Le crédit entre particuliers explose en France avec Prêt d’Union

Contourner les banques et bénéficier d’un faible taux sur un prêt grâce aux s du crowdfunding, c’est la promesse du crédit entre particuliers.

Alors que la popularité du crowdfunding n’est plus à prouver quand il s’agit de financer un film, ou un gadget technologique, de très nombreuses personnes sont en quête de financement pour acheter une nouvelle voiture ou réaliser des travaux dans leur habitation.

C’est avec l’objectif d’aider ce genre de projets que Prêt d’Union s’est lancé il y a 1 an et demi.

pret dunion Le crédit entre particuliers explose en France avec Prêt dUnion

D’un côté, il permet à des investisseurs de mettre de l’argent dans une épargne responsable, avec un investissement citoyen qui peut leur rapporter jusqu’à 5,5% par an. De son côté, Prêt d’Union va reverser chaque mois cet argent aux emprunteurs dont les dossiers ont été acceptés. Ultra-sécurisé, la plateforme requiert une série de justificatifs pour s’assurer du sérieux et de la solvabilité des emprunteurs potentiels.

C’est notamment ces mesures qui permettent à Prêt d’Union d’être agréé « établissement de crédit prestataire de services d’investissement » par l’Autorité de Contrôle Prudentiel.

 

Une importante croissance du crédit entre particuliers

Si Prêt d’Union est déjà le leader français du crédit entre particuliers, ses derniers chiffres en font également l’acteur européen connaissant la plus forte croissance à son lancement. En effet, alors qu’ils ont accordé 11 millions d’euros de crédits sur leur première année d’exercice en 2012, ils ont déjà accordé plus de 14 millions d’euros depuis le 1er janvier 2013.

Au vu de cet excellent début d’année, Prêt d’Union prévoit d’atteindre les 50 millions d’euros à la fin 2013. Encore bien loin des chiffres de son homologue américain Lending Club (valorisé à 1,6 milliards d’euros après un important investissement de Google), cela conforte la start-up française dans le potentiel du marché.

Il faut également préciser que ce ne sont pas 4 novices qui ont co-fondé Prêt d’Union avec Charles Egly (ex-BNP Paribas), Geoffroy Guigou (ex-McKinsey & Poweo), Lionel Beaudet (ex-Virgin Mobile) et Thomas Beylot (ex-PriceMinister.com).

Prêt d’Union est donc assurémment un acteur à suivre sur la scène de cette nouvelle économie qui se dessine peu à peu.

16 commentaires

  1. Finalement il y a les prêts entre particuliers qui puissent concurrencer les banques dans les taux d’intérêts et les délais de remboursement… le financiers sont en train de ruiner des pays et ils s’enfichent complètement que des français deviennent de plus en plus pauvre !

  2. Cette news est erronée, ce n’est pas du prêt entre particulier, il faut être investisseur professionnel. Et voici le conditions :

    « Pour être investisseur professionnel, il faut respecter 2 des 3 conditions édictées par l’AMF, à savoir :

    - être un investisseur « actif » sur les marchés boursiers pour compte propre ou pour le compte de tiers (première condition),

    - avoir travaillé au moins un an à un poste lié à la finance d’entreprise (comptabilité, audit, contrôle de gestion, gestion de trésorerie/cash), la finance de marché, la banque ou l’assurance (deuxième condition),

    - détenir un patrimoine financier (titres non cotés ou côtés + compte titres + assurance-vie + livrets + comptes courants + PEA + parts ou actions de société cotées ou non cotée, parts de SCPI, FCPI, SCI + autres …) d’au moins 500’000€ (troisième condition).  »
    http://www.pret-dunion.fr/ques.....et-d-union

  3. Moui. Je viens de vite fait regarder une simulation d’un crédit de 3000€ (le plus petit) et peu importe la mensualité choisie, c’est toujours plus cher que ma banque.
    Et même si on choisit 30000 et l’offre promotionnelle, on économise (par rapport à ma banque) seulement 150€.
    Donc non vraiment non merci ;)

  4. Un crédit qui peut en effet servir de dépannage et qui a l’avantage en dessous de 10000 euros empruntés de ne pas avoir de frais de remboursement anticipé.

  5. Je dois l’avouer, lorsque j’ai vu qu’une solution de crédit hors banque traditionnelle était proposée, j’étais toute émoustillée car je me suis dit qu’on avait peut être créé un équivalent des micro-crédits qui se font en Inde (et ailleurs également mais vu que c’est là bas que ça a vu le jour, c’est aussi là bas que c’est le plus présent). Malheureusement, lorsque l’on regarde leur solution, ça semble tout de suite moins sympa, surtout au vu des frais perçus par le site. J’ai fait une simulation pour 9000€, et le site empoche près de 150 €.

    Ca me semble énorme, surtout si j’ai bien compris le principe du site qui ne se porte garant de rien du tout et qui se contente de mettre en relation un demandeur de financement et des préteurs. Je doute que le système fonctionne à grande échelle un jour, et c’est dommage car ça aurait vraiment pu être une très belle alternative au système bancaire classique…

  6. Ha ok, c’est « sans les banques », mais c’est avec des « investisseurs professionnels », et avec parmi les actionnaires, une banque. Et en plus « ça explose », alors que personne n’en a jamais entendu parler. Décidemment, je trouve l’article assez partial, et cette startup est totalement adossée au système financier actuel, ç’aurait été bon de le signaler plutôt que de laisser les lecteurs faire tout le travail d’investigation. Est-ce que Presse Citron est devenu un simple relai des communiqués de presse ?

  7. Prêt d’union à une trés mauvaise réputation sur mywot.com qui au fait du spam que la société de crédit pratique par émail. Visitez leur facebook avant de faire cette article aurais surement évitez de le faire au vue des commentaires que les clients laisse, [...]

  8. J’ai lu ton article et je le trouves intéressant, le plus important n’est pas de savoir si ca fait vraiment un carton ou non. Le plus important c’est de savoir que ce type de site internet existe, que cela peut avoir des avantages ou des inconvénients!
    Je remercie l’équipe Presse Citron pour l’info! :)

  9. Il est certain qu’avec la crise, nombre de particuliers cherchent à faire des économies, surtout lorsqu’il s’agit de financer un projet qui demande déjà une certaine dépense et un endettement à long terme. Si la solution des prêts entre particuliers est une alternative intéressante, sans aller aussi loin, il est aujourd’hui possible de profiter de taux relativement bas en passant par les banques en ligne qui pratiquent des tarifs beaucoup moins élevés que les banques traditionnelles.

    Adeline

  10. Richard SIMONET

    Bonjour,

    je ne vois pas de différence entre Prêt d’Union et les organismes de crédit comme Cofidis, Cofinoga, Cetelem etc…

    Attention, prudence…

    Cordialement.
    Richard

  11. Eric

    En raison d’une vague de spam en provenance de charlatans qui surfent sur la vague des prêts entre particuliers, je ferme les commentaires sur ce post.