Depuis mardi, Apple est officiellement détenteur du brevet traitant du fameux « Slide to unlock », ce système présent sur moult smartphones, permettant de déverrouiller un appareil d’un simple geste sur l’écran tactile.

Depuis mardi, Apple est officiellement détenteur du brevet traitant du fameux « Slide to unlock », ce système présent sur moult smartphones, permettant de déverrouiller un appareil d’un simple geste sur l’écran tactile.

apple slide to unlock Le déverrouillage tactile par glissement de doigt appartient à Apple

Ainsi, l’inventeur et le propriétaire de ce système de déverrouillage tactile est Apple. C’est le Bureau Américain des Brevets et des Marques (USPTO) qui l’a dit. Là où ça devient fâcheux, c’est pour les machines tournant sous Android, ce dernier utilisant cette méthode de glisser-déverrouiller.

La description du brevet est la suivante :

Un appareil avec un affichage tactile peut être déverrouillé via des gestes réalisés sur l’affichage tactile. L’appareil est déverrouillé si le contact avec l’affichage correspond a un geste prédéfini pour déverrouiller l’appareil. L’appareil affiche une ou plus d’une image de déverrouillage que le geste prédéfini visant à déverrouiller l’appareil devra respecter afin de déverrouiller l’appareil. La réalisation du geste prédéfini correspondant à l’image de déverrouillage doit inclure le mouvement de l’image de déverrouillage vers un endroit prédéfini et/ou le mouvement de l’image de déverrouillage le long d’un chemin prédéfini. L’appareil doit aussi afficher des repères visuels du geste réalisé sur l’écran tactile pour rappeler à l’utilisateur le geste.

Une description bien indigeste pour simplement parler d’une technologie de déverrouillage basée sur l’alliance d’un geste sur l’écran tactile et d’une représentation visuelle. Le lock screen de l’OS de Google correspond parfaitement à cette description. Pour Windows Phone, c’est moins sûr. En effet, en regardant de plus près le brevet, on peut voir que sa 5ème revendication parle de mouvement horizontal (« the movement of the point of contact across the touch-sensitive display while maintaining continuous contact with the touch-sensitive display is a horizontal movement« ), ce qui voudrait dire que le système d’exploitation de Microsoft ne serait pas concerné.

Suite à cette annonce, une vidéo a ressurgi, montrant ce geste -bien horizontal et bien tactile- qui a pour but de débloquer l’écran du téléphone (le Neonode N1m). Les fervents défenseurs de la marque à la pomme expliquent que le système est différent de celui proposé par le premier iPhone de 2007, étant donné que le déverrouillage est uniquement basé sur la performance tactile, la représentation visuelle du déverrouillages étant totalement absente. C’est vrai. Il n’empêche que ce téléphone est plus vieux que l’iPhone de 3 ans (2004), et qu’outre cette minime différence, le principe est furieusement similaire. Jugez par vous même (à la 4ème minute) :

VIDEO : http://youtu.be/Tj-KS2kfIr0

Ce fort patent trolling d’Apple commencerait-il à déplaire ? On se souvient du tout récent conflit avec Samsung concernant leurs tablettes respectives, celle du coréen jugée trop ressemblante à l’iPad. Mais breveter une fonction telle que le « Slide to unlock »… n’est-ce pas aller trop loin ? Que pensent les consommateurs de cet appétit destructeur qui vise à s’approprier toutes les normes, logicielles, matérielles, esthétiques ? Les clients ressortent-ils gagnants de toutes ces « guerres de brevets » ?

(source)