Le moteur de recherche français Qwant dénonce la publicité clandestine pour Google

Qwant voudrait que l’on ne dise plus « Google » mais « moteur de recherche » Ă  la tĂ©lĂ©vision.

Affichage en colonne et code couleur sur Qwant

Les mĂ©dias n’auront-t-ils plus le droit de dire « Google » pour Ă©voquer une recherche sur internet ? Cette habitude ne semble pas plaire au moteur de recherche français Qwant, lancĂ© l’annĂ©e derriĂšre et qui essaye tant bien que mal de s’imposer comme altĂ©rative Ă  Google en France.

Selon Les Echos, Qwant aurait dĂ©noncĂ© la publicitĂ© clandestine qui est gĂ©nĂ©rĂ©e, sur les mĂ©dias, par cette tendance Ă  dire « Google » au lieu de « Moteur de recherche ». Une lettre aurait Ă©tĂ© adressĂ©e au CSA (Conseil SupĂ©rieur de l’Audiovisuel).  » Une telle rĂ©fĂ©rence unique et systĂ©matique au profit d’un seul acteur Ă©conomique reprĂ©sente un message publicitaire dissimulĂ© en faveur de cette sociĂ©tĂ©, au dĂ©triment de tous les autres moteurs de recherche existants « , peut-on y lire.

Le mĂȘme problĂšme qu’avec « Sur Facebook et Twitter  »

En 2011, le CSA avait estimé que les chaines de télévision qui font de la pub pour leurs pages Facebook et Twitter faisaient également de la publicité clandestine pour ces deux services. Plus exactement, le fait de renvoyer des auditeurs ou des téléspectateurs vers des pages de réseaux sociaux, en les nommant, constituait selon la CSA une publicité clandestine.

Pour rester « informatif », il fallait donc dire « rĂ©seaux sociaux ». Mais l’organisme est partiellement revenu sur cette dĂ©cision en 2013 et a autorisĂ© de mentionner de façon nominative Facebook et Twitter lorsque cela « indique la source d’une information ou d’un tĂ©moignage ». « Le renvoi du public vers un rĂ©seau social  » a Ă©galement de nouveau Ă©tĂ© autorisĂ© mais sous conditions. En tout cas, Qwant souhaiterait que ce genre de disposition soit appliquĂ© pour les moteurs de recherche.

Qwant : une start-up qui vise l’international

Connu comme Ă©tant un moteur de recherche Made in France, Qwant a choisi cette annĂ©e pour se dĂ©ployer Ă  l’international. D’aprĂšs certains mĂ©dias, son lancement en Allemagne aurait eu lieu il y a deux semaines. Qwant envisage aussi d’arriver au Royaume-Unis, au BrĂ©sil et aux Etats-Unis avant 2015. En 2013, le moteur de recherche français aurait comptabilisĂ© 507 millions de requĂȘtes.

(Source)

6 commentaires

  1. Mr Patator on

    DĂ©solĂ© Qwant, mais Google est devenu un mot commun comme Kleenex, Walkman, iPod et bien d’autres.
    C’est quand mĂȘme dingue de vouloir imposer des lois sur ce genre de conneries.

  2. Et vouloir se diffĂ©rencier de google en choisissant les mĂȘmes couleurs que Google pour son logo, c’est vraiment (pas) bien choisi… (et les onglets c’est moche)

  3. Et se prĂ©senter comme un moteur de recherche français alors qu’ils ne sont qu’un mĂ©tamoteur qui affiche entre autres les rĂ©sultats de Bing… Vive Google !

  4. @Julien, normalement Qwant n’utilise plus les rĂ©sultats de Bing c’Ă©tait uniquement pour se lancer.

    Trop de couleur et trop d’informations au mĂȘme endroit, pas agrĂ©able Ă  utiliser Ă  mon goĂ»t. Keep it simple. Simple Ă  l’extĂ©rieur, complexe et complet Ă  l’intĂ©rieur 😉

  5. @Valentin
    Qwant dit cela depuis le dĂ©but, mais ils utilisent encore les rĂ©sultats de Bing. Il suffit de faire quelques recherches et de comparer pour s’en rendre compte.

  6. Certes ils sont probablement encore qu’un mĂ©ta moteur pour de nombreuses requĂȘtes, mais ils ont le mĂ©rite d’essayer… Non ?
    Je viens de faire quelques tests et effectivement sur des requĂȘtes peu saisies ils ont des rĂ©sultats identiques, cependant sur des requĂȘtes Ă  plus gros volumes, on observe des diffĂ©rences. Il faut aussi prendre en compte que Bing et Google parfois sont Ă©trangement similaire sans pour autant que Bing ne soit un mĂ©ta moteur de Google ;). Qwant = mĂ©ta moteur pour les recherches rares et moteur de recherche pour les requĂȘtes importantes.

Lire les articles précédents :
YouTube : une version pour les moins de 10 ans serait en développement

D’aprĂšs certaines sources, YouTube prĂ©parerait une version conçue pour les moins de 10 ans.

Fermer