Le journalisme se crowdfunde pour donner de la place aux contenus de qualité

De Correspondent est un nouveau média néerlandais, rendu possible grâce au 17.000 personnes qui ont crowdfundé le projet en 1 semaine.

Le visage du journalisme a connu des modifications profondes pendant les 10 années qui viennent de s’écouler.

L’information circule plus rapidement et les journalistes sont parfois pris en otage par le scoop et le besoin de relayer une information le plus rapidement possible.
Le journaliste néerlandais Rob Wijnberg (ancien rédacteur en chef de NRC) regrettait cet état de fait et a décidé de proposer une alternative.

De Correspondent

Il a donc imaginé De Correspondent : un média digital qui se concentrera sur la qualité plutôt que sur le besoin de réaliser du trafic.
De Correspondent sera accessible via un abonnement de 60€/an, ce qui retire également le « poids » d’un modèle publicitaire.
En effet, le média n’est ainsi pas rabaissé à traiter des actualités peu reluisantes pour le seul besoin de faire du trafic.
Les revenus de De Correspondent ne sont donc pas liés directement à sa capacité à réaliser du trafic, mais à l’image de qualité de ses contenus qui va convaincre de nouvelles personnes à payer l’abonnement annuel.

Le média crowdfundé

Et force est de constater que l’idéal derrière ce nouveau média a su trouver l’adhésion puisque l’objectif fixé par Rob Wijnberg a été atteint en une semaine seulement.
Ce sont donc plus d’1,3 millions de dollars qui ont été levés jusqu’à présent avec plus de 17000 abonnés.
La campagne de crowdfunding dépasse déjà les 117% alors qu’il reste encore 9 jours avant sa fin.

Un média dans l’ère du temps

De nombreux observateurs n’ont pu s’empêcher de faire la liaison avec Medium, la nouvelle plateforme de publication d’Evan Williams (créateur de Twitter).
En effet, les deux initiatives ont pour cheval de bataille cette recherche de la qualité avant tout.
Espérons (pour le bien du journalisme et de ses lecteurs) que nous sommes bien face au futur du journalisme.

Et vous, seriez-vous prêts à payer un abonnement annuel de 30 ou 60€ si cela vous assure de mettre la main sur un média de qualité ?

 

(source)


14 commentaires

  1. Pourquoi payer un abonnement alors que l’info est gratuite ailleurs ? A moins qu’ils ne proposent de vrais scoops inédits, je ne vois pas trop l’intérêt.

  2. arrêtons la course au tout gratuit !
    pourquoi payer un abonnement ? Parce que pour fournir de l’info claire et organisée, des gens travaillent et que tout bon travail mérite rémunération …

    ça parait normal à tout le monde de payer sa baguette de pain 1€ mais ça dérange de payer un abonnement à un service ou une application mobile.

    les géants du web qui offre du gratuit à tout va ont changé notre façon de penser et consommer et c’est bien dommage !

  3. Le métier de journaliste est aussi pénalisé par les grosses plateformes de rédaction offshore à bas coût dont le contenu est mis sur des sites de faibles qualités mais qui rank tout de même.

  4. maistoutvabien on

    En France, ca existe déjà un peu et s’appelle Mediapart (9€ / mois)… Mais l’idée de faire partir l’initiative par un crowdfunding est top.

  5. Bonjour,
    Merci pour cet article qui nous encourage sur notre voie.
    Bloggers Without Borders /BWB Press est une agence de presse multimédia coopérative en cours de constitution dont le business model repose sur trois piliers: les abonnements, le crowdfunding via des fondations et le crowdsourcing.
    Une maquette est visible sur http://www.bwb-press.org/fr
    Nous travaillons à un site beaucoup plus visuel qui va démarrer avec l’appel du 18 juin numérique. Rejoignez-nous.
    Pour en savoir plus http://www.citizenclo.wordpress.com ou http://www.bloggerswithoutborders.wordpress.com
    N’hésitez pas à nous écrire à clo.bwb@gmail.com
    Journalistiquement vôtre,
    @citizenclo
    Claudine Girod-Boos

  6. @ »Pourquoi payer alors que l’information est gratuite ? »
    Où se trouve l’information gratuite ? Sur Presse-Citron ? Elle n’est pas gratuite, elle est financée par la pub. D’ailleurs, question à Eric, sans parler de la viabilité ou non dans ton cas, est-ce qu’un accès premium payant à ton site changerait ta ligne éditoriale, ta démarche d’ouverture avec des auteurs-invités, dans quel sens ? Et ce que cela aurait des effets sur la qualité du contenu de Presse-Citron ?
    Et pour répondre définitivement à ceux qui plébiscitent l’information gratuite et s’en abreuve, celle-ci ne date pas d’hier, le journal de TF1 nous met sous perfusion de bouillie depuis un bon bout de temps. Et cela n’a jamais empêché la presse de vendre du papier. Le problème de l’information payante, ce n’est pas tant internet ou 20 minutes, ce serait plutôt la paresse intellectuelle de nos nouvelles générations.

  7. C’est une très bonne nouvelle pour le journalisme qui cherche des alternatives pour rester viable… 60 euros par an pour des contenus de qualité n’est pas exagéré à mon avis car la qualité à un prix, c’est inévitable !

  8. La paresse intellectuelle des nouvelles générations ne peut pas être aussi grande que celle des précédentes qui ont laissé se mettre en place un monopole sur la presse de quelques groupes industriels et bancaires. D’où la réaction, particulièrement forte en France, des blogs, tenus par des personnes plutôt jeunes et persuadées pour beaucoup que leur destin leur échappe, notamment parce qu’il est entre les mains d’irresponsables et d’incapables appartenant aux générations passées.

  9. Chapeau bas, il fallait oser l’imaginer, 17.000 personnes qui ont crowdfundé le projet en 1 semaine, cela prouve aussi que tout est possible avec internet, un article qui ne s’oublie pas.

  10. sylvie vatou on

    17000 personnes en une semaine… La raison du succès ne peut pas être uniquement le concept ! Je me demande comment ils ont fait pour convaincre autant de personnes

  11. sylvie vatou on

    Serait il possible de rajouter un lien vers le site ou le kickstarter du projet ?

  12. Pour info, des projets de ce type se montent aussi en France et se font aussi « crowdfoundés ». Pour exemple, le projet que je monte avec un associé sur Bordeaux et qui parie aussi sur un média du temps long et de qualité faisant la part belle au crowdsourcing de l’information. Nous sommes aussi passé par une plateforme de financement participatif (http://fr.ulule.com/mycity) même si la portée était symbolique et que nous devrons sans doute relancer une campagne plus massive !

  13. Eric

    @imlovin : « D’ailleurs, question à Eric, sans parler de la viabilité ou non dans ton cas, est-ce qu’un accès premium payant à ton site changerait ta ligne éditoriale, ta démarche d’ouverture avec des auteurs-invités, dans quel sens ? Et ce que cela aurait des effets sur la qualité du contenu de Presse-Citron ? »
    La version Premium que nous envisageons de mettre en place ne serait pas fondée pour le moment sur les contenus (ça peut venir dans un second temps) mais sur une palette d’avantages originaux accessibles uniquement aux abonnés. La section gratuite, elle, ne changerait pas.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
wikileaks-archives
WikiLeaks est maintenant disponible via un moteur de recherche

WikiLeaks a annoncé le lancement de la Public Library of US Diplomacy, un moteur de recherche qui permet de retrouver...

Fermer