Le plus grand rubik’s cube jamais construit !

Un artiste a transformé un immeuble en Rubik’s Cube géant. Regardez comment ce dernier fonctionne. Étonnant…

Il s’agit de la façade de l’Ars Electronica, un centre culturel dédié à l’électronique, situé à Linz, en Autriche. Celle-ci ne compte pas  moins de 1000 vitres qui sont éclairées par des lampes LED à changement de couleur et contrôlables via un ordinateur. De quoi laisser libre-cours à l’imagination des génies les plus inspirés.

La façade de l’immeuble est régulièrement mise à disposition des artistes pour que ceux-ci puissent voir leurs réalisations à grande (très grande) échelle. L’un de ceux-ci est Javier Lloret. Il a eu l’idée de transformer la grande façade en un rubik’s cube géant, dans le cadre de ses études en design à l’Université des arts et du design industriel de Linz.

Comment ça marche ? Lloret a imprimé un rubik’s cube de taille normale en 3D. Bourré d’électronique (capteurs, transmetteurs, etc.), celui-ci est lié à l’ordinateur qui contrôle les lampes LED de la façade, via une connexion Bluetooth. L’ordinateur va donc recevoir les informations concernant les rotations et l’orientation du petit cube imprimé en 3D, les traite et modifie les configurations des lampes LED en fonction des changements opérés, imitant le principe d’un Rubik’s Cube ordinaire. Le joueur manipule le petit cube imprimé en 3D et voit le résultat de son opération à travers la façade de l’immeuble.

Le résultat est tout simplement impressionnant et n’importe quel amateur de rubik’s cube souhaiterait certainement pouvoir profiter de cette réalisation, ne serait-ce que le temps d’une partie.

D’après Lloret, jouer au rubik’s cube avec un building  est d’autant plus difficile étant donné que le joueur ne peut accéder qu’aux deux faces disponibles sur son champ de vision (sauf si il a envie de faire un peu d’exercice). En 2010, cet artiste avait déjà réalisé le Lummo Blocks, un Tetris géant qui a été visible sur la Plaza de las Letras, à Madrid. La particularité : il y a deux joueurs. L’un déplace les pièces de brique de gauche à droite tandis que l’autre prend les commandes de la rotation.

A lire : 500 000 pièce de Lego pour réaliser ce véhicule à énergie pneumatique

(Source)


Un commentaire

Send this to friend

Lire les articles précédents :
L’Italie vote une « taxe Google » ou plutôt une taxe anti-Google

L’Italie a voté de nouvelles dispositions dont le but sera d'exiger une plus grande contribution financière de la part de...

Fermer