Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort-né ? C’est l’Hebdo Musique et Web

Cette Chronique Musique & Web numéro 13 sera consacrée à l’évènement de la semaine : le retour du géant Myspace. Je ne pouvais pas passer à côté d’un tel comeback. Militants web 2.0, internautes et musiciens, ont commenté cette nouvelle. Analyse et explications aujourd’hui sur Presse Citron ! On le sait tous (du moins en

Cette Chronique Musique & Web numéro 13 sera consacrée à l’évènement de la semaine : le retour du géant Myspace. Je ne pouvais pas passer à côté d’un tel comeback. Militants web 2.0, internautes et musiciens, ont commenté cette nouvelle. Analyse et explications aujourd’hui sur Presse Citron !

Capture d’écran 2012 09 28 à 22.36.44 Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort né ? Cest lHebdo Musique et Web

On le sait tous (du moins en Europe), le réseau social aux 75 millions d’utilisateurs ne fait plus rêver depuis déjà quelques années. En perte de trafic constante, la firme a vu son activité chuter de moitié. Et pour cause, l’arrivée de Facebook a entraîné la migration de la majeure partie de ses utilisateurs, sûrement à la recherche d’un réseau plus simple mais tout autant, voire plus, interconnecté.

Alors que le groupe de Rupert Murdoch, News Corp., avait vendu en juin pour 35 millions de dollars – soit seulement 6% de son prix d’achat de 580 millions – MySpace à la société américaine Specific Media, le chanteur Justin Timberlake est venu à la rescousse du réseau social dès 2011. L’ histoire d’amour entre le site et le chanteur dure déjà depuis le début des années 2000. Et comme mari fidèle, Justin veut redresser son partenaire.

Capture d’écran 2012 09 28 à 22.37.00 Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort né ? Cest lHebdo Musique et Web

La star actionnaire promet alors un retour grandiose, et au regard de la vidéo de présentation du « New Myspace », sortie cette semaine, on veut bien le croire.

Myspace sera doté d’un design à la pointe de l’esthétisme actuel, avec toutes les technologies que l’on aime sur différents sites : les galeries type Pinterest / Tumblr, la barre musicale à la Grooveshark, ou encore un système de cercles à la Google+. La navigation se fait principalement par scroll horizontal. Ça sent le HTML5 et le CSS3 à plein nez, et on aime ça. Plus de fluidité pour une ergonomie plus poussée.

Point fort de cette nouvelle version : MySpace a enfin compris qu’il vaut mieux rallier la cause des gros de ce monde – Facebook et Twitter – et donc directement les intégrer à la plateforme. C’est désormais chose faite.

Capture d’écran 2012 09 28 à 22.34.21 Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort né ? Cest lHebdo Musique et Web

Ok, nous avons un beau design. Ok, la plateforme a intégré de nouvelles fonctionnalités. Mais est-ce que tout ça suffira à attirer des utilisateurs qui ont quitté Myspace depuis longtemps ? Rien n’est moins certain. Et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, la concurrence est omniprésente dans la catégorie « réseau social ». Entre nous, qui aura la motivation pour faire ses valises, et déménager de Facebook ou Twitter pour aller poster sur MySpace ? Votre avis m’intéresse !

Personnellement, j’ai pris mes habitudes, je consulte mon Facebook pour être au courant des actualités dans mon entourage, Twitter pour me cultiver ou me divertir et Spotify en boucle pour passer du bon temps, écouteurs aux oreilles.

Google+ – appelé aussi « No Man’s Land », s’est d’ailleurs bien cassé les dents à tenter de renverser la tendance sociale. Myspace arriverait alors un peu tard. Du moins, il ne semble pas montrer d’évolutions telles que le jeu en vaut la chandelle.

La concurrence est aussi omniprésente dans le secteur musical, secteur propre à Myspace depuis le début. Pour ne citer qu’eux : Spotify, Pandora, Rdio, Bandcamp, Deezer, Soundcloud, et bien d’autres.
Le site a beau posséder une bibliothèque musicale en ligne des plus riches – plus de 42 millions de morceaux – revenir une référence musicale pour le fan lambda est un challenge risqué.

Rupert  Murdoch a perdu quelques millions avec l’aventure MySpace et avait indiqué, fin 2011, que l’achat en 2005 de MySpace avait été une « erreur énorme » et que le réseau social était très mal géré.

Capture d’écran 2012 09 28 à 22.35.30 Le nouveau Myspace : petite révolution ou projet mort né ? Cest lHebdo Musique et Web

C’est vrai qu’on peut se poser quelques questions sur la rentabilité économique d’un tel réseau. Myspace n’arrive plus à être bénéficiaire, et ce, depuis déjà un certain nombre d’années. Alors, aujourd’hui, quel business model ?

Myspace a toujours plus ou moins fonctionné avec la publicité. J’imagine que ça devrait encore être le cas pour cette nouvelle version. Même si j’avoue avoir du mal à imaginer l’insertion d’encarts publicitaires dans un design déjà assez chargé. On attend donc de voir comment le site va sortir la tête de l’eau financièrement parlant.

