Le drone Hexo+ prend son envol ! Et nous l’avons testé

Première démo en conditions réelles et en public du drone Hexo+, le premier drone autonome capable de filmer et suivre à la trace son utilisateur grâce à une application. Nous y étions.

Une idée révolutionnaire, une levée de fonds record sur Kickstarter, un Award au CES de Las Vegas, une sélection au programme Ubi i/o et des démos vidéos époustouflantes, c’est peu dire que Squadrone System, la start-up Grenobloise à l’origine du drone Hexo+ a fait parler d’elle ces derniers mois.

Hexo+ est le premier drone autonome capable de filmer et suivre à la trace son utilisateur grâce à une application. Autant vous dire que lorsque l’occasion nous a été donnée de pouvoir tester la bête sur le massif ensoleillé de Verbier, nous ne nous sommes pas fait prier.

Xavier de Le Rue, Antoine Level, CEO de la société Hexo+, et Matthieu Giraud, collaborateur (de g. à dr.), ont présenté ce jeudi le drone Hexo+.

Xavier de Le Rue, Antoine Level, CEO de la société Hexo+, et Matthieu Giraud, collaborateur (de g. à dr.), ont présenté jeudi 16 juillet le drone Hexo+.

Pourquoi Verbier me direz-vous ! La station Suisse n’a pas mis longtemps pour comprendre l’intérêt d’une telle innovation sur son activité dédiée à la glisse. Déjà réputée pour sa compétition annuelle de ski extrême, elle a décidé de collaborer avec l’entreprise Française dès l’hiver prochain en aménageant une piste (drone park ?) qui permettra à ses skieurs de pouvoir se filmer avec l’Hexo+.

Mais avant de vous en dire plus sur l’appareil, retour sur les points marquants d’une histoire et d’un projet en passe de révolutionner l’industrie cinématographique dans l’univers du sport.

La genèse du projet et des étapes marquantes

Novembre 2013, start-up weekend à Grenoble où la rencontre entre passionnés de nouvelles technologies, développement de logiciels aéronautiques et amoureux de la glisse donne naissance à une idée de caméra volante permettant à chacun de se filmer depuis des points de vue aériens inédits sans avoir à piloter ou cadrer.

L’idée plait à Xavier De Le Rue, 7 fois champion du monde de Snowboard qui rêvait depuis toujours de pouvoir pratiquer sa passion sans contraintes techniques au niveau de la vidéo : « Quand on pratique des sports extrêmes ou qu’on part en expédition, la technique autour de la caméra nécessite beaucoup d’organisation » explique t-il.

Antoine Level, CEO de Squadrone confirme : “avec Hexo+, on souhaite donner aux gens un outil créatif qui leur permette de raconter leurs histoires avec des points de vue uniques”.

Vite, trouver des fonds ! Une présentation bien ficelée (très important) sur le site de financement participatif Kickstarter et la machine s’emballe. Ils visent 50 000$ et repartent avec 1,3 million en quelques jours ! Tous les cofondateurs s’accordent à dire que l’engouement autour du Kickstarter fût le point marquant de l’aventure. « On ne pouvait plus faire marcher arrière » annonce Mathieu Giraud,  Responsable de la communication en riant.  En décembre 2014, l’équipe est composée de 9 personnes à plein temps sur le projet et revient du CES de Las Vegas avec un award.

Les équipes travaillent alors d’arrache-pied pour penser, designer, tester, produire et être en mesure de livrer ses premiers backers à temps, et c’est chose faite depuis quelques semaines. La totalité d’entre eux seront livrés avant la fin de l’année. La commercialisation grand public est fixée pour le début d’année 2016, elle se fera sur leur site et via des distributeurs encore inconnus pour le moment.  Prix du drone : de 1 300 $ (préventes) à 1 500 $ (caméra non incluse).

Bonne nouvelle, Squadrone vient de lever 3 millions d’euros par une augmentation de capital effectuée auprès du fonds d’investissement canadien Living Water Investment Corp.
L’effectif compte désormais 15 salariés et une partie d’entre eux s’installera à San Francisco en Septembre pour développer leur plus gros marché, sans surprise puisque 50 % des ventes se font ou se feront aux États-Unis.

Mais alors, qu’en est-il de ce drone ?

Drone Hexo+

La nature est une source d’inspiration pour la conception de produits et il est vrai que le design avec sa coque bleue nous a fait penser à une baleine. A l’exception des batteries et de certains composants importés de chine, la réalisation du drone est made in France grâce à l’aide de moules d’injection plastique et d’imprimantes 3D.

Ce qui nous a surpris en premier lieu, c’est sa stabilité au vent. Dans ces conditions d’altitude telles que nous l’avons testé avec un vent en montagne qui peut se montrer assez fort, l’Hexo+ ne bouge pas. Il est vrai que ses 6 hélices (hexo) et son poids (1,kg) jouent en sa faveur mais tout de même, c’est très rassurant.

L’hexacoptère fonctionne à partir d’une batterie de 5100 mAh qui lui assure une autonomie de 15 minutes dans les airs. Il est capable de voler jusqu’à une vitesse maximale de 70km/h, techniquement à une portée de 100 mètres du smartphone mais limité pour le moment à 30 mètres afin que les utilisateurs se familiarisent avec l’appareil.

L’application et sa palette de mouvements

Hexo+ communique avec un smartphone en BlueTooth via une application android et iOS et filme un sujet en utilisant à la fois sa géolocalisation transmise par le smartphone et un système de tracking visuel. Squadrone System a ajouté à ces technologies une couche algorithmique d’anticipation de trajectoire.

L’utilisateur peut choisir facilement différents angles (suivi de derrière, du dessus, sur le côté) et plans (360° autour du sujet, éloignement progressif, etc.) et le drone s’exécutera. L’application est fluide et nécessite juste un peu de pratique pour se familiariser avec chaque figure.

Le support pour la caméra est stabilisé mais également motorisé pour modifier l’angle de prise de vue. Il est aussi possible de passer en manuel avec une télécommande RC.

Au niveau de la caméra, c’est l’inévitable GoPro ou la 360Cam de Giroptic qui vous permettront de ramener de belles images de vos exploits.

Hexo+ movements

Regarde l’Hexo+ en action dans cette vidéo

La question que tout le monde se pose, le drone est-il doté d’un système d’évitement d’autres drones ou d’obstacles ?

Non, pas dans cette première version. Vous pourrez cependant mettre des limites sur une carte géographique qui empêcheront votre drone de voler dans ces zones interdites.

Antoine Level l’affirme : “On souhaite révolutionner la manière d’utiliser les caméras à l’avenir. Jusqu’ici, n’importe quel type de caméra nécessite d’être porté, pour  la première fois avec Hexo+, la caméra va voler de manière autonome, offrir des points de vues uniques et elle sera accessible à tout le monde.”
Après cette journée de test, on n’a aucun doute là-dessus !

La preuve en image avec une petite session Bike de Xavier De Le Rue, jeudi dernier à Verbier.

  • On a testé le road trip en camping-car avec Yescapa !

    Vous rêvez de prendre la route des vacances à bord d’un van ou d’un camping-car ? La start-up Bordelaise Yescapa nous a proposé de vivre une expérience inédite sur les routes du Médoc Atlantique. Réservation, assurance, prise en main du […]


Nos dernières vidéos

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Souffrez-vous de dépression ? Votre smartphone pourrait le révéler

Des chercheurs veulent identifier les personnes présentant des risques de dépression grâce à une appli installée sur leurs smartphones.

Fermer