Le dépôt de bilan d’Universalis marque-t-il la fin d’une époque ?

Après l’arrêt d’Encarta en 2009, c’est le dépôt de bilan d’Universalis.

Livre pixabay

L’information a été révélée par le Monde durant ce week-end. La société Encyclopædia Universalis a déposé le bilan. Depuis le 30 octobre, elle est en redressement judiciaire, pour une période de six mois.

Pour le moment, il n’est pas question de faire disparaître l’entreprise qui édite l’encyclopédie, comme l’explique l’administratrice judiciaire Isabelle Didier qui a déclaré « Il n’est pas question de liquider la société », avant d’ajouter que « Cette procédure peut constituer un bon outil pour réussir la transformation nécessaire ».

Quelle transformation ? A mon avis, c’est le business model de l’entreprise qui est à revoir. Durant des années, Universalis était un peu un must-have pour les étudiants qui préparent leurs exposés. Puis le web s’est vulgarisé et en 2001, l’encyclopédie en ligne libre et gratuite Wikipédia a fait son entrée. Les derniers chiffres indiquent que la version française de Wikipédia ne compte pas moins de 1 565 123 articles.

Le premier CD-ROM Universalis est arrivé en 1995, suivi par les DVD et la version consultable en ligne. En 2012, Universalis passe au « tout numérique » en arrêtant la version papier. En revanche, celui-ci a toujours été payant. Actuellement, le DVD Universalis 2015 coûte 159 euros.

DVD

De son côté, Wikipédia est non seulement gratuit et disponible pour tous, mais il est aussi l’encyclopédie préférée de Google, au niveau du référencement.

Universalis

Microsoft avait arrêté Encarta en 2009

L’autre encyclopédie qui faisait un tabac dans les années 90, c’était Encarta, édité par Microsoft. Mais en 2009, la firme de Redmond a décidé d’arrêter celle-ci. Son explication :

« Nous ne recherchons plus aujourd’hui l’information dont nous avons besoin comme nous le faisions il y a seulement quelques années ».

(Source)


11 commentaires

  1. La fin d’une époque certes, mais ce type d’encyclopédie a sa place selon moi:

    Wikipedia c’est bien, mais je trouve rarement une information complète et pertinente comme j’ai pu en trouver sur Universalis ( version papier, maintenant caduque car datant du début 80)

    Comme dit plus haut, Wikipédia c’est bien pour préparer son exposé, d’ailleurs il suffit de suivre quelques exposé, c’est tous les même avec les même illustrations…

    Ma confiance en Wikipedia n’est pas non plus à 100%

    Pour revenir au sujet, ou c’est la fin d’une époque pour de la recherche d’information « au quotidien » , mais pour quelques chose de plus pointu, une encyclopédie comme Universalis ou encore des ouvrage spécialisé ne sont pas encore remplacé…

  2. Setra

    @B0RIS je suis tout à fait d’accord avec toi. On ne peut pas comparer les contenus de Wikipédia et Universalis. Mais apparemment, Universalis est devenu un produit de niche, avec un public qui ne semble pas être suffisant pour pouvoir générer des profits. Peut-être un modèle financé par la pub aurait-il pu fonctionner ?

  3. La fin d’une époque, oui. mais encore faut-il savoir ce que l’on entend par là. Il y a peut être autre chose que du business modèle.
    Peut-être faut-il rapprocher cela d’autres phénomènes. Les articles des grands journaux se réduisent, les journalistes sont appelés à “faire plus court“…Je suis sûr que de moins en moins d’articles de Wikipédia sont lus intégralement. Universalis offre des articles longs, parfois difficiles. Elle est orientée “connaissance“… c’est peut-être la fin de çà… la fin d’une époque;
    Wikipédia fait aujourd’hui un appel insistant aux dons. Va-t-il être remplacé s’il coule? Pas sûr.

  4. C’est malheureux d’entendre cette nouvelle, encyclopédie, dictionnaire, tous ces livres vont et sont délaissé pour l’outil internet et surtout avec l’arrivé des objets connectés
    J’ai faillit ne pas me rappeler de l’Encarta et je suis sûr que les moins de 16 ne connaissent pas ce CD-ROM

  5. « Quelle transformation ? A mon avis, c’est le business model de l’entreprise qui est à revoir. » Je suis on ne peut plus d’accord avec cette affirmation, mais ils ont également besoin de revoir leur environnement technique.

    La DRM de l’époque m’en a vacciné – n’en déplaise à mon père qui trouvait ça génial !! Mais la clef à brancher sur le port parallèle, qui ne fonctionne que dans un mode précis et qui interfère avec les imprimantes et les scanners m’a très vite incité à contourner le truc, surtout après avoir eu une réponse du support technique !!

    Et bien que j’adhère au fait que ce n’est pas comparable avec Wikipedia, je trouve que ce n’est pas une raison pour refuser de suivre une tendance et d’évoluer, a fortiori parce qu’ils ne sont pas sur le même plan et que leurs articles n’ont pas pour cible le même public.

  6. Universalis et Encarta c’était aussi du contenu multimédia riche et très bien travaillé. Wikipedia c’est bien, mais des fois je trouve ça un peu « plat ».

    Ceci étant, wikipedia s’y met (notamment avec les fromages)

  7. Universalis va disparaitre. On s’en fout, tout a été pompé sur Wikipédia…

    Ok je sors, on peut plus rigoler 🙂

  8. Pingback: Universalis dépose le bilan. Wikip&eacut...

  9. Pingback: Microsoft Office : la fin des Clip Art ?

  10. Pingback: Retourner sur MySpace ? Pourquoi ?

  11. Pingback: Divers | Pearltrees

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Vu
4 solutions pour empêcher les « vu » sur la messagerie de Facebook

Vous pourrez de nouveau prétendre ne pas avoir vu le message de votre petit(e) ami(e).

Fermer