En résumé, Myspace joue le tout pour le tout, et ils ont raison. Néanmoins, pas certain que l’engouement soit tel que la plateforme ressortira des méandres du web. Et vous, retournerez-vous sur MySpace ?

3 CHIFFRES SUR MYSPACE


200

Il s’agit du nombre de personnes actuellement employées chez Myspace. Ce nombre a atteint les 1600 en 2009, avant de subir une période de licenciement sévère, par manque de résultats.

25 000 000

Il s’agit du nombre de visites uniques mensuelles sur Myspace aux US. C’est un score plutôt honorable et plus important que Google+, Tumblr ou Pinterest. Comme quoi, pas si mort que ça le site, surtout sur ses terres natales.

12 minutes

C’est le temps, par mois, que consacre en moyenne une personne à naviguer sur le site. Quand on sait que Facebook monopolise 394 minutes de notre mois, on peut se demander où les internautes iront chercher du temps disponible pour revenir sur le « New Myspace ».

En savoir plus sur le site officiel : The New Myspace

18 commentaires

  1. De façon très surprenante, moi j’y crois.
    Un parce que je pense que Myspace ne sort pas ca de façon aléatoire mais que, perdu pour perdu, autant prendre son temps et pondre un truc qui ait de la gueule.
    Ca reste une vidéo mais pour l’instant, le coup est réussi.

    Et les échanges « musicaux » ne sont pas les principaux sur Facebook, Twitter c’est trop « court » et spotify pas adapté. A mon sens il y a une chance que le coup réussisse.

    En tout cas, c’est le retour le plus inattendu qui soit.

  2. Je ne sais pas si ce sera suffisant mais en dehors de toute considération commercialo-audimatoriale, c’est effectivement très beau. Ça me fait penser à Metro (hum… Modern UI, pardon) l’interface Touch de windows / W. Phone 8. Même sobriété et importance donnée à la typographie et zone informative, un aspect très signalétique, de même que l’ergonomie avec ce défilement horizontal.

  3. Tu dis : »Entre nous, qui aura la motivation pour faire ses valises, et déménager de Facebook ou Twitter pour aller poster sur MySpace ? Votre avis m’intéresse ! »

    Pourtant les gens ont eu la motivation pour prendre leurs valises, déménager de MySpace pour aller poster sur facebook et twitter.

    Suffit que myspace soit bien ficelé et qu’il soit aider par quelques gourous du web pour que la tendance s’inverse à nouveau.

  4. Article intéressant, jusqu’à la partie ou tu dis que Google+ ses cassé les dents. Ne parle pas de ce que tu connais pas…

  5. Le design -du moins ce qu’on en voit dans la preview- est vraiment très très réussi. Celui de Facebook paraitrait presque « daté » en comparaison!

    Mais comme l’auteur de l’article, je doute que les gens se ruent sur MySpace malgré la (très) relative lassitude de Facebook.
    Je ne dis pas que les gens n’essaieront pas le nouveau MySpace, bien au contraire.
    On risque simplement de se retrouver dans le même scénario que pour Google+ : c’est hype pendant 15 jours et les gens (techies, teens) essaient sous le coup de l’effet de la nouveauté, et puis après « profil inactif » car poster en double sur FB et Google+ (ou ici MySpace) ça lasse tout le monde, et que quoiqu’on y fasse Facebook c’est encore là où tout le monde est et où tout se passe.

    Et contrairement à ce que disait le 1er commentateur de ce post, ce n’est pas parce qu’à l’époque les gens sont passés de MySpace à FB qu’une telle migration est possible aujourd’hui (avec le temps les gens se sont donnés trop de mal pour enrichir leur profil Facebook -je pense surtout aux photos!- pour vouloir tout reprendre à zéro).

    Donc le seul salut que je vois pour MySpace c’est vraiment de se spécialiser comme un réseau social pour les musicos (partage artistique). MySpace Music reste encore inégalé sur ce point, et c’était toujours le truc sympa pour découvrir de nouveaux groupes, se faire connaître en tant que petits groupes …

    Mais j’ai vraiment du mal à croire à un grand retour durable en tant que réseau social généraliste …
    Et je le dis presque à contre coeur.

    En tous les cas grâce au new MySpace j’aurais au moins découvert une bonne nouvelle petite chanson ;)

  6. Myspace n’a jamais été pour moi un réseau social, cetait une plateforme permettant de découvrir des millions de nouveaux groupes de musique de manière simple ( et très bien référence ). En revanche, leur dernière mouture à donner un produit totalement anti ergonomique et pour les musiciens et pour les fans . En tant que musicien j’ai donc été obligé de partir sur les pages fans de Facebook beaucoup plus pratiqués mais avec un ÉNORME problème la gestion de son propre catalogue musicale. Être obligé de faire appel à des applications tierces ( band camp…) c’est vraiment pas pratique. Ducoup, du côté musicien, si MySpace arrive à fournir cette plateforme parfaite, le pari sera gagné. Néanmoins Facebook sera toujours LE réseau social utilisé pour échanger avec son cercle d’amis.

  7. Il pourrait bien sortir gagnant, surtout si Facebook se gamelle, ce qui est loin d’être improbable.
    Twitter, c’est autre chose, un autre monde, d’autres usages.

