne ne gagne d’argent sur cet évènement.

  14. Très bon article, merci!
    Comme Coreith, j’apprécie les coups de projecteurs sur un marché particulier!
    Comme JM, je me suis interrogé sur les chiffres indiqués. En particulier sur la pdm du canal web / global. Vous indiquez que « dans la plupart des secteurs du e-commerce, la stabilisation de la croissance n’arrive que lorsque la part du marché en ligne représente 10 à 15% du marché global ». Je n’ai pas trouvé cette info ds le pdf « Baromètre SOWINE / SSI 2010″ (hélas limité au sommaire): Est-ce une évaluation personnelle? Ou peut-on trouver des données de référence sur ce sujet?
    Merci et

  15. Super article confirmant notre ressenti sur le terrain.

    Je suis ravi de me considérer dans la catégorie des « artisans du web ».. :D

  16. Effectivement billet très intéressant à savoir maintenant si les amateurs de vin vont allez le chercher sur la toile ou préfèrerons le contact humain ..

  17. Et si vous voulez découvrir et goûter le vin avant de l’acheter, ce qui vous l’admettrez, est difficile sur le Net, et bien vous pourrez trouver des échantillons et des conseils sur http://www.oenovino.fr

    Merci pour ces chiffres, et merci au baromètre sowine pour éclairer les professionnels.

  18. Cette étude est forte intéressante. Il y a tout à parier que les ventes de vin sur internet n’en sont qu’à leurs balbutiements. Pour ma part, je suis amateur de grands crus de Bordeaux et je trouve mon bonheur sur le site http://www.mondovino.com car certaines références sont parfois difficiles à trouver chez un caviste, et quand on les y trouvent, les prix sont parfois exorbitants. Internet est idéal pour les amateurs avisés comme moi ;)

  19. simplement pour réagir sur le passage des poids lourds: Millésima a mis en place un espace vidéo très sympa qui permet d’accéder à des informations venant en direct des propriétés. Son offre est certes très large mais le site est clair et l’espace vidéo permet de conforter ses choix (http://www.millesima.fr/video/player.htm)

  20. Certes, le commerce en ligne croît, mais les consommateurs semblent encore préférer les conseils de leur cavistes de quartier. http://www.terredevins.com/art.....-sure.html

    Comment, pour un professionnel de la vente en ligne de vin, s’appuyer sue les cavistes de quartier pour créer des synergies permettant de profiter à tous ?

  21. Pingback: » Les articles incontournables de la semaine - Wizishop Blog Ecommerce

  22. Etudes très intéressante. La vente de vin sur internet en est très certainement qu’à ces débuts.
    Même si les conseils d’un caviste sont toujours appréciés et appréciable, certains site propose de vrais conseils, voire même des commentaires de dégustations très précis.
    Pour ma part, je vous conseille http://www.auxbonscrus.com. Un site qui propose des références de qualités sur des appellations du Sud-Ouest.

    Romain

  23. lacaveadede.fr vous propose la vente et achat de vins de propriété au mémé prix que si vous les achetiez vous-même au producteur

    Tous les vignerons qui figurent sur le site lacaveadede.fr ont été sélectionné et testé en collaboration avec les producteurs et œnologue

    Tous les vins sont de qualité et on reçue des Prix et récompenses

    Nous vous garantissons le prix de la propriété

  24. Bonjour,
    article très intéressant mais dommage que ne soit pas analysé l’impact des petits sites de commerce sur internet faits directement par les producteurs pour valoriser leur domaines, leurs productions
    Super
    Continuez !
    Paul

  25. Cet article est intéressant et mériterait une bonne note
    par contre citer la société 1855 sans émettre un avertissement me semble une erreur. Cette société ayant pignon donne une image affreuse de la vente de vins sur Internet en France et dans les pays proche.

  26. Pingback: Le vin, les français et internet, une étude et une infographie

  27. Je pense que la vente de vins en ligne se prête bien sur internet mais il faut que les sites donne des informations de qualité sur les vins qu’il propose car ont peut vite se retrouvé à payé au prix fort de vin de base qualité et tuer le marché rapidement. Une jolie bouteille n’a jamais fait un grand vins.

  28. Bonjour la cave à DéDé http://www.lacaveadede.fr vous propose un Champagnes De Sousa BRUT TRADITION à 22,50 € TTC la bouteille Frais de port six à 12 bouteilles 25.00€, frais de port offerts à partir de 24 bouteilles et beaucoup autre produit très intéressant nous vous offrons un contact direct avec les vignerons

  29. Pingback: Internet & le Vin : Un e-business en devenir ? | Olivier LUET, Web Marketing & Stratégies Internet

  30. La gamme de vins a un rôle essentiel sur le web, c’est un véritable moyen de se démarquer, ainsi que les prix, qui doivent rester compétitifs.

  31. Je viens de découvrir cet article avec intérêt. Personnellement je ne peux que recommander le système des ventes privées qui, s’il n’offre il est vrai pas le choix de sites de cavistes, permet de profiter de grands crus à moindre coût. Les acteurs cités sont professionnels, et livrent les vins dans des emballages prévus à cet effet. Bref, tout est parfaitement maîtrisé…

  32. « On compte actuellement environ 300 sites » vu l’évolution importante du web tous les jours, et le nombre de nouveaux acteurs qui se créés je pense que le nombre de 300 n’est plus vraiment d’actualité aujourd’hui mais merci pour cet article.

  33. Merci pour l’article.
    Je pense que le marché français sur internet est encore bien en retard par rapport à l’étranger.
    En tout cas le lancement de la plateforme du figaro est intéressant.

  34. Pingback: Le business du vin sur internet en France | Business du Vin | Scoop.it

  35. Articles intéressants sur le commerce des vins sur Internet, il est vrai en progression, profite pour le moment aux grandes enseignes mes les vins régionaux ont leur carte à jouer.

  36. Excellent article bien représentatif de la situation actuelle du marché même si il est vrai nous avons encore du retard et la marge de progression est importante.

  37. Article très intéressant en effet. Il faut quand même faire attention car tous les acteurs de la vente de vins en ligne ne sont pas recommandables. Concernant les ventes privées de vin, ils leur est parfois difficile de tenir leurs engagements.

  38. Merci pour cet article riche en données économiques sur la vente en ligne de vin.
    Bien qu’un peu anciennes maintenant, il dresse le panorama du secteur.
    Ma société correspond plutôt à la catégorie « artisans du web ». Elle propose aux viticulteurs une plateforme de commercialisation en ligne de leur produit sous la forme de vente directe.

    Il me tarde de lire une mise à jour de cet article selon les données actuelles!!