Cette Chronique Musique & Web numéro 13 sera consacrée à l’évènement de la semaine : le retour du géant Myspace. Je ne pouvais pas passer à côté d’un tel comeback. Militants web 2.0, internautes et musiciens, ont commenté cette nouvelle. Analyse et explications aujourd’hui sur Presse Citron ! On le sait tous (du moins en

Cette Chronique Musique & Web numéro 13 sera consacrée à l’évènement de la semaine : le retour du géant Myspace. Je ne pouvais pas passer à côté d’un tel comeback. Militants web 2.0, internautes et musiciens, ont commenté cette nouvelle. Analyse et explications aujourd’hui sur Presse Citron !

Capture d’écran 2012 09 28 à 22.36.44 Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort né ? Cest lHebdo Musique et Web

On le sait tous (du moins en Europe), le réseau social aux 75 millions d’utilisateurs ne fait plus rêver depuis déjà quelques années. En perte de trafic constante, la firme a vu son activité chuter de moitié. Et pour cause, l’arrivée de Facebook a entraîné la migration de la majeure partie de ses utilisateurs, sûrement à la recherche d’un réseau plus simple mais tout autant, voire plus, interconnecté.

Alors que le groupe de Rupert Murdoch, News Corp., avait vendu en juin pour 35 millions de dollars – soit seulement 6% de son prix d’achat de 580 millions – MySpace à la société américaine Specific Media, le chanteur Justin Timberlake est venu à la rescousse du réseau social dès 2011. L’ histoire d’amour entre le site et le chanteur dure déjà depuis le début des années 2000. Et comme mari fidèle, Justin veut redresser son partenaire.

Capture d’écran 2012 09 28 à 22.37.00 Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort né ? Cest lHebdo Musique et Web

La star actionnaire promet alors un retour grandiose, et au regard de la vidéo de présentation du « New Myspace », sortie cette semaine, on veut bien le croire.

Myspace sera doté d’un design à la pointe de l’esthétisme actuel, avec toutes les technologies que l’on aime sur différents sites : les galeries type Pinterest / Tumblr, la barre musicale à la Grooveshark, ou encore un système de cercles à la Google+. La navigation se fait principalement par scroll horizontal. Ça sent le HTML5 et le CSS3 à plein nez, et on aime ça. Plus de fluidité pour une ergonomie plus poussée.

Point fort de cette nouvelle version : MySpace a enfin compris qu’il vaut mieux rallier la cause des gros de ce monde – Facebook et Twitter – et donc directement les intégrer à la plateforme. C’est désormais chose faite.

Capture d’écran 2012 09 28 à 22.34.21 Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort né ? Cest lHebdo Musique et Web

Ok, nous avons un beau design. Ok, la plateforme a intégré de nouvelles fonctionnalités. Mais est-ce que tout ça suffira à attirer des utilisateurs qui ont quitté Myspace depuis longtemps ? Rien n’est moins certain. Et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, la concurrence est omniprésente dans la catégorie « réseau social ». Entre nous, qui aura la motivation pour faire ses valises, et déménager de Facebook ou Twitter pour aller poster sur MySpace ? Votre avis m’intéresse !

Personnellement, j’ai pris mes habitudes, je consulte mon Facebook pour être au courant des actualités dans mon entourage, Twitter pour me cultiver ou me divertir et Spotify en boucle pour passer du bon temps, écouteurs aux oreilles.

Google+ – appelé aussi « No Man’s Land », s’est d’ailleurs bien cassé les dents à tenter de renverser la tendance sociale. Myspace arriverait alors un peu tard. Du moins, il ne semble pas montrer d’évolutions telles que le jeu en vaut la chandelle.

La concurrence est aussi omniprésente dans le secteur musical, secteur propre à Myspace depuis le début. Pour ne citer qu’eux : Spotify, Pandora, Rdio, Bandcamp, Deezer, Soundcloud, et bien d’autres.
Le site a beau posséder une bibliothèque musicale en ligne des plus riches – plus de 42 millions de morceaux – revenir une référence musicale pour le fan lambda est un challenge risqué.

Rupert  Murdoch a perdu quelques millions avec l’aventure MySpace et avait indiqué, fin 2011, que l’achat en 2005 de MySpace avait été une « erreur énorme » et que le réseau social était très mal géré.

Capture d’écran 2012 09 28 à 22.35.30 Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort né ? Cest lHebdo Musique et Web

C’est vrai qu’on peut se poser quelques questions sur la rentabilité économique d’un tel réseau. Myspace n’arrive plus à être bénéficiaire, et ce, depuis déjà un certain nombre d’années. Alors, aujourd’hui, quel business model ?

Myspace a toujours plus ou moins fonctionné avec la publicité. J’imagine que ça devrait encore être le cas pour cette nouvelle version. Même si j’avoue avoir du mal à imaginer l’insertion d’encarts publicitaires dans un design déjà assez chargé. On attend donc de voir comment le site va sortir la tête de l’eau financièrement parlant.

En résumé, Myspace joue le tout pour le tout, et ils ont raison. Néanmoins, pas certain que l’engouement soit tel que la plateforme ressortira des méandres du web. Et vous, retournerez-vous sur MySpace ?

3 CHIFFRES SUR MYSPACE


200

Il s’agit du nombre de personnes actuellement employées chez Myspace. Ce nombre a atteint les 1600 en 2009, avant de subir une période de licenciement sévère, par manque de résultats.

25 000 000

Il s’agit du nombre de visites uniques mensuelles sur Myspace aux US. C’est un score plutôt honorable et plus important que Google+, Tumblr ou Pinterest. Comme quoi, pas si mort que ça le site, surtout sur ses terres natales.

12 minutes

C’est le temps, par mois, que consacre en moyenne une personne à naviguer sur le site. Quand on sait que Facebook monopolise 394 minutes de notre mois, on peut se demander où les internautes iront chercher du temps disponible pour revenir sur le « New Myspace ».

En savoir plus sur le site officiel : The New Myspace