Le créateur d’un site de « Revenge Porn » risque 20 ans de prison

Kevin Bollaert pensait pouvoir gagner de l’argent en exploitant le malheur des autres. La justice américaine ne lui a pas donné raison.

keyboard-561124_1280

Internet est un outil fantastique quand il est bien utilisé. Il suffit effectivement de quelques clics pour apprendre tout un tas de choses sur plein de domaines différents, ou même pour partager des informations avec des personnes se trouvant à des milliers de kilomètres de notre position.

Oui mais voilà, la toile a aussi donné vie à des choses nettement moins jolies comme le « Revenge Porn ».

Si ce terme ne vous dit rien, il s’agit d’une tendance nauséabonde visant à rendre publiques des photos ou des vidéos intimes mettant en scène un ancien partenaire, dans le but avoué et assumé de se venger de lui. Comme après une rupture, par exemple, ou une dispute.

Sans grande surprise, ce sont surtout les adolescents Рet les adolescentes Рqui sont vis̩s. Avec, parfois, des cons̩quences r̩ellement dramatiques.

Un commerce malheureusement très lucratif

Kevin Bollaert connait bien le sujet puisqu’il était à la tête de l’un des plus gros sites du genre : ugotposted.com.

Son fonctionnement était assez simple. Les internautes n’avaient qu’à se connecter dessus pour partager les photos et les vidéos de leur choix, sans oublier d’indiquer le nom et l’adresse des personnes figurant dessus. D’après les derniers chiffres en date, pas moins de 10 000 contenus à caractère pornographique auraient été publiés.

Mais le pire reste à venir car Kevin était aussi à la tête d’un second site, proposant cette fois de retirer les photos et les vidéos compromettantes en échange… d’espèces sonnantes et trébuchante. Ce système lui aurait d’ailleurs rapporté plusieurs dizaines de milliers de dollars en l’espace de quelques mois.

Il pensait être à l’abri mais l’histoire ne lui a apparemment pas donné raison. Preuve en est, il vient d’être reconnu coupable de pas moins de 27 chefs d’accusation et il risque jusqu’à 20 années de prison pour ces crimes.

Le verdict sera rendu dans un peu moins d’un mois, le 3 avril prochain.

(Source)


3 commentaires

  1. Pingback: Twitter ne veut plus de Revenge Porn sur sa plateforme

  2. Bien fait. Diffuser des vidéos d’actrices porno ok mais des femmes amatrices et qui ne sont pas au courant NON!

Send this to friend

Lire les articles précédents :
8FbuADpY
Il gagne 100.000 dollars par an avec sa drôle d’application pour iPhone

Ce jeune entrepreneur n'a rien inventé. Mais en faisant juste un peu mieux que ses concurrents, son application pour iOS...

Fermer