    Le gros problème de MySpace, c’était son interface et sa personnalisation, corrigée.
    En face, Facebook et ses changements réguliers et parfois difficilement compréhensibles pourraient ne pas tenir la comparaison, cela en plus de toutes les casseroles qui s’accumulent.
    Suis-je le seul à avoir des difficultés à afficher la liste de mes « amis » sur Facebook, ce qui est limpide sur MySpace !

    Bref, je n’enterrerais pas MySpace aussi vite, il a su résister.

    Tiens, tiens, le correcteur de Firefox me signale que Facebook doit s’écrire Boniface…

  8. Eric

    @Detilly : c’est drôle comme les gens sont susceptibles – aussi – sur le sujet Google+, on dirait que leur vie en dépend :-)

  9. Non, juste que je trouve mauvais cette publicité mensongère à propos de Google+. Il va très bien, croyez-moi. Ce n’est pas parce que Presse-Citron n’est pas populaire sur Google+ que le réseau social ne l’est pas.

  10. D’accord avec toi Detilly, le parti pris contre Google+ montre une méconnaissance du sujet. Ce qui porte préjudice à l’article quant à son sérieux.

  11. j’y crois beaucoup à ce nouveau projet Myspace. Je suis déjà séduit et j’attends avec impatience ma confirmation de compte. Le nouveau MySpace m’inspire une « ringardisation » de Facebook… De plus, ce nouveau format va relancer la compétition entre les réseaux. Ce n’est pas plus mal. Bref, j’y crois et je vais utiliser ce nouveau « No Man’s Land ».

  12. Hello
    Etant mélomane, fan historique de Myspace, j’ai envie d’y croire ! J’étais tellement émerveillé par myspace en jonglant de groupes en groupes, un groupe folk de Reykjavik à un vieux joueur de blues du Wisconsin ! A l’époque myspace c’était que du bonheur pour tout fan de musique dite underground ! Etant disquaire, je m’en servais comme base de donnée comme avec All music guide ! Caribou !!!!

  13. citron mecanic on

    pas mal le new MS quoiqu’un peu touffu, il se donne un look hi tech et brise son image de site bordelo-bricolo qui correspond mieux à la plateforme Tumblr dont c’est la marque de fabrique. Autant sur Tumblr c’est amusant autant sur MS c’était fatiguant.
    Après, pronostiquer son avenir … trop difficile, il a des atouts comme sa spécialisation musicale, son ergonomie et ses fonctionnalités mais l’univers des réseaux sociaux est sursaturé et faire un coup comme pinterest semble être l’exception, mais comme je n’aimerais pas que cette plateforme disparaisse je dirais donc heyho let’s go .

  14. @citron mecanic, je pense au contraire que l’univers des réseaux sociaux va progressivement s’étendre à d’autres « petits » réseaux spécialisés sur leur secteur.
    Preuve en est à l’image de soundcloud qui devient peu à peu incontournable sur le partage de musique. Sur ce coup, MySpace a véritablement raté le coche …

  15. Je trouve étonnant que le nom SoundCloud n’apparaisse jamais dans l’article et une seule fois dans les commentaires…
    Aujourd’hui, c’est selon moi la seule plateforme réellement efficace concernant la découverte de musique. Et je crois que c’est là le vrai concurrent de Myspace, plus que FB. Si ce pari-là est relevé, ce sera déjà une victoire pour Myspace, qui pourra éventuellement laisser espérer à ses développeurs de diversifier son panel d’utilisateurs.

  16. Je rejoints plutôt l’avis de XXI. MySpace a eu une forte expansion grâce à son côté orienté musique plus que « réseau social ». Un réseau mélomane. Le but était de pouvoir découvrir de nouveaux groupes, de nouveaux talents, afficher des dates de concert, suivre ces petits groupes qui n’avaient pas spécialement de site. Toutes ces informations concentrées sur un seul endroit, c’était super. Du coup, pour les mélomanes, MySpace était le site ultime de l’époque.

    Ce que je ne comprends pas par contre, c’est pourquoi cette comparaison avec Spotify ou Deezer qui ont des modèles économiques totalement différents, en diffusant des chansons et reversant des compensations financières aux ayant-droits, alors que SoundCloud ou MySpace, ce n’est pas du tout ce cas.

  17. Perso, je n’ai jamais quitté MySpace Music pour Facebook (Faceplouc ?) et Twitter qui sont trop pour « tout le monde » qui voudrait avoir l’impression d’exister médiatiquement… MySpace est pour les artistes, des gens qui ont des choses à faire entendre ou à montrer, pas des boutonneux qui montrent leurs photos de vacances ou soirées débiles… D’ailleurs il faut savoir qu’aux USA, Linkedin a déjà dépassé Facebook (qui devient hasbeen) qui disparaitra sûrement rapidement ou restera pour les écoliers et collégiens…

Lire les articles précédents :
start-up
My Startup Story : entrepreneurs, racontez votre histoire

My Start-up Story est un rendez-vous proposé par Patrick Hannedouche, business angel français, qui souhaite donner la parole aux entrepreneurs...

Fermer