Le directeur du FBI n’aime pas les nouvelles fonctionnalités de chiffrement d’iOS 8 et Android L

Le directeur du FBI n’est pas d’accord avec les nouvelles politiques en termes de chiffrement des données d’iOS et Android.

Espionnage pixabay

Vous en avez peut-être déjà entendu parler. A partir d’iOS 8, Apple change sa politique en termes de protection des données.

En effet, les données étant chiffrées, seuls les propriétaires des appareils peuvent (théoriquement) les ouvrir car seuls ceux-ci connaissent les clés de chiffrement.

On avait également appris du Washington Post qu’à partir d’Android L, Google va activer par défaut le chiffrement des informations sur son système d’exploitation mobile.

Si cette fonctionnalité était déjà disponible depuis des années, elle était bien cachée dans les menus de configuration et apparemment, peu de gens l’utilisent.

Que ce soit du côté Android ou iOS de la force, l’objectif semble être similaire : offrir un nouveau niveau de confidentialité aux utilisateurs.

Le principe est que les géants du numérique ne vont plus stocker les clés de chiffrement des utilisateurs.

Apple explique par exemple qu’il est « techniquement infaisable » pour lui de répondre à une demande du gouvernement américain pour l’extraction d’informations provenant d’un appareil sous iOS 8.

Le FBI n’aime pas

Naturellement, ces nouvelles mesures qui vont impacter sur les deux OS mobiles les plus utilisés de la planète ne plaisent pas au FBI (je parie qu’il n’est pas le seul).

Dans un article du Huffington Post, son directeur explique sa position. Pour lui, ces entreprises essaient de vendre quelque chose qui permettra aux utilisateurs de se mettre au-dessus des lois. Pour lui, c’est comme si Google disait pour Android : « achetez nos téléphones et les forces de l’ordre ne pourront pas y accéder, même via des procédures légales ».

Par ailleurs, le FBI aurait déjà discuté avec Apple et Google au sujet de la manière dont les deux compagnies font le marketing de leurs produits.

Mais personnellement, je pense que ces mesures (peu importe leurs efficacités) étaient nécessaires pour les deux géants afin de regagner la confiance des utilisateurs, plongés dans l’ère post-Snowden. Il y a encore quelques mois, le lanceur d’alertes déconseillait l’utilisation du service Dropbox qu’il estime « hostile à la vie privée » car :

–          l’ancienne secrétaire d’Etat américain Condoleeza Rice fait partie de son conseil d’administration

–          les données stockées sont accessibles (relativement) facilement

(Source)


6 commentaires

  1. En même temps, il nous prend pour des lapins de 3 semaines ! Vous croyez vraiment qu’il allait nous dire:  » Le cryptage iOS8, c’est vraiment de la merde, nos services l’ont cracké en moins d’une 1/2 journée ».
    Une fois de plus, circulez, y a rien à voir !

  2. Quelle mascarade…
    Même pas besoin de dire qu’ils l’ont cracké, c’est plutôt: « Olala tout est chiffré, heureusement qu’ils nous ont laissé une backdoor… »

  3. Pingback: News Mobile... 8 | Pearltrees

  4. Pingback: Les chiffrements sur iOS 8 et Android L ne plai...

  5. Un smartphone se doit d’être inviolable. L’Etat américain et l’Etat dit français sont des Etats voyous pour espionner la vie privée d’autrui. C’est une maladie mentale, et je suis victime moi-même d’espionnage permanent avec mon iphone 4. Je suis en région parisienne, et les flics et même les badauds espionnent mon téléphone. Je suis consultant en marketing direct, et président d’un mouvement politique. Ce qui se passe est ouvertement criminel.
    Il est urgent de donner une bonne leçon à ces obsédés sexuels qui n’ont pas de vie sexuelle pour espionner nos vies de la sorte.
    Excellent article.

  6. Pingback: Fin des débats. Google officialise Android 5.0 « Lollipop » | MyAppStore

Send this to friend

Lire les articles précédents :
GALAXY_NOTE_EDGE_001
Le Samsung Galaxy Note Edge ne serait pas destiné à une production massive

La plupart des fans de Samsung devront se contenter d’un Galaxy Note 4, car la production du Note Edge sera...

Fermer