Le Galaxy Note 7 sera peut-être bientôt interdit dans certains avions

Un autre coup dur pour Samsung. Son Note 7 pourrait être interdit dans les avions.

Samsung-Galaxy-Note-7

Alors que son nouveau smartphone, le Galaxy Note 7, devait être un best-seller, Samsung a eu un problème de batterie sur ce modèle. En effet, celle-ci peut exploser durant la charge. Plus d’une trentaine de cas sont rapportés par les médias et il y a quelques jours, Samsung a annoncé qu’il va suspendre les ventes et rappeler les unités qui ont déjà été livrées.

En plus du fait que ce scandale va ternir l’image de la marque sud-coréenne, les rappels des millions d’unités qui ont déjà été produites vont également coûter cher à l’entreprise. Selon certaines estimations, Samsung pourrait dépenser plus d’un milliard de dollars, juste pour rappeler ces smartphones défectueux.

Et comme si cela ne suffisait pas, on apprend aujourd’hui que la FAA, l’agence de régulation des transports aériens aux USA, pourrait interdire le Samsung Galaxy Note 7 dans les avions.

C’est le site Gizmodo qui a interrogé le régulateur américain à ce sujet. Et si pour le moment, le Note 7 ne fait pas encore l’objet d’une interdiction dans les avions de la part de la FAA, l’agence a indiqué qu’avec un autre organisme chargé du transport des matériaux dangereux, elle est en train de « travailler sur des recommandations » concernant ce problème de batterie.

« Si l’appareil est rappelé par son constructeur, l’équipage de l’avion et les passagers ne pourront pas embarquer avec les batteries rappelées ou avec les smartphones contenant des batteries rappelées […] », lit-on dans l’email de la FAA.

En effet, bien que Samsung ait déjà organisé le rappel des Galaxy Note 7, Gizmodo explique que pour que ce rappel soit officiel vis-à-vis de la FAA, il faudrait qu’il se fasse en collaboration avec l’US Consumer Product Safety Commission. Mais cela n’a pas encore été le cas.

(Source)

Répondre

Lire les articles précédents :
Signaler-radars-Facebook-legal
Signaler des radars sur Facebook, c’est légal !

La Cour de cassation a tranché, il n'est pas interdit d'informer de la localisation des radars.

Fermer